11 juin 2014

Traversée de la rade et politique politicienne

Pont 4.5Mo.jpgEn 1996, la raison du refus des Genevois pour traverser la rade n'a pas été la division entre pont et tunnel, mais plutôt la question financière.

En effet, la situation économique s'était radicalement détériorée depuis le plébiscite pour cet ouvrage en 1988. L'impôt sur les véhicules à moteur en a découragé plus d'un.

Aujourd'hui nous risquons de revivre un scénario similaire vu l'état des finances de notre canton. Mais ce serait un très mauvais calcul car la mobilité est une condition première du développement économique.

Et cette fois le joug est tombé. Berne n'a pas inscrit la traversée du lac dans le budget 2030. Il y a le feu au lac. Il est parfaitement impensable de ne rien faire avant 2040, voire 2050.

Seulement voilà... Les partis se sont déjà prononcés pour la grande traversée à une large majorité. Ainsi que le ministre en charge des transports, Monsieur Barthassat.

On apprend que le PLR se déchire sur la question. Les motifs sont peu louables; Ne pas laisser le terrain des pro-voitures à l'UDC, ne pas retourner sa veste et soutenir l'UDC, ne pas désavouer le président PLR de la commission des transports qui n'a pas anticipé le refus de Berne, etc...

De plus en plus, les décisions du parlement font l'objet de marchandages et d'alliances qui ne servent qu'a engranger des victoires politiques à mille lieues des préoccupations des Genevois.

Espérons que, cette fois, les citoyens sanctionneront cette politique politicienne méprisante et valideront enfin cette traversée incontournable.

Commentaires

Il existe encore un obstacle majeur à cette réalisation, ce sont les deux membres envoyés par Genève au Conseil des états, Robert Cramer dit Bob l'éponge et Liliane Mauri-Pasquier, qui eux, sont contre.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Oui, Victor, la capacité de nuisance de Robert Cramer n'est pas moindre. Mais ceci concerne la traversée du lac que lui, comme nous, ne verrons pas de notre vivant.

Des bruits courent suggérant qu'il a tant trainé pour présenter le dossier à Berne qu'il n'a plus été possible de corriger les faiblesses visées par l'OFROU dans les délais pour inscrire la réalisation au programme de subventions de la Confédération.

Le principal manquement fut l'absence de projet d'urbanisation du secteur de l'échangeur de la Pallanterie.

Il aurait ainsi réussi un étonnant grand-écart en se disant favorable à cette traversée autoroutière tout en s'organisant pour la faire capoter.

Écrit par : Pierre Jenni | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Liliane Maury-Pasquier et Robert Cramer prétendent être de "gauche".
A ce titre et tels que je connais ces gens, ils aiment, que dis-je, ils adorent dépenser l'argent du contribuable.
De plus, ils sont censés défendre les travailleurs, qui plus est, sont leurs électeurs, qu'ils déçoivent de toutes manières depuis des lustres.

Une question se pose dès lors.
Pourquoi bloquer des projets profitables à la région, qui pourrait faire sortir des statistiques du chômage tout plein de gens, récupérant par la même occasion leur dignité ?

Je ne suis pas un spécialiste du domaine, mais je suis sûr et certain que la construction de cette maudite traversée prendras suffisamment de temps pour que le chômage baisse pour longtemps.

Mais quel est donc cet obstacle, invisible pour le commun des mortels que nous sommes, qui empêchent ces deux-là de faire du bon travail, profitable justement pour ceux qui les ont élus à ces postes, au demeurant grassement payés.

A mon humble avis, le refus de la construction des P+R vient en partie aussi de l'absence d'un plan et d'une vue globale sur la question de la mobilité, qu'elle soit douce ou pas.

Une nouvelle fois la question se pose.
Pourquoi donc ceux que nous élisons trahissent ensuite leurs électeurs ?

Dans les trois (3) conseils, national, des états, mais aussi le fédéral, nous avons les preuves de leurs méfaits et trahisons.

C'est pourquoi je continue d'affirmer haut et fort "TOUS POURRIS", en rajoutant "JUSQU'À LA MOELLE" !!!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire