22 juin 2017

DIEU L'innommable...

Le-sans-nom.jpgDIVAGATIONS EN ZIG-ZAG 9

Je termine ici l'hommage à mon père par cette dernière divagation plus tardive. Beaucoup de points d'interrogation un peu plus d'un an avant sa mort. 

Hermann nous a quitté le 21 décembre 2008. Il a succombé à une seconde crise d'AVC après trois semaines d'hospitalisation. Il est parti en paix.

Merci à tous ceux qui ont participé activement à la discussion.

Lire la suite

15:33 Écrit par Pierre JENNI dans Dieu, Philosophie, Religions, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (6)

15 juin 2017

Créateur, Création, n'est-ce pas tout un ?

DIVAGATIONS EN ZIG-ZAG 8y34x4bq8.jpg

Lire la suite

09 juin 2017

La fin du libéralisme

images.duckduckgo.jpgL’idéologie du capitalisme triomphant validé par l’ensemble des nations, ouvertement ou non, repose sur un pré-requis questionnable : L’individu.

Qui suis-je, si ce n’est un ensemble de particules et d’atomes assemblés selon un schéma hasardeux qui mélange un héritage génétique et un acquis culturel ?

La liberté individuelle, si chère aux libéraux et autres libertaires, suggère que l’individu est le mieux placé pour savoir ce qui lui est favorable.

En face, on a la gauche au sens large qui estime que le bien général passe avant celui de la personne et qu’il est donc nécessaire de renforcer l’Etat et les règles qui permettent une distribution équitable des ressources.

A mon avis, les deux tendances sont à côté de la plaque ce qui semble d’ailleurs se confirmer par les récentes sanctions populaires avec l'élection d'un président français, ni de gauche, ni de droite, ou la renaissance des formations dites populistes pour dénoncer l’incurie du système partisan.

Le salut viendra vraisemblablement de la technologie et de la science qui ont d’ores et déjà tué Dieu et qui permettent de comprendre les raisons de nos limitations.

Dans son dernier ouvrage, « La révolution transhumaniste », Luc Ferry fait la moitié du chemin en espérant sauver ce qui peut l’être, notamment en tentant de ridiculiser Jeremy Rifkin qui annonçait déjà la fin du travail il y a vingt ans.

Mais d’autres, un peu plus pointus et actuels comme Yuval Noah Harari avec son « Homo Deus » nous offrent une analyse non complaisante qui déconstruit tout le mythe libéral et sa main invisible si chère aux tenants de la doctrine.

La question du libre arbitre est plus que jamais ravivée à l’aube de l’intelligence artificielle qui promet de surpasser à relativement court terme la suprématie de l’homo sapiens et fait écho aux premiers doutes relevés par Benjamin Libet dans les années 80 lorsqu’il a pu mesurer la latence entre une décision et la validation par le cerveau.

Qu’on le veuille ou non, l’avenir proche confirmera la supercherie du soi et toutes ces écoles qui fleurissent pour favoriser le développement personnel, ou tous ces psys qui prétendent, ou tentent désespérément, de nous guérir de maux que nous nous sommes construits, en suivant des modes ou des courants de pensée obsolètes.

Reste juste à espérer que la gauche ne récupérera pas ces révélations pour venir nous infliger son idéologie de répartition équitable, aussi insupportable que celle de l’inégalité inéluctable.

 

PS. Luc Ferry donne une conférence à Hermance samedi prochain à la Fondation Brocher.

 

06 juin 2017

Droit à l'erreur féconde ou entropie, le choix de la tolérance.

DIVAGATIONS EN ZIG-ZAG 7tolerance-1.jpg

Lire la suite

11:51 Écrit par Pierre JENNI dans Conflits, Feeling, Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (43)