07 décembre 2015

Compromis historique sur la mobilité à Genève

-1.jpgLa guerre des transports dans notre canton est alimentée par des visions antagonistes qui sont toutes valables, ou le seront un jour.
Ainsi les Verts ont une position visionnaire qui prendra vraisemblablement place dans les décennies à venir car les centres urbains vont continuer à se développer et le trafic individuel motorisé (TIM) ne pourra plus être autorisé dans les hyper-centres. Et les citoyens réclament à juste titre une amélioration des conditions de vie dans les villes.
Les milieux économiques et professionnels sont plus pragmatiques. Ils ne contestent pas la tendance générale, mais insistent sur le calendrier des mesures à prendre pour permettre cette mutation.
C'est la raison principale de la remise en question du compromis atteint par la sous-commission des transports.
En clair, AVANT de consentir à la priorisation des transports publics au centre ainsi que toutes les propositions qui visent à vider le centre des TIM il s'agit de réaliser ce qui suit.
Au lieu d'imposer une vision, on crée les conditions pour qu'elle devienne une évidence incontournable. Juste l'inverse de la politique de dissuasion de ces 15 dernières années.


- Mise à niveau technologique des sémaphores afin de permettre la régulation centralisée en temps réel.
Il est impératif de moderniser la gestion des carrefours par une gestion informatique qui analyse en permanence les flux et qui permet une modélisation crédible et surtout flexible.

 

- Fluidification des périphériques.
Nous disposons à Genève de deux périphériques et demi qui doivent impérativement être optimisés afin de favoriser les déplacements tangentiels.

- L'autoroute de contournement doit être élargie. C'est au programme dans le budget de la confédération.

- La ceinture du Pont-Butin doit faire sauter ses noeuds.
Le pont du Grand-Lancy doit être élargi de deux voies qui enjambent (ou passent sous) le carrefour du Grand-Lancy.
Le rond-point de l'avenue de l'Ain-Crozet doit être supprimé et la circulation des habitants dérivée sur le chemin de Maisonneuve.
La liaison avec la route des Nations doit être mise en place depuis l'avenue Casaï.
Un viaduc devrait permettre de rejoindre directement l'avenue Louis-Aubert depuis le tunnel de Carouge.
Le bouclement de la ceinture devrait idéalement être finalisé par une traversée de la Rade en tunnel depuis Malagnou jusqu'à la place des Nations.

- La petite ceinture de la place des Nations à la route de Saint Julien doit être optimisée par la régulation des feux sur une onde verte Motta / Hoffmann / Wendt / Charmilles / pont St Jean / Deux-Ponts / rte des Jeunes et permettre le raccord autoroutier par les échangeurs de la route des Nations et du Bachet.

 

- Ondes vertes
Dans un premier temps, en attendant la traversée du lac, il est impératif de fluidifier les axes ainsi que le "U" lacustre et donc de les prioriser pour tous les véhicules.

Sortie de ville
Pont du Mont-Blanc / Pictet de Rochemont / Route de Chêne / Malagnou
Pont du Mont-Blanc / rue des Alpes / Grand-Pré / av. Trembley
Pont du Mont-Blanc / rue du Mont-Blanc / rue de Lyon / av. de Châtelaine
Blvd Georges-Favon / pont de la Coulouvrenière / rue des Terreaux du Temple / rue de Lausanne (La rue de Lausanne devrait être dédiée à la sortie de ville sur les deux voies. Pas d'entrée.)
Pont de la Coulouvrenière / av. du Mail / route des Acacias
Pont de St Georges / route de Chancy

Entrée de ville
Malagnou / Tranchées / Philosophes
Rte de Chancy / rte de St Georges / Pont de St Georges / Pont Sous-Terre et quai Ernest Ansermet
Acacias / Blvd du Pont d'Arve / Blvd Helvétique (supprimer le marché et le mettre sur Pierre Fatio)
Rte de Frontenex / Tranchées et U lacustre
Rte de Chêne / U lacustre

Commentaires

Je me demande si vous avez chiffré toutes ces belles propositions en temps et en argent ces travaux gigantesques pour un canton aussi petit que Genève. Il est utopique de continuer à attirer des véhicules privés dans l'hyper-centre. Ces véhicules devront bien s'arrêter quelque part et à moins de les entasser, même en construisant des parkings supplémentaires, (si c'est possible car il y a peu de quartier en ville ou c'est faisable) de plus vos ondes vertes se croiseront bien quelque part et je ne vois pas comment ce sera possible surtout avec des transports publics. Si des grandes villes européennes y arrivent (pas beaucoup mais ça vient gentiment) pourquoi une petite ville comme Genève n'y parviendrait-elle pas?

Écrit par : grindesel | 07 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

mouais. on reste dans l'expectative
- oui au péage d'entrée aux véhicules extra territoriaux
mais voies de contournement à compléter, effectives de A à Z

Sauf que ce plan ne corrige pas le mode actuel de priorité accordé aux lignes de bus français intra murros
- qui va a l'encontre de la mobilité, tous modes inclus, par les emplacements de stops octroyés à la RATP & ces stés françaises frontalières

- bus frontaliers qui pour leurs bénéfices propres, bloquent la fluidité des trafics genevois

- dont le pire se vit aux points des douanes genevoises: où les usagers suisses ce voient contraints et soumis face aux prérogatives de ces RATP & stés françaises propriétaires de bus, qui ont le droit de bloquer à leur bon vouloir, le passage en douanes de l'ensemble des particuliers

- ce truc n'assure pas le trafic de la mobilité des 2-roues /sans moteur, dans la ville

Écrit par : suisse & genevois désherité | 08 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire