06 juin 2017

Droit à l'erreur féconde ou entropie, le choix de la tolérance.

DIVAGATIONS EN ZIG-ZAG 7tolerance-1.jpg


On a pu croire un temps que la chute du mur séparant l'Allemagne en deux donnait le signal de la fin des dictatures et de la pensée unique érigée en vertu d'Etat.

Il faut, hélas, se rendre à l'évidence que notre Occident prétendument démocratique n'est pas à l'abri des menées liberticides, des MacCartismes, de gauche autant - sinon plus - que de droite.

Or, non seulement personne ne peut prétendre détenir seul une "Vérité Absolue", mais la pluralité des opinions que doit garantir la démocratie postule inévitablement le droit à l'erreur.

Ainsi, les lois promulguées contre le révisionnisme en matière d'Histoire récente me semblent, elles, aller à l'encontre des objectifs qu'elles prétendent viser. Combattre une erreur manifeste par l'interdiction de l'exprimer pourrait bien signifier qu'on croit être à court d'arguments pertinents pour faire la démonstration de cette erreur.

L'interdiction d'expression ne saurait être admissible en dehors des cas ou le discours consiste en incitation à crime ou délit. Encore que l'efficacité d'une telle interdiction reste à démontrer.

Lorsque, sur quelque sujet que ce soit, des opinions divergent ou s'opposent de bonne foi, il est essentiel, pour la manifestation de la vérité, qu'elles puissent être librement débattues et confrontées.

Toute pensée qui ne bénéficie pas d'une opposition vigoureuse et motivée est condamnée à ne plus progresser. À l'instar de la différence de potentiel qui est la source de toute énergie, la controverse est un puissant moteur de la connaissance.

Le choix de la tolérance à l'égard des opinions qu'on ne partage pas est tout le contraire d'un signe de faiblesse. Ce n'est pas davantage une attitude condescendante à l'égard du contradicteur. C'est bien davantage la mise à profit intelligente d'un potentiel de progrès qui fait défaut là où règne le régime de la pensée unique lequel conduit tout droit à l'entropie intellectuelle et au chaos.

En conclusion, si quelqu'un voulait bien m'apporter la contradiction sur ce sujet, fût-t-il l'avocat du diable, je lui serais très obligé.

Le Lignon, le 26 juin 2000

Hermann JENNI

Alias DESJANTETS

11:51 Écrit par Pierre JENNI dans Conflits, Feeling, Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (43)

Commentaires

"L'interdiction d'expression ne saurait être admissible en dehors des cas ou le discours consiste en incitation à crime ou délit."

Pas tout a fait, Pierre car il y a aussi l`article 173 du Code pénal suisse: "Celui qui, en s’adressant à un tiers, aura accusé une personne ou jeté sur elle le soupçon de tenir une conduite contraire à l’honneur, ou de tout autre fait propre à porter atteinte à sa considération etc. etc."

Écrit par : Jean Jarogh | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Jean je ne suis pas juge et je laisse ça à ceux qui sont payés pour le faire. J'assume mon laxisme dans la gestion de mon blog car je pars du principe que chacun devrait être responsable de ce qu'il écrit.
Qui suis-je pour définir le bon grain de l'ivraie ?
Et peu importent les dérives ou autres méandres où nous portent les discussions, car au final, nous communiquons et c'est ce qui me semble important.
Et si, au final, mon blog "coule" comme le suggère Mère-Grand, et bien soit ! Je ne transigerai pas sur cette dernière liberté qui risque bien de disparaitre prochainement en raison de tous ces bien-pensants qui prétendent détenir la vérité.

Écrit par : Pierre Jenni | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Surtout Pierre, ne changez rien à votre politique d’accueil.

Votre blog attire certees quelques fâcheux qui, à défaut de faire dans la dentelle, finissent récurrents grandguignotrollesques… Ils s’explosent eux-mêmes dans le ridicule…

Cela vaut mieux que ces Messieurs-Dames les censeurs qui caviardent à leur gré pour des questions d’interlignes ou parce que le commentaire déplaît et ne brosse pas leurs convictions dans le sens du poil. Ne laissez pas votre blog devenir une chapelle de béni-oui-oui… Le dialogue naît de l’échange couillu…

Écrit par : Gislebert | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Merci Gislebert. Je ne vous dis pas à quel point j'exècre les blogs des personnalités politiques qui filtrent systématiquement les commentaires. Je suis pratiquement toujours censuré sur les blogs de l'ATE, de Magali Orsini, de Roger Deneys, de Charly Schwarz ou même de Pascal Décaillet.
D'autres ont simplement décidé de fermer les commentaires suite à mes interventions. Comme JD Michel. Les pires sont ceux qui refusent le débat comme Philippe Souaille ou Xavier Comtesse. Ils font preuve d'une arrogance pénible. Enfin, je déplore tous ceux qui, comme Mabut et tous les journalistes en général, refusent de répondre aux diverses interventions. Et puis il y a ceux qui ne s'intéressent nullement aux productions des autres et qui ne participent qu'aux discussions qui concernent leurs productions. Petit, misérable, restreint, limité, réducteur, pauvre, égoïste et j'en passe et des meilleurs...

Écrit par : Pierre Jenni | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Tout-à-fait d'accord avec Gislebert!

J'ai lu et lis sur d'autres blogs pire car bien plus dangereux où on attise la haine et la violence! Rien à voir avec blog Pierre Jenni!

Mère-Grand aurait dû plutôt faire son commentaire sur d'autres blogs, là où Johann - et d'autres - a laissé des commentaires qui, eux, relèvent du Code pénal!

Quant à Jean Jarogh, dont les commentaires "changent" selon les blogs où il intervient, doit confondre Corto avec des commentateurs dont il a eu maille à partir....! Jean Jarogh, il se trouve que je commente bien moins que je ne lis. Je m'arrête pour le moment, mais ne vais pas manquer de vous rappeler ce que vous avez écrit ces derniers temps qui m'a fait bondir!

Écrit par : Patoucha | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Mère-Grand aurait dû plutôt faire son commentaire sur d'autres blogs"
Il m'est arrivé de le faire, mais il est possible que je m'en abstienne dorénavant. Vous regrettez, Patoucha, que je ne m'en sois pas pris nommément à Johann et Jean Jarogh. Vous oubliez que j'ai interrompu mon échange avec le premier que vous avez vous-même qualifié de "donneur de leçons", et que l'ai fait pour cette raison-même.
Je ne pensais pas que souhaiter des échanges qui respectent non seulement les articles du Code pénal mais aussi quelques règles élémentaires de décence et de savoir vivre m'attirerait tant d'aigreur, ni que Pierre Jenni invoquerait le principe ultime de la liberté d'expression pour défendre le droit de salir des gens et des mémoires.
Je le regrette, mais je ne suis qu'un des blogueurs et si cette façon de faire convient à la majorité il ne me reste qu'à l'accepter et me tenir à distance.

Écrit par : Mère-Grand | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Mère-Grand

"Je ne pensais pas que souhaiter des échanges qui respectent non seulement les articles du Code pénal mais aussi quelques règles élémentaires de décence et de savoir vivre m'attirerait tant d'aigreur, ni que Pierre Jenni invoquerait le principe ultime de la liberté d'expression pour défendre le droit de salir des gens et des mémoires."

Ce sont ces mêmes raisons qui m'ont fait réagir Mère-Grand. mes commentaires du 5 crt.) Salir, à ce point, sans pudeur ni décence la mémoire de son père défunt, a été la dernière goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Si on rajoute du Corto.....

Désolée de vous avoir chagriné avec mon intervention. Je répondais à cette phrase de Pierre Jenni: "Et si, au final, mon blog "coule" comme le suggère Mère-Grand, et bien soit !" Je me rends compte que mon commentaire peut prêter à confusion. Aussi, Mère-Grand, je vous prie d'accepter mes excuses.

Écrit par : Patoucha | 07 juin 2017

@Mère-Grand

J'ai répondu à votre commentaire:

"Mère-Grand aurait dû plutôt faire son commentaire sur d'autres blogs"

Écrit par : Patoucha | 08 juin 2017

Non Mère-Grand, vous caricaturez. Je ne défends pas le "droit de salir des gens et des mémoires", qui restent des appréciations relatives à la perception qu'on a d'un commentaire.
La liberté d'expression oui, mais pour tous, et la capacité de réagir à des propos considérés comme déplacés.
Je ne tiens pas à me placer en juge. Je serais désolé de vous voir vous éloigner. Mais je respecte le choix de chacun de participer ou non, et de le faire à sa manière.

Écrit par : Pierre Jenni | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Pierre Jenni,

Vous donnez inconditionnellement la possibilité de réagir à la salissure là où d'autres refuseraient ou non d'en accorder la liberté.

Le problème est de savoir s'il faut ou non réagir car à voir un nom, en aucun cas pseudonyme, immédiatement un commentateur s'en prendra à cette personne alors que, par investigation à ce sujet, la personne, juste pour voir, qui adopte un momentané pseudonyme n'est jamais agressée.

Agression pour le plaisir, vengeance, rivalité, jalousie à propos d'un ou d'une nouvelle venue a priori bievenu/e sur un blog...?

Comme sous burka l'agresseur se dissimule... comme on dit: courageux, certes, mais pas téméraire.

Mais si je tenais un blog, comme vous, avec libre passage, à la moindre salissure comme dit plut haut, anonyme ou sous pseudonyme le commentaire en question ne serait pas publié.

Aux pondeurs de salissures, non aux autres commentateurs, j'apporterai cette précision au portail de mon blog, en haut, à droite avec invitation à donner ses coordonnées:

prénom, nom.
Adresse et téléphone

comme pour les courriers de lecteurs


@ Patoucha,

Au cas où...

Etant donné vos promesses pour la suite, exactement comme pour Corto. je n'interviendrai pas quoi que vous racontiez, insinuiez, etc. me concernant ce qui ne signifiera en aucun cas que je partage votre point de vue.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@MB

Au cas où...

Vous êtes intervenue par deux fois, non pour les réponses que j'attendais, mais pour encore, et encore, vous lancer sur vos affaires de famille!
Vous êtes dans le déni total de toutes les insanités écrites sur votre père depuis un assez grand moment! Vous n'êtes pas une victime mais une fautrice.

J'espère que Mr. Edmond Kaiser, pourra enfin reposer en paix!

Écrit par : Patoucha | 07 juin 2017

Pierre Jenni

Je poursuis:

en admettant que je tienne un blog, à la lecture de commentaires signés tels que ceux qui incriminent une personne morte, exception concernant la règle, je ne publie pas plus de tels commentaires que ceux qui s'en prennent à un membre de sa famille.

Parce que, expliquerais-je aux auteurs non publiés, donner la possibilité aux commentateurs de diffamer ou discréditer, etc., "telle n'est pas la vocation mon blog".

Un Jésuite, Père Clémence, de Lyon, enseignait sur médisance, calomnie, insinuations, etc.

Une femme se confesse en disant qu'elle a calomnié une voisine. Très bien, lui répond le prêtre, allez au marché acheter une poule, Elle revient avec la poule. Très bien, dit le prêtre, maintenant retournez au marché et plumez cette poule. La femme obéit puis revient. Maintenant, dit le prêtre, retournez au marché et rapportez-moi les plumes de la poule que vous avez plumée.
_ Mon Père, c'est impossible, vous le savez, aujourd'hui il y a du vent.

Ainsi en va-t-il, répond le prêtre, des calomnies, diffamations, etc.

Le style de Patoucha... est connu.
Rires, prise de haut, etc. etc. comme moyen (CIA, FBI par exemple sur le thème des OVNIs) par lequel on détruit la fiabilité (OVNIs les témoins et observateurs) d'autrui.
Stratégie connue.

Vous écriviez, Pierre Jenni, ne pas bien pouvoir comprendre ce que j'écris.
En ce nouveau travail de décryptage ou décodage... mes vœux vous accompagnent.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Les services pratiquant la stratégie de Patoucha, ceux de la CIA ou du FBI, notamment, sont ceux qui sont très officiellement chargés de la désinformation du public.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ Pierre Jenni
"Non Mère-Grand, vous caricaturez."
Non, je ne crois pas. Le "droit à l'erreur féconde", beau titre, entre nous soit dit, n'a aucun rapport avec certaines insinuations ou insultes que l'on a pu lire récemment sur votre blog. Elles concernent plus ou moins nommément une ou des personnes décédées et une de leurs descendante.
Je ne vois pas en quoi ce sont des "erreurs" et encore moins en quoi elles pourraient être "fécondes", mais je ne prétends pas connaître la vérité et encore moins la Vérité. Il semble que tout ce que j'ai écrit jusqu'à présent sur votre blog en témoigne.
Si recherche de vérité il devait y avoir en la matière, elle devrait effectivement avoir lieu devant un tribunal. Je ne sais pas si cela s'est fait à une époque passée et je n'ai aucune intention de me plonger dans ce débat.
Ce qu'un certain blogueur, célèbre depuis longtemps pour son obsession (peut-être justifiée pour des raisons personnelles que j'ignore) à dénoncer diverses personnes ou personnalités pour des faits de pédophilie, fait ici, revient à salir une mémoire et à jeter le soupçon sur une survivante et je n'y vois rien de fécond, mais beaucoup de déplaisant.
Quant à l'expression "couler" que j'ai utilisée pour le blog, c'est l'expression d'une humeur: je sais très bien, par une longue expérience, que rien ne lui arrivera, si ce n'est que je n'interviendrai plus, aussi longtemps que cet état de guerre se poursuivra.
Je sais aussi que l'humanité ne souffrira aucunement de mon absence. J'écris l'humanité parce que j'imagine que l'énoncé de votre titre se veut justement défendre une valeur humaine essentielle et dépasser les vaines disputes des quelques intervenants sur votre blog.
Quitte à me répéter, il y a plus noble que les interdits énoncés par les lois, le respect d'autrui dans un souci de dignité, qui font partie de ce que les croyants appellent l'amour.
Au risque de m'exposer à un reproche de pédanterie, mis que m'importe, je m'aventure à faire référence à Don Juan (dans le Dom Juan de Molière) qui, tout en défiant dieu se dit agir par l'amour de l'humanité dans une réplique célèbre. Ce tout ce qui reste à celui qui refuse ou s'est voir refusé le recours aux consolations (ou illusions pour nombre d'entre nous) de la foi, ou pour le dire de manière plus positive, c'est ce sur quoi il peut s'appuyer pour vivre sans désespoir.

Écrit par : Mère-Grand | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Tout le monde n`est pas forcément en mesure de se défendre contre l`anonyme troll qui ravage les réputations honorables depuis son obscur trou connecté a l`internet. En tout cas, les morts ne peuvent pas se défendre et, on le voit ici, les vivants pas davantage parfois. Dommage qu`un malfaisant puisse profiter de la générosité de la TdG pour venir faire son caca quotidien sur l`un de ses blogs. Terrorisme violent ou terrorisme de mots, en privilégiant a tout crin la "liberté d`expression" ce sont toujours les innocents qui trinquent. Nausée.

Écrit par : Jean Jarogh | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Tout particulièrement à souligner, Jean Jarogh, cette "liberté d'expression" prétexte à tant de ravages avec, à venir, désolation, néant.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Sept minutes de paix Mère-Grand :-)

https://m.youtube.com/watch?v=e-DVMnGD-FE

Écrit par : absolom | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Un mot qui apparaît sur le blog très encourageant, le mot tolérance.
En effet, en Suisse

(par le fait de ma participation citoyenne aux blogs avec lectures de certains puis une surprise... "je ne vous voyais pas comme ça!" il y a une confusion avec ma belle-fille qui est Brésilienne avec du sang africain, la surprise manifestée n'est pas toujours très agréable pour elle)

en Suisse, donc, nous avons pratiqué la tolérance, en l'apprenant dès l'école après-guerre et l'entente est devenue vraiment harmonieuse, heureuse, entre protestants et catholiques.
Il n'était alors jamais question de "laïcité".

Vu les tensions, les exaspérations du moment le mot "laïcité" est-il le mieux apte à répondre aux problèmes que nous avons?

"Laïcité" ou tolérance?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ absolom
Je ne me rendais pas compte que c'était moi qui rompais la paix sur les blogs. Il me semble que vous me demandez surtout d'être indifférent, ce que beaucoup d'adeptes du New Age appelaient la paix, leur paix.

Écrit par : Mère-Grand | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Du tout Mère-Grand :-))

Vos dires, plus haut:

"si ce n'est que je n'interviendrai plus, aussi longtemps que cet état de guerre se poursuivra."

Alors je vous ai posté cette musique qui à mon sens, inspire plutôt la paix, non ?

Afin que vous interveniez à nouveau :-)

Écrit par : absolom | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ absolom
Merci de votre encouragement. Je ne suis pas entré en guerre non plus. J'ai donné mon opinion, une entre d'autres et je suis plutôt embarrassé lorsque Pierre Jenni s'adresse à moi pour défendre la sienne.
J'interviendrai, comme je l'ai toujours fait, sauf lorsque des échanges prolongés et répétitifs portant sur des aspects personnels, surtout lorsqu'elles comportent des incivilités, m'enlèvent tout plaisir de le faire. Il est évident que toute appréciation de ce genre comporte un aspect subjectif que je ne peux forcer personne de partager. Tout au plus puis-je essayer de convaincre en essayant de partager des convictions qui me semblent justes et honnêtes. Passons donc à autre chose.

Écrit par : Mère-Grand | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Le droit à l'erreur revient à celui de corriger en la reconnaissant, la place de l'imperfection - de là à reconnaître une place d'utilité incontournable car thermodynamique à l'erreur - l'entropie, il y a un pas dans la responsabilité. Que le raisonnable ou le bon sens, sont censé prendre.

Ce monde de communication virtuelle est, il ne faut pas le méconnaître, une plateforme de vidange mentale pour malades sociaux, sous pseudo ou pas; le virtuel du blog commenté au quotidien offre la possibilité de se refaire une identité, de se refaire un passé à gré. Ces malades du virtuel se caractérisent par un aspect: incapables de dialogues et de répondre à questions de façon pragmatique, ces internautes ne font que tirer la couverture à soi non-stop - tout cela est ce que fait MB.

Que quelques internautes empêtrés dans leurs problèmes psy parviennent, pour une raison ou l'autre plus ou moins séductrice, à s'incruster sur tous blogs comme MB qui ne peut s'empêcher d'ajouter ses commentaires sans aucun rapport au sujet, et ne peut s'arrêter que si son commentaire est le dernier,

devient un problème de gestion du sujet, de modération que les auteurs de blog doivent prendre en considération.

Sous peine de "couler" leurs sujets comme le pointe Mère-Grand, et ce, au profit d'un squatteur tous azimuts. Avec MB, on a dépassé la question du prosélytisme sectaire, on a affaire à un problème psy très perso de la vieille dame, qui se refait son histoire, et le passé suisse des femmes pour ce qui me concerne

cf les commentaires de MB sur billets d'HL, où MB publie en 2017 ses prétentions d'avoir travaillé, bénévole mais salariée par la ville de Lausanne, pour faire-valoir & contrôler l'égalité salariale sur CV de suisses, dans les années 70 (cad avant l'égalité des droits civiques fédérale des suissesses!),
ce qui m'a fait bondir (sans pouvoir répondre, HL m'ayant "fired" comme il l'a écrit), car à cette époque et contrairement à MB, je travaillais + j'étudiais et ne vivais que de mon salaire.

MB est tragiquement malade, le souci étant, pour l'auteur d'un blog soucieux de liberté d'expression, est qu'elle "se refait le passé et la réalité" à sa guise, ne supporte aucune contradiction, et va squatter tous blogs, ad vitam: toute contradiction ne fait que l'entretenir,

d'ailleurs, cette dame n'attend même pas une réaction à son charabia, pour recommencer le lendemain, à sa guise.

Bref, demandez-vous, auteurs de divers billets sur ces blogs, si vous n'avez pas avec MB, la certitude d'être, quelques soient vos sujets, les otages d'un même cirque et surtout, d'une seule personne.

On a vécu la fin de la neutralité suisse, la vigilance citoyenne s'impose face à tout radicalisme, l'ancrage dans nos vies privées du terrorisme islamiste ne permet pas une telle passivité.

Écrit par : divergente | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ divergente

"d'ailleurs, cette dame n'attend même pas une réaction à son charabia, pour recommencer le lendemain, à sa guise."

Elle n'a pas attendu le lendemain... :)))))))

Écrit par : Patoucha | 08 juin 2017

@ Je n0ai jamais écrit avoir travaillé "bénévole mais salariée" par la ville de Lausanne.

Attention à MB (ce peut avoir été moi, en effet, pour aller plus vite mais en général j'écris sous mes prénom et nom.
Il est facile, en commentaire de nommer "MB" sans avoir à prouver, à authentifier ses allégations, présentement, vos allégations, divergente, délirantes.

Jadis, avant mon mariage, éducatrice privée salariée à Nyon jusqu'en 1959.

Mariée puis mère de trois enfants je suis restée mère au foyer.

Fréquenté le MLF puis initiée au yoga.

divergente où allez-vous chercher vos informations?

Dès 1993 responsable, à Prilly, d'un centre de contact pour personnes en recherche d'emploi.
Activité non salariée.
Je puis, en mes dates, me tromper d'un an.
Du temps a passé.

Auparavant, à Prilly, toujours, catéchète, dix ans, travail non salarié.
Informez-vous à Prilly, Saint-Etienne.

Le temps d'un mandat raccourci, préférence pour le terrain, conseillère communale PS, Prilly.

J'ai noté, une ou deux fois,commentaires sur un ou deux blogs que l'on parlait de moi... n'importe quoi.

Encore une fois, je n'ai jamais travaillé pour la ville de Lausanne sauf un bref emploi à la Bibliothèque municipale.
Salariée non bénévole
.
Un ou deux petits travaux d'appoint, pour ne pas faire le trottoir en fin de mois.

A propos de vos lignes, divergente, comment est-on à la fois bénévole et salarié/e?
J'eusse imaginé que c'était ou l'un ou l'autre...!?

Il n'x a aucun mensonge en mes lignes.

Vous vous trompez de personne.

Je ne répondrai plus à de telles malveillantes et, en parlant "mensonge", divergente... allégations précisément mensongères.

Ne confondez-vous pas votre démarche avec la mienne

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Deux précisions: "pour aller plus vite": MB avant tout pour ne pas infliger sans arrêt mes prénom et nom au lectorat, d'une part, lorsqu'il faut réécrire mes prénom et nom, de l'autre.

Bibliothèque municipale, à Lausanne.
Fichue à la porte pour cause de... peut-être "pas la g... de ou pour l'emploi" ou pas du même avis (politique) ou concernant l'un ou l'autre bouquin ainsi que non appréciation par un/e ou deux collègues de l'amitié visible ressentie par quelques lecteurs ou lectrices... il est possible, je n'en sais rien... mais il est possible, sans rien affirmer, que l'on ne trouve pas signe de ma présence et de mon activité salariée en cet aimable endroit.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Le style de Patoucha... est connu.
Rires, prise de haut, etc. etc. comme moyen (CIA, FBI par exemple sur le thème des OVNIs) par lequel on détruit la fiabilité (OVNIs les témoins et observateurs) d'autrui.
Stratégie connue."

MDR MDR Je rejoins divergente dans ce qu'elle a écrit sur votre mental, bien que je l'ai dit autrement:"Vous avez des jours avec, des jours sans!

""Les services pratiquant la stratégie de Patoucha, ceux de la CIA ou du FBI, notamment, sont ceux qui sont très officiellement chargés de la désinformation du public."

Et ma stratégie est redoutable - elle a fait ses preuves - car chargée de VOS commentaires que je vous réserve ces jours pour vous mettre le nez dans vos mensonges, élucubrations et délires M.B!

Dormez bien!

Écrit par : Patoucha | 08 juin 2017

@ Dame Patoucha J'ai prédit votre intention sans avoir besoin d'attendre...
Le phénomène OVNI est décrit, analysé en des livres autorisés.

Vous pouvez raconter n'importe quoi.
Ma non réaction à la suite de vos commentaires en rien aveu de mensongesPas plus que je prendrai le temps de survoler ce blog désormais.

@ A Pierre Jenni, qui entend poursuivre en cette démarche de publier tout et n'importe quoi, ce qui me fit écrire que je trouvai sympathique, je souhaite juste faire remarquer qu'une personne, sur un blog, traitée comme présentement, au départ, à propos de mon père, ferait procès à Corto, mais, actuellement, pour raison de tort moral à répétition, vous-même au courant tout en laissant faire (Il est possible d'écrire que les commentaires désormais sont fermés) laissant faire, à vous-même.

Il n'y a pas de civilisation sans religion.
A propos d'entropie l'Inde enseigne que lorsqu'il y a une création du monde, il y a évolution,
Fin du monde, involution.
De sorte que nous serions en étape de fin du monde avec rejet de l'ensemble des acquis.

Sur l'Evangile, à propos des procès, il est enseigné de ne pas en faire.

A quoi me conduit un cheminement en cette vois évangélique?

La continuation de la lecture de deux livres

Les lecteurs de 24heures sont (ou étaient) en mesure de prendre contact directement avec les journalistes ce que je fis, concernant M. Cuénod à propos d'un article qu'il avait rédigé.
A propos de Corto il pourrait confirmer que je lui adressai un mail en lui disant que je pensais que Corto a un problème.
Le livre en rapport avec mon sentiment concernant Corto est SEXUALITE ET SUBCONSCIENT Dr Arthur Janov

Ce qui est étonnant est que je me plantai il y a quelques temps devant un livre, EMPREINTE du même Janov comme obligée de le faire, comme il m'arrive, parfois, ce qui donna lieu à l'achat d'autres livres de cet auteur dont celui cité plus haut.

qui correspond à ce qui se passe sur ce blog... déposé sur mon table avant... ce qui veut dire, en réfléchissant bien en avance donc non du passé mais du futur... ce qui correspond au second livre, donné en référence par Jean-Noêl Cuénod, en l'un de ses articles sur son blog: LA ROUTE DU TEMPS par Philippe Guillemant... comme "en avance" sur ma table, également.


Il faut admettre que des mouvements comme Sentinelles, fondé par mon père, n'agissent pas sans l'argent des personnes qui le ressentent ainsi.
Ce qui se passe sur ce blog, venant à écoeurer certains, par conséquent renonçant à envoyer encore de l'argent, certains, atteint directement les enfants, femmes traités par Sentinelles...
Est arrivé précisément hier Sentinelles: "Au secours de l'innocence meurtrie" Sénégal Nous pouvons préparer l'avenir de nos enfants Colombie Jhover retrouve sa maman en prison Madagascar Vers un meilleur sort pour les enfants incarcérés Le milieu carcéral, une priorité pour Sentinelles

Concernant les blogs, je ne suis en rien une menteuse mais si je l'étais, vu la mentalité qui s'exprime, je réfléchirai bien avant de mentir.

Il peut arriver que je me trompe de date.
Mais, en fait, sans aucune importance.
Ce n'est pas de la date dont il s'agit mais de ce qqui s'est passé en telle ou telle date...

Monsieur Jenni, Bernard Pichon, si je ne fais erreur, demanda à mon père un message moral.
Kaiser s'y refusa puis prononça, juste: RESPONSABILITE

Le récit de la mort de mon petit frère, ultime livre avec Christophe Gallaz n'est pas juste.
Mon père n'étsit pas présent.
Un seul témoin, moi, quatre ans, environ.
Ma responsabilité? mon petit frère refusant de me prêter une petite trottinette... après avoir attendu plus que très longtemps (je suis une parasympathique) je me dressai soudain et m'en emparai. Il commença par hurler de rage puis grimpa sur une cuve qui se trouvait dans la cour de la ferme, voulut repêcher quelque chose au fond, me demanda *et si je tombais", imprudemment, parce qu'il ne tombait jamais tout en grimpant sans arrêt je répondis que non, qu'il n'allait pas tomber.
On connaît la suite.
Désolées, oui.
Coupable, non.

Etonnant que M. Gallaz qui fut mis bien avant ce livre au courant par moi-même décida d'écrire quelques lignes à ce sujet, d'entente ou non avec mon père, je ne sais pas, non conformes, ne correspondant pas à la réalité.


En vous laissant sans souci à vos sornettes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Juste encore une chose: vos attaques, Patoucha, débutent dès ma question concernant un rapport possible entre la politique de M. Netanyahou et la remontée inouïe de l'antisémitisme.

Réaction folle de votre part.

J'avais précisé ce que l'on nous a appris: antisémitisme concernant aussi bien Arabes que Juifs il faut, concernant ces dernierschoisir "judéophobie".

Un livre qui me vint sous la main, suite à une prière, déjà témoigné je ne recommence pas, correspond exactement à ce dont il est question concernant votre démarche présente, Patoucha... par Paul Diel PSYCHOLOGIE DE LA MOTIVATION.

Votre pseudonyme, en l'occurrence, significatif soit "Patoucha", comme de ne pas toucher à...

on peut l'"entendre" ainsi.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Pierre NOEL, une personne qui insulte comme le fait Patoucha, tout en se dissimulant sous un pseudonyme,"

On ne peut dire que vous faites honneur au vôtre!

Vous faites des projections sur ma personne. Je ne vais pas trop m'attarder ce soir, mais j'ai ce commentaire qui va confirmer qui insulte et qaui est "la peau de vache" de nous deux et ce n'est qu'un petit aperçu que je vous réserve:

"j'essaie de dialoguer, mais j'ai l'impression que vous partez dans tous les sens. "

Écrit par : leclercq | 20 mai 2017

Leclercq,

Je ne suis en rien une experte car chacun a son propre ressenti, unique.

Un narcissique est un psychopathe.

Nous le savons.

Il est fantastique de réaliser que personne ne fut en mesure de neutraliser Hitler.

Je me préoccuperai "aujourd'hui+ des pouvoirs des narcissiques d'"aujourd'hui" et, si faire se pouvait, de travailler dès l'école, notamment, à repérer de tels troubles, si repérables, dès l'enfance.

Si nous parlions de vous-même, Leclercq, pour l'APPARRENCE, ne cessant de vous en prendre à moi je serais, en ce cas, vous concernant, précisément ce qui singularise les narcissiques, SANS DIRE QUE VOUS ETES UN MARCISSIQUE, DONC UN PSYCHOPATHE, JE PARLE DE L'APPPARRENCE... ce qui singularise les narcissiques, encore une fois, est ce que vous faites, momentanément, de moi: une CIBLE.

Bon dimanche.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20 mai 2017

@ Myriam Belakovsky

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/05/18/apres-macron-croire-en-dieu-est-ce-complotiste-284109.html

Écrit par : Patoucha | 09 juin 2017

" Droit à l'erreur....."

Myriam vous faites erreur sur Patoucha, une belle personne dans tous les sens du terme. Vous ne parlez pas de la même chose dans les commentaires. restez dans le sujet car en sortant de ce qui a fait ou animé votre vie c'est l'incompréhension.

La tolérance c'est l'épouse de votre dieu c'est bien connu.

Amitié à vous tous, même si je ne participe pas aux débats?

Écrit par : Pierre NOËL | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

" Droit à l'erreur....."

Myriam vous faites erreur sur Patoucha, une belle personne dans tous les sens du terme. Vous ne parlez pas de la même chose dans les commentaires. restez dans le sujet car en sortant de ce qui a fait ou animé votre vie c'est l'incompréhension.

La tolérance c'est l'épouse de votre dieu c'est bien connu.

Amitié à vous tous, même si je ne participe pas aux débats?

Écrit par : Pierre NOËL | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Chere Myriam B, j`ai un peu de peine de voir comme certain(e)s se fichent de vous sur ce blog. Sans parler des insultes immondes a l`égard de votre défunt pere. Avez-vous vraiment besoin de vous laisser et de le laisser bafouer par ces lamentables?

Écrit par : Jean Jarogh | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Et puis il y a ceux qui ne s'intéressent nullement aux productions des autres et qui ne participent qu'aux discussions qui concernent leurs productions"

@Pierre Jenni : Je ne sais pas si je dois me sentir visé mais il est vrai que malgré les perches que vous m'avez tendues, je ne vous ai pas vraiment répondu et ce d’autant que ma priorité est, effectivement, d'abord de répondre aux commentaires sur mon blog avant d'aller commenter celui des autres.

Même s'il m'arrive d'aller, de temps en temps, démontrer sur les blogs de Mireille Valette ou encore de Stephane Montabert qui si tout le monde a, Dieu soit loué, le droit d’exprimer ses convictions, aussi extrémiste soient-elles, ce n’est pas pour autant qu’il faut laisser passer certains textes et autres affirmations délirantes…. sans réagir.

Quoi qu’il en soit, sachez que c'est d’abord et surtout par manque de temps que je ne réagis pas plus souvent à vos textes, pourtant souvent bien intéressants et je vous promets de faire mieux (dans 10 ans) quand je serais à la retraite….

Bonne journée !

Écrit par : Vincent | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Non Vincent je ne pensais pas à vous sur ce coup. Je comprends parfaitement qu'on ne puisse passer tout son temps sur ces diverses plateformes et que l'on se consacre prioritairement à gérer ses productions.
Et puis, dans l'ensemble, même si je ne partage pas toujours vos positions, je considère que vous participez déjà bien aux discussions et que vos contributions encouragent le débat.

Écrit par : Pierre Jenni | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Moi j’ai bien l’impression que l’occident a sombré dans une sorte de dictature molle et que l’on est sur le déclin.
Vieillissement, chute de la natalité, chute de la production industrielle, augmentation du chômage et surtout celui des jeunes.
On est dans une société qui ne permet plus à la génération suivante de s’installer ...

Écrit par : Alexandre | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Jean Jarogh,


Je n'ai pas du tout "besoin" (ni envie) de me laisser, ou mon père, bafouer mais je n'ai pas le choix.
Je ne3 décide pas de ce qui se publie ou non.

Monsieur Jean-Noël Cuénod, qui fut incroyablement agressé par le même Corto annonça ensuite publiquement sur son blog qu'il serrerait la vis.
Ce qu'il fit.

Comme on sait, il n'y a que les sots qui ne changent pas d'avis.

Célibataire, JNC, s'il avait pu l'être, parce qu'il semble, sur photo, "humain" je lui aurais demandé une thérapie visant à me débloquer car je suis une personne trop vertueuse par le fait (...)!

Vu mon âge, ne surtout pas "dépister" un appel au peuple.

Mais, quant à me faire traiter de menteuse... je suis tellement soucieuse de n'égarer personne que j'ai pensé, psychologie de la motivation obligeant, devoir donner la raison pour laquelle j'apparus soudain sur ces blogs.

En donnant plus haut un bref éclairage sur les activités de Sentinelles, mouvement fondé par Edmond Kaiser, également, je pensais à la parole évangélique selon laquelle on juge un arbre à son fruit.

Merci pour votre réconfort.


Pierre NOEL, une personne qui insulte comme le fait Patoucha, tout en se dissimulant sous un pseudonyme, donc en aucun cas en un combat loyal ne peut être belle en tout.

D'autant plus que les apparences sont trompeuses.

Une jolie fleur... (...) selon saint Georges.

Mais cette voix, de la vision "1969" dont j'ai parlé venait de me donner le conseil de cesser d'écrire des commentaires pendant un certain temps.
Sourde à cette suggestion puisque poursuivant en cette communication sur blogs, je ne puis finalement ne m'en prendre qu'à moi.

A l'intention des Bienveillants: la voix, n'appartient pas au registre des voix fruit d'échecs, refoulements, actes ratés, etc.
Reconnue par médecins comme psys elle est en provenance de ce qui en nous tous est instance éclairante.

En cas de doute, l'interprétation des rêves, par Paul Diel.
Trouverez sur Google le nom de l'auteur.

Non sans préciser que de mes commentaires il faut noter qu'il y a moult hypothèses annoncées en principe à moins d'un oubli ou distraction.

Bonne suite (souvent, sans le savoir, ce qui est le mieux, vous m'avez réconfortée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Pierre, les européens vivent dans la PEUR, ils cultivent la peur malgré eux, penses-tu que ce soit autre chose que la peur qui attire ces tueurs de foules ?

Qu'est-ce qu'elle aigrie cette MB, en plus elle cherche, et son saint-père qui osait même entreprendre ce qu'il entreprenait loin du "foyer" "familiale", enfin, un peu de tenue !

Écrit par : Corto | 09 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Pierre NOEL, une personne qui insulte comme le fait Patoucha, tout en se dissimulant sous un pseudonyme,"

On ne peut dire que vous faites honneur au vôtre!

Vous faites des projections sur ma personne. Je ne vais pas trop m'attarder ce soir, mais j'ai ce commentaire qui va confirmer qui insulte et qaui est "la peau de vache" de nous deux et ce n'est qu'un petit aperçu que je vous réserve:

"j'essaie de dialoguer, mais j'ai l'impression que vous partez dans tous les sens. "

Écrit par : leclercq | 20 mai 2017

Leclercq,

Je ne suis en rien une experte car chacun a son propre ressenti, unique.

Un narcissique est un psychopathe.

Nous le savons.

Il est fantastique de réaliser que personne ne fut en mesure de neutraliser Hitler.

Je me préoccuperai "aujourd'hui+ des pouvoirs des narcissiques d'"aujourd'hui" et, si faire se pouvait, de travailler dès l'école, notamment, à repérer de tels troubles, si repérables, dès l'enfance.

Si nous parlions de vous-même, Leclercq, pour l'APPARRENCE, ne cessant de vous en prendre à moi je serais, en ce cas, vous concernant, précisément ce qui singularise les narcissiques, SANS DIRE QUE VOUS ETES UN MARCISSIQUE, DONC UN PSYCHOPATHE, JE PARLE DE L'APPPARRENCE... ce qui singularise les narcissiques, encore une fois, est ce que vous faites, momentanément, de moi: une CIBLE.

Bon dimanche.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20 mai 2017

@ Myriam Belakovsky

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/05/18/apres-macron-croire-en-dieu-est-ce-complotiste-284109.html

Écrit par : Patoucha | 09 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Patoucha, à quoi voulez-vous en venir?

Je vous dirai une chose.

Responsable d'un centre de contact pour chômeurs une personne, je laisse dans le flou, en aucun cas pour "mentir"! me fit savoir qu'elle prendrait une somme d'argent sur notre compte privé parce qu'ayant de réels problèmes de dettes d'argent.. Pas question me concernant de dire ou oui, ou non.
Se servit une seconde fois sans me le faire savoir auparavant.

Le problème était, je l'ignorais, que responsable de ce centre pour l'activité je ne l'étais pas officiellement sur les papiers raison pour laquelle il ne m'était pas possible de faire bloquer le compte en question.

La responsable officielle n'avait plus remis les pieds dans nos locaux depuis des années mais elle seule était en mesure de faire bloquer ce compte
privé.

Nous nous rendons donc ensemble à la banque pour apprendre que la personne en question ne s'était pas servie deux mais quatre fois.

Traitée de "voleuse" par la personne en question des années durant la responsable officielle du centre me dit qu'elle va le faire savoir à "toute la commune" (comprendre les conseillers municipaux).

Supplications miennes de ne pas le faire non acceptées.
On m'envoie sur les roses.

Une quinzaine de jours plus tard, premiers échos.

Je téléphone, en conséquence, à un municipal pour lui demander de faire taire la responsable officielle du centre de contact et parler de la part de la personne en question, non de vol, mais d'emprunts (ce qui correspond à la mentalité de cette personne.)

Mais ce que vous me dites, me répond le responsable municipal, n'"est pas ce que l'on m'a dit!"!

Non, dis-je et c'est précisément la raison pour laquelle je vous appelle: "non pas laisser accuser la personne en question mais faire taire l'autre"!

Ragots. rumeurs... depuis je passe pour avoir, moi, dénoncé à la municipalité la personne en question.

J'ai travaillé longtemps, Patoucha, à ne pas me prendre pour... Jésus revenue... (réincarnation)

Mais, quoi qu'il en soit, je ne pourrais plus inviter, par exemple, mes gens, amis ou disciples... à "ne pas courir après les titres"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ Patoucha, VOIR PLUS HAUT, à PROPOS DE NARCISSISME ET DE CIBLE

CIBLE: sans dire que vous êtes narcissique, Patoucha, est ce que vous vous donnez la liberté de faire de moi avec la complicité de qui de droit l'auteur de ce blog au courant de votre démarche.

Le fin fond de l'histoire est que l'on parlait alors narcissisme à propos de M. Macron.

Un psychiatre italien, sur You tube, à partir des écrits, attitudes, postures ou autres de M, Macron mais sans le connaître personnellement, ce qui invite à la prudence, l'analysait narcissique pathologique selon les circonstances passible d'être dangereux.

Plutôt que de continuer en votre voie ou démarche (!) pourquoi ne liriez-vous pas, par Marie-France Hirigoyen Le harcèlement moral POCKET passages consacrés au concept de narcissisme pervers!?

Bon après-midi.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Mais macron, c'est Jésus-Christ, c'est le miracle venu tout droit du ciel et quiconque s'avisera de contester la sacro-sainte alliance palais de l'Elysée-Doha sera immédiatement lapidé par les crypto-staliniens de la presse du pays des doigts de l'homme !

Écrit par : Corto | 09 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Plutôt que de continuer en votre voie ou démarche (!) "

ç/Ca craint tant que cela MB?

Je peux vous dire d'avance, que je vais de surprise en surprise. Pas encore eu le temps de répondre à vos provocations dans vos derniers commentaires!

Dormez bien, et arrêtez de vous évanouir.... LOLLLL

Écrit par : Patoucha | 10 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Idiosyncratique ou idiopragie ?

Écrit par : Corto | 10 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire