07 février 2014

Proprios écolos à Zürich

En perte de vitesse un peu partout, les Verts, en désespoir de cause, deviennent les nouveaux dictateurs de la bonne parole.

Si je m'en réfère à l'article de la Tdg de ce jour, les écolos veulent imposer des standards très contraignants en matière de normes énergétiques aux propriétaires immobiliers des communes zurichoises.

Selon eux, si nous ne faisons rien, il ne se passera rien. Et nous n'atteindrons pas le but d'une société à 2000 watts.

Ces mesures coercitives sont donc prises pour faire le bien des propriétaires malgré eux puisque les investissements consentis devraient être rentables à moyen et long terme.

Je m'étonne que les milieux de l'immobilier n'aient pas fait leurs calculs. Mais surtout j'observe que, chaque fois que l'Etat intervient pour contraindre, les victimes de ces mesures réagissent de manière presque épidermique et trouvent toutes sortes d'esquives qui alourdissent d'autant les services de l'Etat que ce soit par les recours ou les contrôles.

Nous devrions avoir appris que les meilleurs résultats s'obtiennent par l'incitation, la coopération, la communication. A Genève, nous avons une école à la pointe, L'IHEID, avec son nouveau bâtiment du Graduate Institute, où l'on enseigne l'art de la négociation, de la coopération en amont des conflits, de la diplomatie pour étouffer dans l'oeuf les foyers brûlants. Ne pourrions-nous pas nous inspirer de ce que nous professons au monde entier ?

"On enseigne le mieux ce qu'on a le plus besoin d'apprendre" Richard Bach, Le messie récalcitrant 1977.

17:44 Écrit par Pierre JENNI dans écologie, immobilier, Politique, votations | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

ces écolos commencent vraiment à nous pomper l'air comme dirait l'oncle Charles .Espérons que les nouvelles exploitations agricoles n'aient pas le chauffage électrique au sol dans les écuries ou étables sinon bonjour les ions négatifs dans la viande et le fromage
On voir le résultat de leur biodiversité imposée au monde agricole celle-là même qui voit l^Etat français imposer des taxes aux jardiniers paysans qui auraient eut l'idée de cultiver des roses.Semences non homologuées reconnues par le monde de l'horticulture,allez paysans fraudeurs et contrefaçonneurs tous à la caisse.Vive l'écologie ruine de l'économie

Écrit par : lovsmeralda | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Allons bon, je la connaissais autrement cette citation et bien avant Richard Bach, l'aurait-il piquée sans le faire exprès ? Cela arrive, même en musique.

"On n'enseigne jamais mieux que ce que l'on n'a pas encore appris". Sauf erreur Cyril Scott (1879-1970)dans L'Initié.

Mais je vois que nous avions les mêmes lectures dans notre folle jeunesse :-)

Quant à la dictature des ecolos, je dirais qu'on a vécu la dictature du contraire depuis les années 1950 et celle de la chimie à outrance dont on voit très largement les effets et les coûts dans les maladies neurodégénératives et bien d'autres encore. Une balance, penche toujours fortement des deux côtés avant de se stabiliser.

Ceci dit, je n'ai jamais compris non plus en quoi le chauffage au sol était écologique, ce truc est une calamité. Mais je ne pense pas que l'écologie soit la ruine de l'économie, plutôt le contraire. Ca coûte cher au départ, parce que tout est à reconstruire autrement dans tous les domaines et que l'on a attendu beaucoup trop longtemps.

Écrit par : Jmemêledetout | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Oui, je me suis aussi fait l'initié...
Bien au contraire, l'écologie est l'économie de demain. Aujourd'hui c'est un peu le syndrome du balancier dont vous causez et l'enthousiasme de certains les incite à rattraper le temps perdu en forçant un peu le trait.
Le propos du billet ce n'est pas l'écologie, mais l'attitude des Verts en politique. A vouloir donner des leçons, ils mettent l'Etat à genoux. Déjà qu'il est pas trop vaillant...

Écrit par : Pierre Jenni | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Oui, j'avais bien compris le but du post, mais je répondais dans la foulée aussi aux propos de Lovsmeralda.

Écrit par : Jmemêledetout | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,

Vous êtes dans le vrai.
J'espère que petit à petit l'oiseau fera son nid !

Bien à vous

P.-Ph. Chappuis

Écrit par : P.-Ph. Chappuis | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Il s'agit simplement d'une nouvelle "mafia", celle qui promeut des panneaux solaires voltaïques à coups de subventions fédérales !

Pour info, pour fabriquer un de ces panneaux solaire voltaïque fort couteux à l'achat et nécessitant des installations munies de batteries qui se ronge 5 fois plus vite que dans un véhicule qui bouge lors de la charge !

Un panneaux solaire voltaïque a besoin de fois plus d'énergie pour le fabriquer que ce qu'il va produire durant sa période de vie.

Ces panneaux sont fabriqués en Chine avec les centrales électriques au charbon, les plus polluantes de la planète et sans filtrage de particules dans les cheminés.

De plus il faut acheminer ces panneaux fonctionnant avec du silicium à 99,9999 pure, ce qui induite à nouveau des coûts énergétiques.

Il faut les installer avec des châssis en aluminium, également très gourmand en énergie.

Bilan, si l'on obtient 1'000 watts produit grâce à ces panneaux très largement contrôlés par les lobbies écolos et politiques, il faut en moyenne 3'000 watts pour les produire et à grands coups de pollutions dans les pays en développement, il suffit de voir comment les chinois meurent par millions dans les villes de cette dictature communisto-néo-libérales chinoise !

Un panneau solaire est efficace lorsqu'il n'y a pas d'électricité, haute-montagne, bateau etc. mais c'est une pure hérésie corrompue lorsque des politiques veulent le substituer au réseau électrique.

En plus d'être la plus polluante des énergies et de loin, encouragée par les écolos et subventionnée par les gouvernement, il s'agît d'un scandale dont personne ne veut soulever le coin du tapis !

Voilà qui sont les "écolos", les plus criminels que la nature ait produit de l'aube de l'univers !

Comme ils le font également avec les ondes vertes, car ils détestent les voitures du haut de leurs vélos électrique à Sfr. 4'000.--, à nouveau une arnaque "made in China" bien organisée par les mêmes parasites non recyclables !

Écrit par : Corto | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Et ben t'en as mis du temps pour dire bonjour Corto !

Écrit par : Pierre Jenni | 07 février 2014

@Jmemêledetout la base de l'écologie a toujours été un art de vivre en Romandie et ce déjà dès la fin de la première guerre,rien ne se jetait .Les chiffonniers en nombres ont appris aux enfants ce que le mot économiser signifiait.L'écologie c'est le ba ba du savoir vivre et quand on veut vraiment être écolo on apprend en tout premier à respecter les us et coutumes de chacun.Sinon c'est une dictature basée sur une idéologie et celles-ci on le sait finissent toutes par tomber en lambeaux
Quand à la chimie c'est facile à dire quand toutes les vermines responsables de nombreuses épidémies ont été éradiquées afin de pouvoir nourrir le peuple sainement
Dommage qu'on ne puisse plus présenter aux gens les bouteilles de lait recouvertes d'un centimètre de mousse verdâtre à boire à chaque récré parceque les laitages on le sait sont bons pour la santé,heureusement que la chimie a existé je puis vous l'assurer
Mais à chacun ses gouts je suis bien heureuse d'avoir l'âge que j'ai et comme d'autres je vous dirai que grâce à l'écologie pratiquées par nos anciens de nombreuses œuvres d'entraide ont vu le jour en Suisse
Mais peut-être faudrait-il que l'histoire de notre pays soit mieux enseignée à l'école pour comprendre aussi que tout détruire pour reconstruire n'est pas très écologique surtout pour plus moche avec davantage de béton comme les maisons légo qui sont des maisons froides ,les pièces taillées au couteau et qui n'ont plus l'avantage d'attirer le regard comme les maisons de nos anciens toutes pourvues d'une âme!

Écrit par : lovsmeralda | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

Dans ce cas, c'est "Cor-pas-tôt) !

Écrit par : Corto | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

lovsmeralda, "l'écologie" politique, c'est la manière de s'en prendre à la population pour réguler avec des restriction ce que les industriels produisent !

Pendant qu'ils passent leur temps à réprimer les petits pollueurs que nous sommes, l'industrie chimique nous balances des OGM, des nanoparticules et tout ce qui fera pâlir de jalousie les poisons d'hier !

Les voitures représentent à peine 5% de la pollution atmosphérique, la fabrication et le recyclage des véhicules polluent 4 fois plus et les écolos et autres gouvernement nous poussent sous des motifs fallacieux qu'il faille acheter des véhicules moins polluants, notre voisine la France crie à la victoire dès que les ventes de véhicules progressent, parallèlement à ça, il réprime les utilisateurs de ces mêmes véhicules sous prétexte de pollution, rouler à 70 km sur le périphérique parisien , radars placés où il n'y a jamais d'accident, soit 95% des radars en France et le pon-pon, la prime à la casse !

Pendant ce temps les deux empoisonneurs internationaux genevois laisse évaporer des solvants extrêmement toxiques pour nettoyer des cuves à l'air libre pour nettoyer des arômes et des parfums encore plus toxiques, que nous bouffons, respirons et respirons à large échelle autours des sites de production, comme c'est le cas dans les campagnes genevoises !

J'ai des photos de bidons d'arômes alimentaires fabriqués à Genève, sur ces bidons, des étiquettes oranges (5) déclarant que le contenu est toxique pour l'environnement, toxique pour la vie, toxique au niveau des solvants, toxique en matière d'émanations, et une cinquième avec une croix noir couchée sur fond jaune-orange !

Voilà chers amis ce qu'il se passe avec nos écolos, le jour où l'un de ces clowns s'en prend aux vrais assassins de l'environnement, faites le savoir !

Écrit par : Corto | 08 février 2014

Répondre à ce commentaire

Corto le débat pourrait durer des jours cependant il appartient à chacun de ne pas tomber dans le piège des médias qui s'en donnent à cœur joie pour faire vendre un produit plutôt qu'un autre.
Tous les moyens sont bons pour destabiliser un concurrent même dans le commercial on l'a vu avec l'interdiction des thermomètres avec mercure.Considérés comme dangereux pour lancer la gamme des thermomètres à piles,ni une ni deux ils ont disparu et une fois le nouveau produit ayant été rentabilisé on peut à nouveau acheter les anciens .C'est la loi du commerce remontant elle aussi à Mathusalem
Quand au sens du mot écologie sans doute était-ce aussi un attrape nigaud pour remplacer le mot économie .Ceux ayant inventé de nouveaux mots pour mieux biaiser le consommateur ont inventé une poudre de perlimpimpin ni plus ni moins
toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 08 février 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire