18 octobre 2013

1000 balles d'amende pour Eric Grassien

3354349564.jpgSur ce coup je sens que je ne vais pas me faire des amis... A lire les divers commentaires sur FB ou sur les blogs, presque tout le monde semble penser que cette amende est indigne.

La serait-elle moins si elle était infligée à une autre personne qui ne souffrirait pas de handicap ?

Je ne connais pas l'histoire d'Eric et je suis ravi que la place des Nations soit restée un espace ouvert aux manifestations. Eric savait à quoi il s'exposait en installant un camping sous la chaise. Grâce à un large soutien populaire et la réticence des autorités à faire preuve d'inhumanité, il a pu squatter la place plus d'un mois et a fini par obtenir un logement. Tant mieux pour lui.

Photo: ©Haykel Ezzeddine

Nous transportons fréquemment des personnes à mobilité réduite ou sérieusement handicapées dans nos taxis. Un grande majorité d'entre-eux ne sollicitent pas l'aide du chauffeur et développent une autonomie admirable. Seule une petite minorité se victimisent et font sentir leur mal être.

Eric fait assurément partie des battants. Fort du soutien massif des Genevois, il dénonce cette amende et obtiendra vraisemblablement satisfaction. D'une manière ou d'une autre. Tant mieux pour lui, ici encore. Mais sans moi.

Je relevais, un peu narquois, sur le blog d'Ezzeddine que 1000.- c'est pas cher payer pour un appartement à Genève. A la place d'Eric, j'en serais resté là et j'aurais payé cette amende presque avec plaisir. Non seulement j'aurais assumé cette modeste conséquence de mon acte, mais j'aurais posé une pierre de plus dans l'édifice de la non discrimination.

16:05 Écrit par Pierre JENNI dans Air du temps, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

16 octobre 2013

Le féminisme en politique

761624592.JPGLe féminisme  existe-t-il en dehors de la politique ?

C'est avec compassion que je lis Mme Liliane Maury-Pasquier, membre des Femmes Socialistes, dans la TDG de ce jour lorsqu'elle nous dit : "Mais derrière tous ces hommes d’Etat et ces combattants, il y a des épouses, des mères ou des compagnes qui ont eu leur influence", pour fustiger l'absence de femmes célèbres dans un documentaire de la SSR ciblé sur une période définie de l'histoire suisse.

Qui mettrait en doute la complémentarité des hommes et des femmes ? Et pourquoi tant de femmes éprouvent ce besoin de faire comme les hommes ?

Sans ma mère, mon père n'aurait assurément pas réalisé la moitié de ses rêves. Ou bien est-ce grâce à elle qu'il en a développé deux fois plus ? Les femmes avec qui j'ai pu partager un bout de mon existence m'ont toutes augmenté. J'ose espérer que la réciproque est reconnue.

Une théorie suggère que l'homme tente désespérément d'atteindre le niveau de réalisation d'une femme lorsqu'elle met au monde le petit d'homme par une créativité compulsive et forcément insatisfaisante.

Nombre de ces femmes s'épanouissent à la simple observation de cette frénésie masculine et ne semblent pas éprouver la moindre des frustrations à servir de faire valoir au sens ou semble le suggérer Mme Maury-Pasquier. En ce sens, elles ont assurément atteint une sagesse dont semblent dépourvues les partisanes de la parité des genres.

Finalement, je plains un peu ces femmes qui entrent en guerre avec elles-mêmes et passent à côté d'expressions, de sentiments, d'épanouissements et de sensations exclusives à leur genre dont aucun homme n'oserait rêver.

21:00 Écrit par Pierre JENNI dans Air du temps, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

08 octobre 2013

Fin et suite...

Voilà, une page se tourne. L'aventure a été intense.

J'y reviendrai...

Communiqué de presse du 8 octobre

Après réflexion je renonce à me présenter au second tour de l'élection au Conseil d'Etat Genevois. Je souhaite continuer à porter les idées pour lesquelles je me bats, mais le résultat que j'ai obtenu ne justifie pas ces prolongations. Je réalise la difficulté d'être candidat indépendant et j'en assume les conséquences.

Je reste cependant engagé afin que le nouveau gouvernement réalise pleinement l'importance de la traversée de la rade et de sa réalisation à court terme. C'est un projet d'importance majeure pour l'économie et l'emploi, pour la mobilité en général y compris la mobilité douce, pour le tourisme, pour le développement de notre région et pour la liberté des citoyens.

Afin que l'idée s'imprègne, elle doit être incarnée et défendue au sein du collège. Pour ma part j'y contribuerai autrement, dans la mesure des circonstances et selon mes compétences.

Je remercie chaleureusement celles et ceux qui ont cru comme moi que les temps étaient mûrs pour remettre en question les stratégies partisanes et idéologiques. Et j'espère que les pragmatiques continueront à voter utile pour débloquer et faire avancer Genève.

Pierre Jenni

13:38 Écrit par Pierre JENNI dans Conseil d'Etat, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (8)