22 février 2016

Croquer la pomme

2000px-Apple_logo_black.jpgSi les médias de chez nous n'en font pas un fromage, à part dans les milieux geeks, outre-atlantique la polémique entre Apple et le FBI ne passe pas inaperçue, c'est le moins qu'on puisse dire.

D'abord parce que Donald Trump n'allait pas laisser passer cette occasion pour mieux se profiler dans son camp de va-t'en guerre. Le discours répressif est en parfaite adéquation avec les valeurs républicaines.

Mais surtout parce qu'on touche à un élément sacro-saint aux USA et qui a d'ailleurs passablement défrayé la chronique dans le cadre des écoutes de la NSA, du moins en interne, car pour ce qui est des autres on n'est jamais assez prudent; la protection de la sphère privée.

Si Apple cède, on ouvre la boite de Pandore. Je suis particulièrement surpris de ne pas entendre les Pirates dont c'est un des combats majeurs, notamment Alexis Roussel qui intervient périodiquement sur les blogs de la TdG.

Le sujet est hautement émotionnel. Il s'agit de traquer un criminel. Seulement voilà, les autorités américaines ne peuvent obliger Apple à violer ses règles contractuelles qui garantissent le respect de la sphère privée de ses clients. Non seulement la société serait poursuivie en justice, mais elle perdrait massivement des parts de marché.

Le droit semble donc du côté d'Apple. Mais le scenario risque bien de changer par une modification législative. S'il est peu probable que l'establishment permette à un allumé de la trempe de Trump d'accéder à la fonction présidentielle, il est en revanche possible, voire probable, que le déchirement des démocrates entre le progressiste Sanders et Mme Clinton permette l'alternance avec l'élection d'un républicain à la plus haute fonction.

Et là, au vu de leur récupération du sujet lors de la campagne, ils seront vraisemblablement enclins à voter une loi qui obligerait les sociétés technologiques à divulguer des informations sensibles sur leurs clients.

Ce serait la fin programmée de tous les espoirs que suscite l'internet et la récupération de l'outil afin de perpétuer un modèle de société qui accentue le fossé entre la petite portion de nantis et leurs esclaves des temps modernes qui n'auront plus que l'option de la révolte.

Mais un doute m'effleure... Si tout cela n'était que du bla-bla ? Qui croit encore que Apple, ou Facebook, ne divulgue pas d'informations ? Ferait-elle autant de bruit, telle une vierge effarouchée, pour justement cacher des pratiques inavouables ?

Décidément, nous vivons une époque formidable !

 

18:49 Écrit par Pierre JENNI dans Air du temps, Politique | Lien permanent | Commentaires (13)

Commentaires

La façon de P.Holenweg de publier les commentaires coupe un peu les débats. Je voulais vous communiquer ceci, en réponse à un commentaire que vous avez fait chez lui :
"Tout atteinte au troisième pouvoir doit être rejetée. C'est le dernier rempart face à l'incurie des deux premiers."
Il y a tout de même un sérieux problème avec la légitimité de ce 3ème pouvoir. C'est en arrivé à un point caricatural chez les Français - pensez au mur des cons...- et chez les Américains. Voyez l'importance de la nomination d'un juge à la Cour suprême : le sort des USA en dépend...
Voici ce qu'écrivait E.Zemmour en 2014 (Figaro, 4 septembre) : "Les juges relâchent à tout va des multirécidivistes et les immigrés clandestins; le Conseil constitutionnel censure la loi trop répressive; la Cour européenne interdit une protection des frontières et Frontex (la police européenne) ne fonctionne pas. la machine immobilisante est bien huilée. Autrefois, l'état de droit assurait la protection du citoyen contre un État trop puissant et tenté d'abuser de son pouvoir; désormais, l'état de droit interdit à L’État de tenir son rôle de protection des citoyens."

Écrit par : Géo | 25 février 2016

Répondre à ce commentaire

Géo, dans le cadre de mes divers mandats à la tête des taxis genevois, j'ai lancé plusieurs procédures contre les services de l'Etat.
S'il est vrai que parfois j'ai l'impression de vivre dans une république bananière avec des jugements de la CACJ parfois hallucinants, j'ai pratiquement toujours obtenu gain de cause en dernière instance au TF qui me semble encore une institution indépendante et sérieuse.

Écrit par : Pierre Jenni | 25 février 2016

Répondre à ce commentaire

Y compris sur la question du voile à l'école en Suisse allemande ? Permettre le voile au nom de la liberté religieuse ne me paraît ni indépendant des idées socialistes fortement pro-islam au nom d'un tiers-mondisme totalement décervelé, ni sérieux. Cela rappelle l'intouchabilité des minarets au nom de cette liberté religieuse opposée au droit des constructions qui a obligé les citoyens de lancer une initiative pour les combattre.
Autre question : cela vous a coûté combien ?

Écrit par : Géo | 25 février 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas suivi cet épisode au TF Géo. Un de ses travers, si l'on peut dire, c'est qu'il est très formel et s'attache à la lettre plus qu'à l'esprit des lois. Le TF ne se prononce jamais en dehors du cadre qui lui est soumis.

Je n'ai pas d'avis tranché sur la question du voile. J'ai un peu le sentiment que ce combat ne fait qu'exacerber les divers fronts et va donc à l'encontre du but recherché qui est de permettre une intégration harmonieuse des étrangers en Suisse.

Pour la question des minarets j'ai une autre approche qui est valable pour tous les bruits parasites, que ce soient les cloches des églises ou celles des vaches, voire même la nettoyeuse de la voirie. La première prière à 05.00 est pour moi insupportable, d'autant plus qu'elle est en principe prodiguée à l'aide de micros et de haut-parleurs pourris, à un volume saturé.

Un recours au TF, (dans les cas de droit public car pour les sociétés, les montants sont proportionnels à un pourcentage du chiffre d'affaire, faudrait demander à CEDH !), coûte entre 1000 et 5000.- je crois, mais c'est une avance de frais qui est remboursée à la sortie en cas de victoire. A la CACJ c'est autour des 500.-
La justice reste accessible. En revanche les frais d'avocats...

Écrit par : Pierre Jenni | 25 février 2016

Répondre à ce commentaire

Sur la question des minarets, j'ai pondu en son temps cette chanson à mon retour d'un WE à Marrakech. Ironie de l'aventure, grâce au muezzin de la mosquée d'à côté, nous avons conçu Zoé, notre deuxième fille. http://mx3.ch/t/qeX

Écrit par : Pierre Jenni | 26 février 2016

Répondre à ce commentaire

Comment le savez-vous ? Vous faisiez l'amour tous les tremblements de terre ?

Écrit par : Géo | 26 février 2016

Répondre à ce commentaire

Petit curieux !

Écrit par : Pierre Jenni | 26 février 2016

Répondre à ce commentaire

Mon pauvre géo, c'est certainement plus souvent que vous. Je pense que pour vous c'est les folles étreintes avec la veuve poignet.

Écrit par : Anastase | 07 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Tiens, le bon Dr Tissot nous est revenu...

Écrit par : Géo | 08 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Affaire réglée, le FBI a trouvé tout seul le moyen de craquer le code du smartphone.
Décidément, je suis vraiment naïf...

Écrit par : Pierre Jenni | 29 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Il y en a d'autres qui ont craqué le code "moral" du smartphone...:-)

http://www.transhumaniste.fr/2016/03/25/ideal-conceal-apres-le-smartphone-le-smartgun/

Écrit par : absolom | 29 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Waouh, grandiose !
Merci absolom pour cette belle tranche de rigolade. Le génie humain est sans limite.

Écrit par : Pierre Jenni | 29 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Mais je vous en prie Monsieur Jenni :-))

Écrit par : absolom | 29 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire