24 septembre 2014

Le malaise des bobos, la voix des travailleurs

bobos - sans bourgeois.jpgLes opposants à la traversée de la rade s'agitent. Ils sont nerveux. On les comprend.

Et oui, lorsque la Tribune de Genève sort un sondage qui donne 53% de oui au tunnel, on peut commencer à douter. En effet, si la classe moyenne bourgeoise, qui prend le temps de lire la presse locale et réagit sur les blogs, est déjà favorable à cette traversée on peut s'attendre à un plébiscite dans les urnes.

Car le travailleur, lui, en a assez de ces palabres d'intellos bien-pensants. Tous les matins, et toute la journée pour certains, il doit "faire avec" cette circulation calamiteuse.

Les bobos ont beau se fendre d'un manifeste, ils sont à mille lieues des réalités du terrain. Ils prêchent pour un vote de raison qui devrait réduire au silence la frustration de ceux qui subissent depuis plus de 15 ans une idéologie décalée favorable à l'éradication de la voiture.

Mais la raison est ailleurs. Elle provient du bon sens de la majorité laborieuse, celle qui subit justement les théories fumeuses de la gauche écolo ou de la droite anxieuse et donc peu courageuse devant les investissements publics.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. La gauche plane et rêve d'une ville sans voitures et la droite flippe sur le manque de moyens.

Dimanche, nous assisterons vraisemblablement à une remise à l'ordre de nos représentants par les travailleurs, ceux qui savent de quoi ils parlent et qui forment la grande majorité de l'électorat.

Ce sera un premier pas vers plus de réalisme, de pragmatisme. Il sera suivi par l'expulsion de tous les députés qui insisteront lourdement en mauvais joueurs et qui tenteront vainement de ne pas mettre en oeuvre la volonté populaire sous toutes sortes de prétextes. Ils nous ont déjà averti, tentant par là d'effrayer une partie des électeurs. Ils paieront le prix cher, du moins pour ceux qui insisteront. Car il y a fort à parier que beaucoup feront semblant pour préserver ce qu'il leur reste, soit pas grand-chose.

17:18 Écrit par Pierre JENNI dans Genève, Mobilité, Politique, rade, votations | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Merci pour l'article Monsieur Jenni
En effet il fait chaud au cœur d'un électorat ayant lu la semaine dernière sur un autre canard que la tribune de Genève:les vieux et retraités au boulot!
Ce titre a lui seul dénote une haine jamais aussi bien exprimée par cette classe de bobos gauchistes bref une faune d'individus pour qui l'expression un bon coup de pied à quelque part eut été très bien adaptée alors qu'ils étaient encore en âge de faire la différence entre un ordinateur et un humain
très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 24 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Avec la chienlit ambiante, ne pas s'attendre à plus de 25% de votes favorable à la traversée.

Pierre tu parles de bobos, leur principale qualité et de pouvoir annoncer qu'ils ont votés "gagnants" !

Ca va pas plus loin !!!

Écrit par : Corto | 24 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

En suivant le raisonnement des transhumanistes qui exigent de l'humain un comportement animal et inversement les Bobos ont de quoi craindre le pire si l'on sait que dans chaque famille Castor le dernier né dès un an doit travailler
Pauvres Bobos à naitre a peine le nez dehors,ils devront turbiner

Écrit par : lovsmeralda | 26 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

"Les opposants à la traversée de la rade s'agitent. Ils sont nerveux. On les comprend."

Vous plaisantiez?

Parce que le sondage des "lecteurs" de la tdg... ce qu'en j'en pensais...

Bon, c'est la claque et je n'épiloguerais pas sur vos sentiments, ce serait trop cruel. Bref toute votre propagande n'aura servi à rien et c'est tant mieux.

Écrit par : Johann | 28 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Essayé, pas pu... J'ai essayé de ne pas intervenir, mais comment résister? La prose arrogante et triomphaliste qui annonçait la révolte des travailleurs, si bien défendus par l'UDC et le MCG, et la promesse de bouter les députés hors du parlement, s'est avérée bien peu visionnaire... Les Genevois ne sont pas aussi crétins que certain(e)s voulaient le croire...

Écrit par : Jean-Pascal Moret | 28 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

"Les Genevois ne sont pas aussi crétins que certain(e)s voulaient le croire..."

M. Jenni a l'excuse de l'enthousiasme.

Écrit par : Johann | 28 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire