04 juin 2018

Mais qui est donc Rodolphe Weibel ?

Capture d’écran 2018-06-04 à 12.16.39.pngPour beaucoup un emmerdeur. Certains diront; un empêcheur de tourner en rond, ou un grain de sable dans les rouages pas trop bien huilés d'un système douteux.

Peu semblent connaitre cet ingénieur vaudois à la retraite et pour cause. D'abord il est discret et il détestera que je publie sa photo. Ensuite il est modeste et il cherche à promouvoir ses projets, non pas sa personne. Mais surtout, les médias l'ignorent royalement.


Et c'est bien là ce qui est inquiétant, car cela suggère que l'information est triée en amont. J'ai perdu confiance dans nos institutions. J'ai compris les dysfonctionnements profonds des deux premiers pouvoirs et j'ai perdu mes dernières illusions sur la justice. Du moins au niveau cantonal. J'espérais un peu naïvement que les médias constituaient une forme de contre-pouvoir, ou au moins un vecteur d'informations critiques qui permettent de se faire une idée objective des sujets qui nous préoccupent. Je constate que ce "quatrième" pouvoir n'est que le valet des deux premiers.

Venons en aux faits. Rodolphe Weibel propose sur son site, Genève Route et Rail, une étude très approfondie de deux projets pour désengorger notre ville et la préparer à l'augmentation programmée de la mobilité en général, tous modes confondus. Ces projets sont non seulement parfaitement crédibles et réalistes, mais surtout ils sont accessibles en termes de financement. Tout le contraire de ceux qui ont été retenus par nos instances cantonales et fédérales et qui semblent avoir obtenu l'onction des CFF et de l'OFT.

Je n'entrerai pas dans les détails. Ceux qui sont curieux n'ont qu'à visiter son site et ses innombrables billets sur son blog de la Tdg. Ils vont prendre peur lorsqu'ils découvriront toutes les magouilles, incohérences, contradictions et, finalement, la fuite en avant des "décideurs" qui se tiennent tous par la barbichette. Aucune voix dissonante à part le courageux témoignage sur la RTS du nouvel élu libéral, Rolin Wavre. C'est circulez, il n'y a rien à voir.

Au final, ce sera la cacophonie et rien ne se fera. La traversée autoroutière du lac, retenue par le conseil d'Etat ne verra jamais le jour pour toutes les raisons déjà évoquées, mais surtout par manque de financement. Ne nous leurrons pas, aucun investisseur privé ne sera intéressé par cet ouvrage, si la Confédération déroge au principe du financement fédéral, car il ne retrouvera pas sa mise de son vivant.

Je n'attends plus que la détermination de Serge Dal Busco qui joue sa crédibilité sur ce coup. S'il se range derrière ceux qui ont déjà décidé, il ne sera pas réélu dans cinq ans.

On parie ?

 

Commentaires

Bon, d'accord, je m'avance peut-être un peu en prétendant que personne ne viendra poser ses billes ici. J'oublie un peu vite à quel point notre pays est complaisant lorsqu'il s'agit d'argent. Et je ne doute pas que certains "investisseurs" profitent de ce projet très légal, consensuel et officiel pour blanchir.

Écrit par : Pierre Jenni | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

On suppose que ces grands machins, la Poste, les CFF, Ruag, sont tenus par une mafia issue des partis qui tiennent la Suisse par le kiki. Regardez la Poste : c'est une pure mafia PDC. Ces mafias ont leur réseau pour se faire un max de fric, la rationalité ne compte pas pour eux.
Ce serait donc un sacré défi pour Rolin Wavre, qui visiblement fait partie de la garde rapprochée du big boss de Genève d'essayer de remonter le courant - ce qu'il a déjà fait - et, ET, de se donner les moyens de gagner le morceau, DE SE DONNER LES MOYENS DE GAGNER.
Sinon, l'intervention de Rolin Wavre, c'est du pipeau. Pour amuser la galerie et se rendre intéressant...

Écrit par : Géo | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si Rolin Wavre est conscient de ce qu'il a lancé. Et je serais très surpris que Pierre Maudet souscrive. Mais si ce devait être le cas, alors tout est encore possible.

Écrit par : Pierre Jenni | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Tenez, il paraît qu'on va encore recevoir des bottins pour le téléphone. 90% inutiles, mais cela fait des sous pour le copain imprimeur du même parti...

Écrit par : Géo | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Merci de m'accompagner tout au long de cette aventure, même si vous ne partagez pas tous mes arguments. L'essentiel est peut-être proche: la graine du doute commence à germer, et le doute est une plante vivace.

Écrit par : weibel | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Afin de dissiper tout malentendu je tiens à vous assurer que je partage tous vos arguments et c'est vraiment un honneur de pouvoir participer modestement à la promotion de vos travaux.
Je pense juste qu'on peut faire encore mieux avec moins et je sais que vous êtes ouvert à la discussion, que vous encouragez d'ailleurs.
Je me réjouis qu'elle se tienne enfin.
Merci pour votre engagement et votre ténacité.

Écrit par : Pierre Jenni | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Pourquoi faire simple et bon marché quand on peut faire cher et compliqué...

J'observe que la solution de la boucle permettrait aux personnes atterrissant à Cointrin (de retour de vacances ou d'un voyage d'affaires, par exemple) de gagner une dizaine de minutes si leur domicile est situé à l'est de Genève (à Lausanne, par exemple)...

Par conséquent, je suis pour la boucle!

Écrit par : Mario Jelmini | 04 juin 2018

Répondre à ce commentaire

J'ose, en souriant: Monsieur Jelmini me suit. Dieu soit loué!

Écrit par : weibel | 05 juin 2018

Mario est pote avec le porteur de lumière. Tout devient dorénavant possible.

Écrit par : Pierre Jenni | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Bonne nouvelle, les gars!
J'ai demandé à Gabriel de lui en parler, ce qu'il a fait.
Et Gabriel vient de me faire part de sa détermination: Dieu est 100% en faveur de la boucle!
Mais il y a quand même un hic: il paraît que le diable est contre...

Écrit par : Mario Jelmini | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Les voies du Seigneur sont impénétrables, celles de Lucifer sont ferroviaires, voire terre à terre.

Écrit par : weibel | 05 juin 2018

On compte sur votre influence sur votre pote pour le ramener à la raison Mario. Marre de ces règlements de comptes entre deux démiurges aux égos démesurés sur lesquels nous avons le malheur de prendre exemple. Vade retro ! Dégagez, bande d'enfoirés ! Et laissez-nous bouffer, chier, dormir et baiser en paix.

Écrit par : Pierre Jenni | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

OK Pierre, j'ai demandé à Gaby-les-bons-tuyaux* d'intervenir auprès de Satan pour qu'il la boucle.

* Si je surnomme ainsi l'ange Gabriel, c'est en mémoire de https://www.dailymotion.com/video/x2xa9

Écrit par : Mario Jelmini | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Ben ... le diable est dans le detail des comptes ...

La quantité de peinture noire pour recouvrir la quantité de peinture rouge déjà contractée (comme la rougeole) par certains acteurs économiques de la construction qui se trouveront de façon déguisée mais certaine dans le consortium de sociétés et les pyramides de sous-traitants qui seront retenues pour recevoir l'argent.

L'obstacle n'est pas le génie de M Weibel, c'est la taille du magot à diviser entre ceux qui ont déjà un oeil dessus, et donc le nombre de ceux qui espèrent pouvoir mettre quelque chose dans leur poche, pour eux-mêmes, ou pour le redistribuer pour autre chose, par exemple rembourser plus vite des dettes qui ont déjà été contractées pour ...

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/grand-pav/story/10408305

... et mettre en caisse les intérêts ainsi économisés déjà provisionnés.

En somme, certains misent sur la boucle pour accélerer dedans du capital, provoquer des collisions de particules de capital, et produire des impôts en plus pour payer les dettes socialisées (des dettes très marxistes) des banques privées.

Vivement la monnaie pleine !

Écrit par : Chuck Jones | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai un peu de peine avec votre raisonnement, Chuck (auriez-vous suivi des cours de dialectique chez Madame Belakovsky?), mais je suis pleinement d'accord avec votre conclusion!

Écrit par : Mario Jelmini | 05 juin 2018

Oui, vous avez raison Monsieur Jelmini. J'abuse du saut de contexte, et je m'en excuse auprès de Monsieur Weibel.

Ce que j'essaie de dire c'est qu'il y a, pour des raisons financières, une certaine prédisposition (ressemblant à mes yeux souvent à de la perversion) chez certains acteurs impliqués dans les projets d'infrastructure à Genève à "surcharger" des projets d'infrastructure de sous-projets d'aménagements annexes, d'empiler des plans d'étapes d'avenir dans une projection ou une planification excessive (comme un cadastre sur lequel on superpose le réseau du gaz, des égouts, de l'électricté etc ...), d'optimiser (en les combinant/intégrant dans des opérations moins nombreuses et plus importantes ) ces différentes étapes successives par opportunisme excessif.

Le résultat étant une complexité qui nuit au discours politique devant servir à vendre ce projet auprès de la population, pour qui ce qui est présenté comme une solution servant à régler des problèmes présents devient une entreprise qui prétend régler des problèmes de demain, et amenant elle-même des nouveaux problèmes (nouveaux en termes de nature ou un nouvelle occurence de mêmes problèmes mais ayant été déplacés ou ayant changé d'échelle), problèmes pour lesquels cette même population aura l'impression de devoir de nouveau payer à cause de la complexité même du projet initial.

Pour dire que l'élégance du projet de Monsieur Weibel (et l'élégance est un objectif difficile à atteindre) réside dans la simplicité et la mesure du projet par rapport à la taille et la densité de l'agglomération qu'il doit transformer, offrant de bien meilleurs chances et opportunités de contrôler l'impact "pratique" dans l'espace urbain (par exemple: circulation, transports publics), d'identifier les problèmes nouvellement créés, et de les corriger avant de réévaluer les besoins, la cohérence pratique des plans à moyens, long et très long termes, et de les modifier en conséquence, cohérence avec les projets récemment achevés (PAV, gare Maison Rouge, CEVA) et l'opportunité de démarrer les étapes suivantes.

Et prévoir la possibilité que la population _ne veuille pas_ transformer davantage Genève, par exemple refuse tout simplement l'idée d'un pont ou d'un tunnel sur/dans/sous la rade/le lac.

Le progrès, l'aménagement est un chose. Transformer radicalement une région, l'espace de vie d'une population au nom d'une fuite en avant, d'un développement, ou d'une croissance idéaliste, activiste, capitaliste, religieuse en est une toute autre.

Écrit par : Chuck Jones | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, Monsieur Jenni a raison. Je n'ai rien inventé, je n'ai fait que rappeler ce qui était prévu dans les années 1980 à 1987:à savoir que la gare de l'aéroport a été créée en impasse parce que l'on n'était pas trop sûr de l'avenir du chemin de fer. La ligne TGV Paris-Lyon avait été mise en service en 1981, et l'europe ferroviaire tout entière observait l'évolution de cette nouvauté, certains avec scepticisme, d'autres avec enthousiasme.

C'est dans ce contexte que la gare de l'aéroport a été conçue. Si le pari ferroviaire du TGV était perdu, on n'aurait perdu à l'aéroport qu'un minimum. Dans le cas contarire, la renaissance par le TGV du chemin de fer européen, la prolongation de l'antenne de l'aéroport résolverait simplement et à bon compte le problème de capacité du noeud ferroviaire de Genève.

Au fond, c'est parce que je suis vieux que j'ai pu ressortir cette vieillerie, qui consiste à réaliser la boucle de l'aéroport. Je n'y ai aucun mérite. Comme vous le souhaitez, je ne rajoute pas un projet à la pile des projets antérieurs, je ne fais que mettre à jour le projet prévu par nos prédécesseurs.

C'est étonnant: ce qui était prévu en 1985 est parafitement d'actualité plus de 30 ans plus tard!

Écrit par : weibel | 05 juin 2018

Oui Chuck, mais...
Le projet de boucle avait déjà été envisagé dans les années 80 si je ne me trompe. M. Weibel en parle souvent. La halle de Palexpo qui enjambe l'autoroute a été construite en tenant compte d'un passage futur du train.
Donc, pour reprendre votre logique qui suggère l'empilement de sous-projets sur lesquels on superpose d'autres opérations, nous pourrions ajouter l'abandon de projets qui ont déjà fait l'objet de réalisations y relatives devenues dorénavant obsolètes. Je n'ose tout simplement pas imaginer le montant de ces factures...

Écrit par : Pierre Jenni | 05 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Merci à Pierre de me permettre de passer ce message pour Corto, une réponse à l'origine destinée au blog de Marian Stepczynski, mais qui ne passe pas (erreur d’adresse ?). Cela ne lui échappera pas, vu son ubiquité blogosphérique…

Mauvaise pioche, mon cher Corto, ce que l’Eglise n’admettait pas, c’était l’héliocentrisme… Depuis Eratosthène, tous les savants, y compris ceux de l’époque médiévale, savaient la rotondité de notre planète, même s’ils ne l’ébruitaient pas trop.

Quant au big bang, je crains que ce ne soit ni le lieu, ni le moment pour en débattre, du moins avec des arguments sérieux…

https://veriteperdue.wordpress.com/2014/10/18/la-theorie-de-la-terre-plate/

Écrit par : Gislebert | 11 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Corto ne semble pas avoir encore découvert ce dernier billet. Il est un peu lent à la détente, mais une fois lancé...

Écrit par : Pierre Jenni | 11 juin 2018

"Mauvaise pioche, mon cher Corto, ce que l’Eglise n’admettait pas, c’était l’héliocentrisme… Depuis Eratosthène, tous les savants, y compris ceux de l’époque médiévale, savaient la rotondité de notre planète, même s’ils ne l’ébruitaient pas trop." (Gislebert)


Oui mais comment expliquer aux curieux d'alors que le dieu de l'hémisphere nord est le même que le dieu de l'hémisphère sud, si ce même dieu doit regarder en bas le pôle nord et en bas le pôle sud en même temps, si ce dieu est toujours plus haut que tout le monde ?

Hmmmm ?

Et comment expliquer aux curieux d'alors comment le dieu de l'hémisphère sud fait pour ne pas tomber, sans que le dieu de l'hémisphère nord ne le retienne et sans que tout le monde ne comprenne alors que le dieu du nord est plus fort que le dieu du sud ?

Hmmmmm ?

Écrit par : Chuck Jones | 11 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Meuh non, M’sieur Chuck, n’avez rien compris, un seul dieu suffit puisque les pôles s’inversent, se déplacent ou permutent en raison de l’instabilité du noyau terrestre…

Lui pour qui le temps ne compte pas n’a pas besoin de se bouger et peut rester bien tranquille assis dans son fauteuil éthéré...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Inversion_du_champ_magn%C3%A9tique_terrestre

Écrit par : Gislebert | 11 juin 2018

Le récit de la tentation de Jésus dans le désert nous apprend que
“Le diable transporta Jésus sur une montagne très élevée. Là, il lui montra tous les royaumes du monde et leur magnificence. Puis il lui dit: «Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m'adorer»” (Matthieu 4:8-9; dans le même sens: Luc 4:5-7).

Or, d’où que l’on observe le globe terrestre, même du fin fond de l’univers, on ne peut en apercevoir, dans le meilleur des cas, qu’une petite moitié. Du sommet d’une montagne, fût-elle “très élevée”, le diable n’a donc pu montrer à Jésus qu’une toute petite partie des royaumes du monde et non pas “tous”, comme il est écrit chez Matthieu et chez Luc. Mais qui peut croire que le diable et Jésus, créatures célestes descendant épisodiquement sur Terre (tout comme Dieu ou les anges), ignoraient que celle-ci était une sphère? Cela montre bien que le récit de la tentation de Jésus n’est qu’une fable sortie de l’imagination d’hommes s’appuyant sur des connaissances erronées.

Et pourtant certains continuent à affirmer, au vingt-et-unième siècle, que tout, absolument tout ce qui est rapporté dans la Bible est exact.
Si Jésus avait véritablement pu contempler “tous les royaumes du monde” et pas seulement une infime partie d’entre eux, qui nous dit qu'il n'aurait pas accepté de se prosterner devant le diable? Cela lui aurait permis de prendre le contrôle de l’ensemble de la planète et la question des religions aurait été réglée une fois pour toutes.
"Toute la face de la terre aurait changé", comme disait Pascal...

Écrit par : Mario Jelmini | 11 juin 2018

Répondre à ce commentaire

"Meuh non, M’sieur Chuck, n’avez rien compris, un seul dieu suffit puisque les pôles s’inversent, se déplacent ou permutent en raison de l’instabilité du noyau terrestre… " (Gislebert)


Hmmmmmm ... Bon ... Admettons ...

https://postimg.cc/image/fphyy9exz/

Écrit par : Chuck Jones | 11 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Don t feed the troll le Corbo Noir (et son Papouchka, à son âge!) surtout qu un corbo noir n a pas besoin de faire des sornettes pour qu on ne réplique pas! Sauf pour que le corbo noir puisse détourner l attention des contributeurs honnêtes de l essentiel et Corbo Noir les occupe par un langage crasse et vulgaire, insultes comme celles d un dealer d un cage d escalier sans électricité et bas de gamme. Et il pense que sa boucle est bouclée mais il/elle se fourre le doigt dans l oeil jusqu au coude.

Écrit par : Charles 05 | 11 juin 2018

Répondre à ce commentaire

SOS Pierre Jenni! une vraie souffrance que le charabia de cette activiste analphabète et plagiaire qui se permet de nous traiter de nazis, et de traiter d'assassins les alliés de la troisième guerre mondiale!

Pierre Jenni vous exagérez....Bonne nuit quand même!

Clic!

Écrit par : Patoucha | 11 juin 2018

Bien dit, Charles 05, en faisant remarquer qu'en se fourrant le doigt dans l'oeil jusqu'au coude cela lui permet de se gratter entre les omoplates, ce qui nous fait une belle jambe.

Écrit par : Mario Jelmini | 12 juin 2018

Et revoilà celle qui va nous la tenir haute avec « Don’t feed the troll « - dont elle ne connaît même pas le sens - après «  Fabius » ........

Aération !

Écrit par : Patoucha | 12 juin 2018

"Si Jésus avait véritablement pu contempler “tous les royaumes du monde” et pas seulement une infime partie d’entre eux, qui nous dit qu'il n'aurait pas accepté de se prosterner devant le diable? Cela lui aurait permis de prendre le contrôle de l’ensemble de la planète et la question des religions aurait été réglée une fois pour toutes.

"Toute la face de la terre aurait changé", comme disait Pascal..." (Mario Jelmini)


Jesus: "PAPAAAAAAAAA" !

Le diable: "PINOCCHIOOOOO" !!!

Écrit par : Chuck Jones | 11 juin 2018

Répondre à ce commentaire

M. Mario Jelmini a dit:"Bien dit, Charles 05, en faisant remarquer qu'en se fourrant le doigt dans l'oeil jusqu'au coude cela lui permet de se gratter entre les omoplates, ce qui nous fait une belle jambe."

Écrit par : Mario Jelmini | 12 juin 2018
-------------------------
Le problème du Corbo noir et de son Papa est qu ils se grattent trop. Ne dit on pas que "Trop gratter, nuit et trop parler, nuit toujours à soi-même?"

Ils se grattent trop le c.. et c est pour ça qu ils puent toujours.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 12 juin 2018

"Je ne pense pas ... " (Patoucha)

Oui. C'est mieux ainsi. C'est dangereux pour la santé mentale de ces êtres qui n'y sont pas habitués.

Meuuuuhhh !

Écrit par : Chuck Jones | 12 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Meuuuuhhh .... constipé l’usurpateur? Encore un effort et votre « buse » s’etalera Comme la diarrhéeique de vos commentaires antisémites sous la couverture que vous vous autorisez avec l’autre plagiaire d’Israël. Le Chuck Jones alias Dji: Djihad..... comme dirait l’autre!

Re/Aération

Écrit par : Patoucha | 12 juin 2018

M. Mario Jelmini a dit:"Bien dit, Charles 05, en faisant remarquer qu'en se fourrant le doigt dans l'oeil jusqu'au coude cela lui permet de se gratter entre les omoplates, ce qui nous fait une belle jambe."

Écrit par : Mario Jelmini | 12 juin 2018
-------------------------
Le problème du Corbo noir et de son Papa Pathogène, alias l innommable Patoucha, est qu ils se grattent trop. Ne dit on pas que "Trop gratter, nuit et trop parler, nuit toujours à soi-même?"

Ils se grattent trop le c.. et c est pour ça qu ils puent toujours.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 12 juin 2018

Répondre à ce commentaire

HORS SUJET mais important:

Si vous tenez à votre vie privée, je conseille à tout le monde d'utiliser Startpage et de boycotter Google autant que possible:

https://eu.startpage.com/

Parlez-en autour de vous!

Écrit par : stef | 20 juin 2018

Répondre à ce commentaire

J'utilise le moteur de recherche DuckDuckGo qui me semble une bonne alternative pour limiter l'intrusion.

Écrit par : Pierre Jenni | 21 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Dans son dernier billet (http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2018/06/20/genevois-qui-avez-decide-la-traversee-du-lac-on-tente-de-vou-292833.html), Monsieur Weibel a renoncé à publier un commentaire de ma part dont je ne me souviens plus du libellé exact car il aurait pu induire le lecteur en erreur.

J'y reviens ici, espérant un peu relancer ce débat, en précisant mon propos.
Le projet du Conseil d'Etat ne devait être qu'une variante à étudier parmi d'autres, comme me le confirmait Madame Nathalie Hardyn sur son blog. Or, dans les faits, c'est devenu LE projet. Ce que ne semblent pas savoir les Genevois, c'est que ce projet est essentiellement dédié au trafic de transit pour soulager le contournement ouest (qui devra tout de même être optimisé).
Et ce qui est complètement hallucinant dans ce projet du Conseil d'Etat, c'est que les poids lourds ne seront pas autorisés à franchir l'ouvrage !!! Cherchez l'erreur... Va sans dire que les transports publics sont des poids lourds.

Écrit par : Pierre Jenni | 21 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire