10 novembre 2018

L'amour, toujours

jacques-cousteau.jpgApproche décalée sur la question de la souveraineté.


Finalement les pièces d'un puzzle complexe commencent à s'emboiter et ma curiosité pour des sujets aussi variés et divers m'apporte un semblant de réponse à des questions majeures de nos sociétés contemporaines.

Le 25 novembre, les Suisses rejetteront vraisemblablement l'initiative de la mal aimée UDC puisque tout le panel politique et les milieux économiques s'y opposent farouchement. Nous ne sommes pas connus pour notre témérité et nous préférons que des aventures de ce genre soient testées ailleurs pour les reprendre éventuellement à notre compte si elles s'avèrent productives.

D'où vient cette frilosité ? Je pense que c'est une forme de sagesse qui s'impose à un peuple prudent soucieux de conserver les acquis et conscient de sa place marginale dans les affaires du monde. Nous sommes petits et nous pensons petit.

A l'image de notre exécutif national, nous nous alignons sur la pensée dominante et nous suivons les mots d'ordres de ceux que nous avons élus, à qui nous avons délégué notre pouvoir, pour assurer notre bien-être durablement. Quitte à fermer les yeux sur certains aspects peu reluisants.

Car ce qui compte pour nous, avant tout le reste, c'est la famille. Personne ne veut voir ses enfants galérer dans le monde ultra-compétitif et impitoyable qui favorise la fuite en avant vers le chacun pour soi, quel que soit le prix à payer.

Je comprends aujourd'hui le refus de près de 75% des Suisses en 2015 du principe d'un revenu de base universel. C'est un outil dangereux, susceptible de favoriser l'autonomie et la liberté de pensée. Certes, nos concitoyens ont été sensibles aux notions de travail, de labeur et de mérite. Nous sommes connus comme les Suisses aux bras noueux, travailleurs honnêtes et notre relative et provisoire prospérité nous aura permis d'évacuer les réalités de la disruption numérique, la robotisation, l'automatisation, l'augmentation de l'espérance de vie et l'explosion démographique qui annoncent la fin du travail, déjà pressentie il y a vingt ans par Jeremy Rifkin.

L'initiative dite monnaie pleine est de la même veine et a subit le même sort. Ces résultats en disent long sur notre souci de prospérité pour nous et les nôtres. Nous évitons de trop creuser sur les conditions qui la permettent et sur les conséquences à plus ou moins long terme.

Tout et son contraire a été dit sur la votation du 25 novembre. Je n'y reviendrai pas ici. Je souhaite seulement partager mon sentiment du besoin pressant de faire preuve d'un peu de courage pour regarder de plus près ce qui se passe partout dans le monde et comprendre qu'il n'est pratiquement plus possible de dégager le bon grain de l'ivraie tant on nous agite le spectre d'une déchéance si nous ne nous plions pas à la doxa dominante.

Nous serions éventuellement prêts à faire un sacrifice personnel, mais pas sur le dos de nos enfants dont nous pressentons confusément que leur avenir ne sera pas aussi radieux que le nôtre. Alors nous nous inclinons et nous laissons le pouvoir à ceux qui l'ont pris en faisant taire notre conscience.

Nos enfants nous demanderont des comptes et mesureront nos choix qui auront façonné leur avenir non pas tant sur la base des critères de bien-être immédiat pour la famille et les proches, mais sur tous les aspects que nous aurons refusé de voir afin d'assurer la continuation d'un prospérité volée.

Je voterai résolument oui à la souveraineté de notre pays afin d'envoyer un signal fort de mon refus du nouvel ordre mondial et de notre servitude face aux puissants qui se considèrent supérieurs et qui sont parfaitement insensibles aux valeurs qui constituent notre humanité.

Commentaires

Je n'écris plus sur les blogs. Juste ce petit coup de gueule en vue de la votation du 25 novembre.
Mais comme la tdg m'a viré des invités j'ai perdu en visibilité.

Écrit par : Pierre Jenni | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Pierre Jenni,

Vous voterez OUI.
Puissiez-vous être entendu.

Souhaitons que le OUI l'emporte en fait, Pierre Jenni, séparation du bon grain de l'ivraie.

Ivraie, je vous cite: ivraie "nouvel ordre mondial et servitude face aux puissants"!

Bon grain, "la souveraineté de notre pays" avec, comme disait quelqu'un, sa "neutralité qui le situe pur diamant de paix au sein des nations".

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

En lisant votre commentaire je réalise à quel point je diverge du sujet des juges étrangers lorsque je le mets en relation avec le mondialisme. Mais oui, je pars du principe que la proximité est souhaitable. La commune est préférable au canton, le canton à la confédération etc. Les gros machins ont tendance à dysfonctionner et s'éloigner des préoccupations des gens au profit de grandes causes aux grands effets.
Et ce n'est pas tant la neutralité qui est ici en cause mais la souveraineté du peuple et la démocratie semi-directe qui serait mise à mal.

Écrit par : Pierre Jenni | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'ajouterais encore, pour mieux éclairer ma digression, que la justice reste le dernier bastion de résistance face au pouvoir politique et sa main-mise sur les grands médias.
Mon expérience au travers de divers recours dans le cadre des taxis m'a permis de voir que le TF rend des verdicts sérieux et indépendants des pressions.
J'encourage tous ceux qui en doutent de vérifier que les traités transnationaux que l'UE s'apprête à valider tels que le TAFTA, ou TTIP, ne sauraient être remis en question par les tribunaux. Et comme la Suisse a développé la tendance de reprise automatique de ces engagements et du droit européen, nous n'aurons pas droit à la parole.

Écrit par : Pierre Jenni | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@P. Jenni:
Vous voterez OUI, mais malheureusement le lecteur pressé pensera le contraire s'il ne lit que le premier paragraphe où vous dites:

"Le 25 novembre, les Suisses rejetteront vraisemblablement l'initiative de la mal aimée UDC puisque tout le panel politique et les milieux économiques s'y opposent farouchement. Nous ne sommes pas connus pour notre témérité et nous préférons que des aventures de ce genre soient testées ailleurs pour les reprendre éventuellement à notre compte si elles s'avèrent productives."

En effet, dans ce paragraphe on pourrait penser que vous voterez non, ce qui est bien dommage. Au mieux le lecteur pensera que c'est une cause perdue d'avance et renoncera à aller voter. Ce n'est pas bon pour le moral des troupes et ce faisant vous faites le jeu des adversaires de cette inititaive. Il vous faut dire clairement que vous voterez OUI dès le début, même dans le titre, et non pas seulement tout à la fin:

"Je voterai résolument oui à la souveraineté de notre pays afin d'envoyer un signal fort de mon refus du nouvel ordre mondial et de notre servitude face aux puissants qui se considèrent supérieurs et qui sont parfaitement insensibles aux valeurs qui constituent notre humanité."

Je vous proposerais donc de mettre le dernier paragraphe au début et d'oublier l'autre trop négatif.

"la tdg m'a viré des invités j'ai perdu en visibilité."

Ce n'est pas surprenant étant donné que vous refusez la doxa mondialiste! BRAVO à vous.

Écrit par : Arthur V. | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Très bon billet, PJ. Nous allons certainement perdre et les vilains gnomes PLR/PS gagner mais ce n’est qu’une bataille. Nos successeurs gagneront la guerre ou tout le monde perdra...

Écrit par : Géo | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oui Arthur V. pour le lecteur pressé, celui qui s'est déjà fait son idée et que rien ne viendra sensibiliser.
En revanche pour le curieux, celui qui doute encore, peut-être trouvera-t-il dans cette approche quelques éléments déterminants pour se prononcer.
Merci pour votre commentaire.

Écrit par : Pierre Jenni | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Merci Géo, du baume au coeur.

Écrit par : Pierre Jenni | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Nous votons OUI, tous ici, solidaires pour notre pays. Nous n'avons qu'une patrie et la défendre est notre devoir. Notre responsabilité envers nos enfants.

OUI pour notre indépendance face à diktats imposés par intérêts opaques extra-nationaux.

Les curieux ont encore, mais très peu, le temps de trouver
qui via la CEDH tisse cette toile sur leur route de l'à soi.

Écrit par : divergente | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je suis étonné de ne pas lire de commentaires favorables au rejet de l'initiative. Sur le blog de Murat Alder par exemple, personne ne défend sa position. Je me demande si c'est par manque d'arguments ou par arrogance.
Je suis aussi surpris par le silence des milieux économiques. J'ai presque le sentiment qu'on a poliment demandé à economiesuisse de la boucler suite aux dernières débacles.

Écrit par : Pierre Jenni | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@Pierre Jenni,

Vous dites à raison que :"Je pense qu'une des raisons pour lesquelles nous n'entendons pas trop les milieux économiques c'est qu'ils n'ont pas trop envie d'aborder le sujets des accords économiques qui ne pourront être contestés devant les tribunaux."

C est déjà un premier point assez futile et profond et merci de l avoir évoqué...

Le 2 ème point concerne le citoyen lambda qui va voter, comme moi. Ces milieux n ont aucun argument ni objectif, ni de bonne foi ni d une honnêteté ni économique pour le citoyen ni humaine non plus.

Pour ces "milieux", le Citoyen ne doit être qu un simple con- sommateur borné...ET ils s abstiennent de l ouvrir car plus ils en parlent moins le citoyen lambda serait subjugué d adopter leur non du 25 novembre et le poussant à dire plutôt le OUI!

Comme on dit vulgairement, ils se la bouclent, ces milieux donc...Et même si les votes les désapprouvent, ils ont toujours les moyens de biaiser via des politiciens pourris jusqu au l os!

Bien à Vous M. Pierre Jenni et continuez-y ainsi à re-ouvrir votre blog même privé de la visibilité des invités mais ne tombez plus, permettez moi de vous le dire, à caresser ceux qui ont réussi à faire couler votre "ancienne formule" de votre blog par manque de stratégie de votre part!

Ne me publiez pas si mon texte est incongru, sans rancune aucune!

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 13 novembre 2018

La dernière déclaration de Couchepin dans LE MATIN DIMANCHE concernant l'initiative sur l'autodétermination:

«Je ne veux pas d’une dictature de la majorité qui décide de faire ce qu’elle veut»

Il est donc anti-démocrate et clairement pour une dictature de la minorité!
Tout est dit. Ce n'est pas pour rien que det undividu fait partie du groupe Bilderberg.

Écrit par : Arthur V. | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@Arthur V.

Merci d avoir rappelé ce que M. Couchepin a dit:"«Je ne veux pas d’une dictature de la majorité qui décide de faire ce qu’elle veut»

Je ne sais pas si M. Couchepin est ignorant ou qu il est en état de savoir de quoi il parle. Sa citation est une abjection!. Autrement dit, nous pouvons traduire ce qu il a dit comme ceci: Je veux d une dictature de la minorité qui décide de faire ce qu elle veut.

Néanmoins, toute dictature autant de la majorité que du plus grand nombre de la minorité ne s épanouisse que sur le terreau de l'ignorance et de l illégalité.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14 novembre 2018

Je suis tombé des nues en lisant cet extrait. "Le peuple n’est pas le seul pouvoir, il y en a d’autres qui sont là pour limiter ses compétences, comme le Parlement ou les tribunaux."
Non Monsieur Couchepin, le parlement est là pour faire ce que le peuple demande pas pour limiter ses compétences. Et la justice vient parfois le rappeler.
http://www.nostro-diritto.ch/2018/11/11/pascal-couchepin-je-ne-veux-pas-dune-dictature-de-la-majorite-en-suisse/

Écrit par : Pierre Jenni | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Nous voterons oui le 25 novembre 2018 au sujet de l initiative de l auto- détermination et la souveraineté de la Suisse.

J ai écrit partout qu un vieux philosophe suisse, hélas que je ne me souviens plus de son nom, qui a dit :"Quand on demande au peuple de voter c est pour respecter et appliquer son vote. Le peuple a toujours raison même si aux yeux
de quelques uns, il a eu tort à tort ou à raison. Rien n empêche qu après coup et en 2 ème temps, on analyse et d essayer de comprendre les raisons et les motifs qu ils ont poussé ce peuple (les citoyens) de voter ainsi.

Bien à Vous M. Pierre Jenni,
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@ Pierre Jenni:

Couchepin avait déjà fait exactement le même genre de déclaration lors de l'émission INFRAROUGE consacrée au Brexit, à savoir que la majorité ne pouvait pas avoir le droit de décider de l'avenir d'un pays!

Sachez que Manon Schick, durant l'émission INFRAROUGE consacrée à lintiative de l'UDC dont nous discutons ici, a dit que le démocratie ce n'est PAS SEULEMENT la volonté du peuple, ou quelque choses de très similaire. Si vous écoutez à nouveau l'émission vous verrez.

Il faudrait garder les citations exactes et datées de ces gens pour les citer à l'avenir.

Et Calmy-Rey n'est pas mieux, mais j'en parlerai une autre fois. Sachez déjà qu'elle fait partie, avec G. Soros, du conseil d'adminitration de l'ONG suivante:

https://fr.wikipedia.org/wiki/International_Crisis_Group

dont le président a écrit deux livres dont un intitulé:

Jean-Marie Guéhenno, « La fin de la démocratie » (Paris, Flammarion, 1993 - repris dans la collection de poche Champs, en 1999, (ISBN 2-08-081322-6))

où il dit, dans les premières pages, que la démocratie c'est du passé, car on entre dans l'ère de l'Empire. Vérifiez et vous verrez:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Gu%C3%A9henno

Que Calmy-Rey fasse partie de ce groupe veut tout dire.

Et dire que ces gens comme Couchepin, Manon Schick et Calmy-Rey se présentent comme des démocrates! Malheureusement la très grande majorité des gens ne se rendent même pas compte de la gravité de tels propos et iront voter sans le savoir.

Tous ces individus pensent comme Ségolène Royal dont voici la définition de la démocratie dans cette vidéo. C'est digne de Couchepin, Schick, Calmy-Rey et tous les autres du même camp:

https://www.upr.fr/actualite/europe/segolene-royal-la-dictature-sans-vergogne/

Écrit par : Arthur V. | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je tiens à mieux préciser ma pensée. Il me semble important de bien différencier la mondialisation, réalité contemporaine du village global, du mondialisme, la tentative de certains édiles de créer un empire et un pouvoir centralisé.
A l'instar de la technologie que personne n'arrêtera car elle procède du génie humain quelles que soient les utilisations qu'on en fait, la mondialisation peut être un bienfait pour l'humanité qui prend conscience de son unité et du besoin pressant de respecter le seul environnement dans lequel elle peut survivre et continuer à prospérer.
Le mondialisme en revanche est la négation de la différence et des richesses inépuisables que les diverses approches culturelles offrent à l'intelligence par la controverse, la confrontation des idées, la remise en question perpétuelle garante d'une évolution.
Mais surtout, tel qu'il s'esquisse, il semble le valet des puissants qui voudraient bien réaliser le constat de Cousteau (agrandir la photo pour le lire) et se partager les richesses entre gens de bonne compagnie.

Écrit par : Pierre Jenni | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

A mon avis, la principale erreur de Couchepin and Co provient d'une part de leur impatience, que je peux comprendre pour des personnes qui se sont engagées et qui désespèrent de voir les choses avancer à l'aulne du temps imparti à notre vie biologique, et d'autre part leur incapacité à envisager qu'il peuvent se tromper et leur besoin pathétique d'éduquer le peuple.

Ces deux notions se combinent et se complètent. Pourquoi disons-nous souvent que le peuple a toujours raison, même si cela ne se vérifie pas dans de nombreux cas ? Parce qu'il faut du temps pour intégrer, digérer et transformer les notions à grande échelle. Une vie humaine est évidemment trop courte pour mesurer les progrès et c'est frustrant. Mais c'est encore un travers que de se croire si important pour mériter le cadeau d'une réalisation majeure qui bouleverse le monde durablement. Les plus grands s'y sont heurtés. Certes ils ont laissé une trace dans l'histoire, mais pour mieux être délogés plus tard. Car l'aventure humaine est un laboratoire perpétuel dans lequel les erreurs ont autant d'importance que les réussites.

Écrit par : Pierre Jenni | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Billet tres bien écrit mais ne simplifiez-vous pas trop, Pierre? Opposer le small is beautiful a l`inhumaine globalisation, par exemple. Ou de croire qu`il existe quelque chose comme "le peuple"... oui, peut -etre dans les régimes totalitaires ou toutes les cervelles sont mises a la norme, mais pas dans un pays comme la Suisse, ou la population est constituée d`individualités ayant chacun leur vision du monde et leurs intérets personnels. Quand une majorité se dégage lors d`un vote, il n`est pas du tout certain que c`est parce`que les individus ayant voté pareillement l`ont fait pour les memes raisons, par exemple par "frilosité" de l`esprit, ne croyez-vous pas?

Écrit par : Jean Jarogh | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Jean.
Mes derniers commentaires visent à clarifier ma pensée qui va bien au delà de ce billet. Ils esquissent une réponse à vos interrogations.
Si nous vivons une période particulièrement intense de l'individualisme, je reste convaincu que nous partageons, consciemment ou non, des valeurs propres, déterminées par des environnements et une histoire commune. Et je suis ravi que les raisons soient diverses.
Enfin, je vous encourage à prendre connaissance du lien que Géo a posté ailleurs (je ne sais plus où) et qui valide la sagesse du plus grand nombre.

Écrit par : Pierre Jenni | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

C’est sur le blog de Thomann. Vous avez raison de le rappeler, c’est qqch d’important...

Écrit par : Géo | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Voici le lien de Géo : https://laviedesidees.fr/Le-nombre-et-la-raison.html

Écrit par : Pierre Jenni | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je pense qu'une des raisons pour lesquelles nous n'entendons pas trop les milieux économiques c'est qu'ils n'ont pas trop envie d'aborder le sujets des accords économiques qui ne pourront être contestés devant les tribunaux.
Ils contiennent aussi des clauses de non réversibilité lors de privatisations de services. Des sujets qui fâchent et qu'il faut donc éviter.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Partenariat_transatlantique_de_commerce_et_d%27investissement

Écrit par : Pierre Jenni | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Heu, moi ce sera non ! Désolé de mêler ma voix discordante à celles de tous les Suisses qui pensent petit, M. Jenni, comme vous le dites si justement dans votre coup de gueule.

Écrit par : Michel Sommer | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Alors Michel, on est frileux tout à coup ?

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Fidèle à vous même Michel Sommer. Je ne vous demande pas vos raisons, je pense les connaître. Mais ne vous privez pas de développer si le coeur vous en dit, on se fera un plaisir de vous répondre.

Écrit par : Pierre Jenni | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Branchez-vous France 2 très intéressant documentaire : Histoire secrète de l’antiterrorrisme! À voir absolument. Bien ficelé pour une durée de près de cinq heures. Que de morts innocents par des arabes islamistes - avant le 11 septembre déjà - depuis les années 70 et même avant...... et tous les attentats après 2001.....

Bonne soirée Pierre Jenni. Je passais....

Écrit par : Patoucha | 13 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Un truc qu`on oublie un peu, c`est que les résultats d`un vote populaire sont tres déterminés par la maniere dont les votants percoivent le parti ou l`homme politique qui propose le theme de la votation. Une meme proposition peut donc etre percue tres différemment par la majorité, selon l`identité percue de ceux qui proposent.

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Les derniers sondages frelatés de tamerdia donnent le non gagnant:

https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Juges-etrangers--vers-le-rejet-le-texte-de-l-UDC-26853409


Heureusement, chacun sait que seul le résultat final, celui sorti des urnes sera le meilleur des sondages.

Perso, j'espère que le OUI sortira des urnes pour montrer à toute cette caste hors sol, qui aime le folklore juste le temps d'un jour, que nous voulons rester souverain.

Quant aux guignols qui pensent que vouloir conserver sa souveraineté c'est penser petit, ils montrent juste ce qu'ils sont vraiment: les PETITS LAQUAIS des oligarques cosmopolites hors sol. Le plus étonnant Reste le soutien de la gauche anticapitaliste à ces gens. Apparemment, l'UDCphobie est plus forte que ses convictions idéologiques.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Vous me faites sourire, Monsieur Vuilliomenet, avec vos "oligarques cosmopolites hors sol". Quand on sait comme le gros sou affectionne les partis tendance nationaliste de la droite radicale en Europe, la Suisse n`y faisant pas exception...

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Nous tous votons OUI!

OUI à l'indépendance de notre pays, pour nous et nos descendants.

OUI à l'autodétermination pour contrer les plans de la haute finance et des lobbies.

OUI pour préserver notre culture et nos traditions du rouleau compresseur mondialiste.

OUI pour échapper aux dictats de l'UE, qui nous méprise.

Peu de gens se rendent vraiment compte de l'importance capitale de ce vote et vont se faire rouler dans la farine. Vous rendez-vous compte à quel point cette société est devenue malade pour que nos adversaires osent avoir des slogans disant non à l'autodétermination? Il sont donc implicitement pour la subordination de la Suisse et le disent sans complexe, comme on l'a vu ci-dessus avec Couchepin et les autres.

Mais nous nous battrons jusqu'au bout!

Écrit par : Arthur V. | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Comme je le relève dans le billet, c'est vraisemblablement la peur qui l'emporte. Mais c'est tout de même étonnant que les Suisses gobent les menaces de rupture des accords et l'incidence sur leur niveau de vie. Car je ne vois pas le moindre argument qui les valide.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Oui Jean et G. Vuilliomenet, c'est la réflexion que je me suis faite à la lecture du mot de Michel Sommer. Il est allergique à tout ce qui vient de l'UDC.
Pour ma part, je dois avouer que je peine à comprendre comment cette formation gère la schizophrénie de ses deux tendances. Et sur ce coup je me demande comment l'aile économique zürichoise et blochérienne peut valider l'inititative. Je parie qu'il y aura pas mal de dissidents. En revanche il n'est pas difficile de comprendre les conservateurs agrariens à la suite du passage en force de Schneider Amman.
Mais comme le relevait très justement Jean plus haut, nous avons tous nos raisons bien personnelles de voter pour ou contre.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Tout ca me fait un peu penser au Brexit qui été voté lorsque le Boris était tres populaire et maintenant tout les Brits commencent a se mordre un peu les doigts en s`apercevant que l`isolationnisme smble avoir plus d`inconvénients que l`appartenance a un groupe large dont il faut, par définition, respecter les regles. Sincerement, je crois que la question est beaucoup trop complexe pour etre traitée par un OUI ou NON populaire et les pontes de l`UDC le savent surement mais s`en servent pour essayer de revenir a la surface apres le récent plongeon du parti. Je crois que ca s`appelle populisme mais peu importe.

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

La question du Brexit est certainement encore bien plus complexe que notre sujet. On entend tout et son contraire, mais surtout on observe les manoeuvres de l'UE qui joue au dur pour éviter l'embrasement. Et là aussi on mise sur la peur.
Et puis pourquoi parler d'isolationnisme ? Comme je le relevais plus haut, le monde est devenu village. La mondialisation est une réalité qui n'empêche pas les peuples à se déterminer selon leurs sensibilités. Je pense même que nos différences sont nécessaires pour que nous puissions nous enrichir du savoir des autres plutôt que de suivre aveuglément les mots d'ordres qui viennent de très haut, soit de nulle part, et qui n'ont rien à voir avec les préoccupations des gens. Vive la proximité, la différence et la liberté de vivre au plus proche de sa conscience.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, tout ca est compliqué. Peut-etre en partie parce que ce qu`on traite comme une question est en fait toute une série de questions plus ou moins interrelatées. Il me semble que le monde devient de plus en plus complexe alors que les décideurs politiques ne sont pas forcément a la hauteur ni par leur compréhension de la réalité, ni parfois (souvent?) par leur probité morale. Comme dirait ma concierge, mais ou tout ca va-t-y nous mener mon bon monsieur?

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

C'est une des raisons qui me fait préférer la proximité pour les choix. Je suis aussi un grand partisan de ce que l'on appelle la démocratie liquide qui fait l'impasse sur l'échelon parlementaire et permet une véritable démocratie directe grâce à la blockchain. On ne délègue plus sa voix à un candidat pour cinq ans qui, dans la plupart des cas ne respecte pas ses engagements, mais on peut donner son suffrage à un expert du moment pour un sujet donné.
Je n'ai décidément plus confiance dans nos institutions et chaque jour apporte son lot de déconvenues sur l'incurie des élus et des services de l'administration qui non seulement violent les lois qu'ils promeuvent, mais en plus s'assoient sur les décisions de justice.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Je suis aussi un grand partisan de ce que l'on appelle la démocratie liquide qui fait l'impasse sur l'échelon parlementaire..."

A quand la phase gazeuse, Pierre ? Blague à part, il semble que votre blog reparte de plus belle... Heureuse nouvelle, un espace de liberté, toujours bon à prendre sur cette plateforme de petits censeurs...Manque plus que Corto pour peaufiner votre bonheur !
Bon vent.

Écrit par : Gislebert | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

C’est Pierre Jenni qui a fermé les commentaires. Il n’a jamais été censuré. Preuve en est ce billet dont les commentaires paraissent ainsi que son classement dans la rubrique les plus commentés. Ceci dit pour mettre l’eglise au milieu du village.

Juste un petit saut tardif :)

Écrit par : Patoucha | 15 novembre 2018

Je rappelle quand même, Pierre Jenni, que l'entrée de la Suisse dans l'EEE, était donnée gagnante à l'époque (1992), et pourtant, le projet a été refusé.

J'espère juste que comme en 1992, ce sera la raison et la volonté de refuser un Ancien Régime new age qui vaincra le camp de la peur et les croquemitainese.

Je ferais également remarquer que ceux qui appellent à voter contre l'initiative "Pour l'autodétermination" me font penser à ces animaux qui ont peur, il exhale d'eux des phéromones qui attirent les prédateurs. Cela ne peut qu'amener des pays étrangers à nous chercher des noises si nous venions à accepter l'initiative. Le font-ils sciemment? J'ai bien peur que oui, je pense que ce serait leur plus grand souhait.

Malgré tout, je vois mal comment en acceptant l'initiative ce serait mettre en péril les droits de l'homme comme l'affirme la menteuse Manon Schick, ou mettre en péril certains accords. Rappelons quand même que ni les lois, ni le droit ne sont gravés dans le marbre. Quant aux droits de l'homme, je vois mal les Suisses les rejeter en cas d'initiative pour modifier la Constitution afin de les mettre au rencart, ce sont juste des boniments.

Pour mieux comprendre la raison de cette initiative, ce que se garderont bien de vous avouer les imposteurs:

https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2018/n-25-12-novembre-2018/accepter-linitiative-dautodetermination-cest-renforcer-la-democratie-directe.html

Écrit par : G. Vuilliomenet | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour cet excellent lien M. Vuilliomenet.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

La bonne blague Gislebert. Mais non, je n'entends pas revenir. Juste un petit coup de gueule quand je n'en peux plus. Merci pour la visite.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Comme je le relevais sur le blog de Murat Alder, les opposants agitent à la fois l'inutilité et la dangerosité de l'initiative.
C'est soit l'un, soit l'autre. Si elle est inutile elle ne peut être dangereuse. En fait, c'est bien la question des accords économiques qui est en question, mais ça, je ne l'ai pas trop entendu pour les raisons que je soupçonne plus haut.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Ma concierge me pose la question a mille balles: "Ne serait-il pas que l`économie de marché centrée sur profit et dominée par ce qu`on appelle le grand capital international (y compris celui faussement communiste des Chinois) est en train de se casser la gueule et que la plupart des problemes de tout ordre a quoi l`on voudrait répondre par plus ou moins "d`autodétermination" sont dus a la faillite de ce systeme a la con?"

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Votre concierge semble pleine de bon sens. Mais...
J'observe pour le moment une fuite en avant et le creusement des écarts qui pourrait bien nous mener à un bain de sang.
Et je me demande si ce n'est pas la finalité recherchée. Cliquez sur la photo du billet pour comprendre.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Pas tres correct politiquement le vieux Cousteau mais il pourrait avoir raison et vous aussi, Pierre.

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Hélas...

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Voici de quoi nous sommes complices par exemple. L'initiative d'autodétermination nous permettrait de limiter les dégâts.
http://stories.publiceye.ch/vitolaukazakhstan/index.html?pk_campaign=2018_11_Vitol_Kasachstan_NOT_MB_F_VersionB&pk_source=Newsletter

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Une autre raison pour voter en faveur de l'initiative "Pour l'autodétermination" est pacte migratoire de l’ONU dont on ne sait quasiment rien et qui pourrait bien, un jour, entrer dans la catégorie des lois internationales auxquelles la Suisse adhérera sans demander l'avis de ces lépreux que nous sommes.

https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2018/n-25-12-novembre-2018/le-pacte-migratoire-de-lonu-montre-lurgence-de-linitiative-pour-lautodetermination.html

Il y a un tas d'articles qui concernent cette votation sur ce site Horizons et Débats.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mais Pierre, ce qui se passe au Truc-istan a bien plus a voir avec la corruption politique endémique aux -istans et la logique du profit-avant-tout qui domine partout. Avec ou sans "autodétermination", quelle différence?

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mais c'est justement là que se situe le vrai débat Jean. Si nous perdons notre autonomie, nous n'aurons plus notre mot à dire sur de nombreuses décisions prises en haut lieu. Et nous savons à quel point notre exécutif national est le valet de l'économie. Et quand je dis économie, je suis poli. On devrait parler plutôt du profit à n'importe quel prix que vous évoquez régulièrement. Rien d'économique, juste un immense gaspillage de ressources et une violation systématique des droits fondamentaux.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

L`autonomie, c`est a dire surtout le systeme de la "démocratie directe"? Pourquoi perdrions-nous ca? Cela dit, notre "autonomie" n`empeche pas l`élite financiere de se fiche de nos opinions quand elle va faire ses emplettes dans les pays corrompus.

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mais c'est bien là que se situe la vraie question Jean. Je vous encourage à vérifier sur le lien wikipédia que je vous ai communiqué les dessous des accords qui font fi des peuples et des Etats.
Le TTIP vise à la privatisation des services avec une clause de non réversibilité et empêche les Etats de se porter partie dans un conflit.
C'est une perte majeure de souveraineté.
Donner pouvoir à des tribunaux qui n'ont pas leur mot à dire est d'une inconscience sidérante.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Ne voyez vous pas ce qui se profile Jean ?
A chaque fois que le peuple voudra déposer une initiative ou lancer un référendum sur des questions précises, le CF ou le TF nous expliquera qu'elle viole le droit international et n'est pas recevable.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Je vous donne deux exemples récents qui mettent en lumière les beautés de notre système qui serait mis à mal si l'initiative devait être rejetée.

- Le Conseil national a approuvé le 14 juin 2018 un contre-projet indirect à l’initiative pour des multinationales responsables. Il ouvre ainsi la voie à une mise en œuvre rapide sur le plan légal. Une solution rapide telle que celle-ci est particulièrement positive pour les victimes de violations de droits humains.
Cette décision du Conseil national n’aurait pas été possible sans l'engagement sans faille des nombreuses personnes qui soutiennent Public Eye. 12'000 personnes ont accroché un drapeau de l’initiative à leur balcon, des dizaines de milliers de flyers ont été distribués et des douzaines de soirées films ont eu lieu dans toute la Suisse.

- L'initiative de rectification met la pression sur le CF :
https://www.amnesty.ch/fr/pays/europe-asie-centrale/suisse/docs/2018/initiative-de-rectification-contre-les-exportations-darmes-vers-les-pays-en-guerre-civile

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Donner pouvoir à des tribunaux qui n'ont pas leur mot à dire est d'une inconscience sidérante."
Vous voulez sans doute dire que ce sont les Etats qui n'auraient plus leur mot à dire face à des tribunaux privés.

Tant que les moyens de production et en premier lieu les banques seront dans des mains privées, il n'y aura pas de solution pour les peuples, troupeaux de moutons aliénés et spectacularisés. Quel parti populiste propose la nationalisation des banques et de la banque centrale en tout premier lieu? A ma connaissance: aucun! Même les socio-traitres de le proposent pas! Il n'y a plus que des places à prendre pour gérer le sacro-saint capitalisme.

Écrit par : Daniel | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup ce terme de "spectacularisés". Nous vivons à l'époque de l'image.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Oui Daniel, c'est bien ce qui se profile avec le TTIP.
Et je constate avec vous qu'aucun parti, dit populiste ou socialiste n'ose se profiler sur un changement de paradigme.
Je déplore donc ce que dénonce Décaillet dans son dernier billet, soit le fait de s'identifier à un courant de pensée incarné par une formation politique.
La politique aujourd'hui, comme hier peut-être, est l'art d'accommoder les restes et de grignoter des parts.
C'est pourquoi j'appelle de mes voeux une réforme profonde du système pour donner plus de pouvoir au souverain, à la masse des gens, qui au final font preuve de plus de sagesse que les formations censées nous représenter.
L'initiative est un petit pas pour limiter les dégâts.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"A chaque fois que le peuple voudra déposer une initiative ou lancer un référendum sur des questions précises, le CF ou le TF nous expliquera qu'elle viole le droit international et n'est pas recevable." -dites-vous, Pierre

Oui, j`imagine assez que la démocratie directe pourrait tourner en eau de boudin assez vite. Pas vraiment insignifiant l`enjeu, n`est-il pas? Ca mériterait peut-etre beaucoup plus de réflexion objective alors que c`est en passe d`etre banalisé comme si c`était un vulgaire référendum sur n`importe quoi.

Écrit par : Jean Jarogh | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Le taux de participation nous donnera la réponse. Mais, oui, c'est un moment important.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Pour ceux qui n'auraient pas saisi mon intention de fond exprimée dans ce billet je tiens à préciser ceci :

- Le refus de l'initiative est essentiellement motivé par la peur et la peur est rarement bonne conseillère.
- La peur est un réflexe de survie nécessaire sur l'instant. Elle ne résiste pas à l'analyse, la prise de conscience de ses causes.
- Nous sommes responsables de nos choix qui façonneront l'avenir de nos enfants. Ils seront compatissants et nous trouveront des excuses pour ne pas ternir le souvenir, mais ils seront tristes de voir que nous aurons validé des valeurs discutables, pour le moins.
- Refuser l'initiative c'est renoncer un peu plus à participer et passer le message de notre vérité profonde. Nous déléguons à ceux qui sont censés savoir, en parfaite contradiction avec le déficit grandissant du crédit envers nos institutions et le monde politique en général.
- Enfin, je n'ai pas assisté à un véritable débat de fond sur les intentions des opposants car ils sont étonnamment discrets. Je ne vois que menace et peur, manipulation sans argumentaire.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je ne résiste pas à faire part de mes doutes quant à la compréhension de mes intentions lorsque je publie un photo qui suggère un génocide.
Vous tous qui lisez ce billet ou qui participez à la discussion, n'avez-vous pas un doute sur les réelles intentions de ceux qui pensent savoir ?

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@M. Pierre Jenni,
Je crois que Cousteau est vraiment malade et sa vieillesse est un naufrage.
Qu il commence par lui-même déjà quant à son idée "géniale" quand il dit "qu il faudrait perdre par jour 1/3 million de la population de la planète-terre pour la ré-équilibrer..."

En tout cas, il a gagné son pari pour revenir gentiment sur les radars et les photos en commençant par ce blog...zut alors si M. Pierre Jenni ne nous avait pas averti de cliquer sur la photo on n aurait pas parlé de lui...soit...

Bien à Vous M. Pierre Jenni.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oui! Vous avez entièrement raison, J.-J. Cousteau est vraiment malade. Raison pour laquelle, il mourra le 25 juin 1997, je peux même vous dire où: à Paris!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 14 novembre 2018

@ G. Vuilliomenet,

Alors toutes mes doléances et ma sympathie. Paix à son âme...
Il est parti peu avant que j arrive.

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14 novembre 2018

Je peine à vous suivre Charles 05.
Regrettez-vous ce débat ?
Il me semble que la question soulevée mérite attention dans cette discussion.
Je dirais même qu'elle est peut-être centrale.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

il est parti peu avant que j'arrive.
Charles 05 serait-il un gamin ?
Prend-il de la ritaline ?

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

MDR MDRRRR G Vuilliomenet! Si en plus on rajoute à ses bullshits que la vieillesse de Cousteau a été un naufrage... (là c’est Gislebert le plagié) LOL

Écrit par : Patoucha | 15 novembre 2018

J'ai choisi de ne plus écrire sur les blogs mais je dois avouer que ça me démange parfois.
Surtout lorsque je lis des enquêtes comme celle-ci.
http://stories.publiceye.ch/vitolaukazakhstan/index.html?pk_campaign=2018_11_Vitol_Kasachstan_NOT_MB_F_VersionB&pk_source=Newsletter

Qui lit ces contributions ? Qu'en fait-on ? Comment ces messages nous influencent dans nos choix, nos votes.
Je suis curieux et j'ai envie d'encourager la curiosité, la discussion et la formation d'opinions.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J ai peiné à suivre ce qu il veut dire d horrible M. J.-Y. Cousteau et la place de sa photo dans ce débat et en haut de votre article-chapeau mais peut être je suis mal-comprenant!

Je ne regrette aucunement ce débat bien au contraire sinon je n aurais pas participé en apportant ma très modeste contribution à vouloir voter et encourager le Oui.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

On ne met pas assez en garde à propos des médias qui informent sans preuves à l'appui que, selon les sondages. la majorité est pour le non à l'initiative ce qui oriente les citoyens qui ne savent pas quoi voter! Votes électroniques… petits malins et fraudes?

En Suisse si notre pays subissait un pouvoir qui ne serait plus digne de foi et pratiquerait des abus il serait possible en ouvrant les enveloppes des votants de savoir qui a voté quoi!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Myriam, sans le savoir il est bien possible que vous touchiez un point sensible des dérives de notre système.
Les sondages ne sont pas là en tant qu'indicateurs, mais bien comme influence indirecte sur les choix des indécis.
C'est toute la perversité de l'information qui est systématiquement filtrée par ceux qui détiennent les médias.
Google en tête de liste. Facebook ensuite, puis les médias locaux qui, faut-il le rappeler, sont détenus par deux groupes en Suisse.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Ouvrir les enveloppes des votants ?!
Comme vous y allez, Myriam!.. vous ne manquez pas d'air.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Il paraît que dans le canton de Vaud, à l'aide d'une lampe puissante, il est possible de voire ce qui est marqué sur le bulletin de vote.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 15 novembre 2018

"il est parti peu avant que j'arrive.
Charles 05 serait-il un gamin ?"
Ah! Pour vous 21 ans serait un gamin? Curieux.

A propos de Cousteau. J'ai déjà écrit qu'il faudrait redescencre à une population de 2,5 milliards. Comment? Commencer par appliquer les recettes de la Chine et du Japon. On le notera deux pays indemne d'un monothéisme qui enjoint: croissez et multipliez, peuplez la Terre. Des religions nées dans le désert et qui nous y conduisent du moment que les rivières de miel sont dans le paradis des idéées idiotes.
Combien de citoyens sont pour une décroissance? Très, très peu. Donc nous allons à l'abîme et il faudra attendre la fin du pétrole et des énergies fossiles. La croissance démographique a été possible grâce à elles. Les histoires autour du changement climatique sont une gigantesque tartuferie. Il n'y a qu'un seul moyen de réduire les émissions de gaz carbonique: diminuer drastiquement la consommation de pétrole. Mais personne, hormis quelques illuminés, n'y est prêt. C'est pourquoi je préconise de gaspiller autant de pétrole que possible pour que l'assèchement des puits soit le plus rapide possible. Aucun pays n'est prêt à renoncer à ses importations de pétrole. Ces sont tous des menteurs sur le front du réchauffement.

Écrit par : Daniel | 14 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je suis aussi assez tenté par la fuite en avant. Accélérer la décadence pour permettre le renouveau tant les remèdes semblent trop faibles.
Et oui, pour moi 21 ans c'est très jeune.

Écrit par : Pierre Jenni | 14 novembre 2018

@Daniel,

Merci pour votre réplique.

Quand à M. Pierre Jenni, il s est permis d insinuer le rôle de la Ritaline ce qui pourrait l exposer pénalement à une suite. Mais moi, cool et bonne pâte comme je suis, j oublie. Nous ne sommes que des êtres humains sujets à des erreurs tant qu il n y a pas mort d homme. Il me censurera ultérieurement peut être et ça sera le 1 er blog qui le fait à mon égard, et pourquoi pas.

Merci Daniel et bien à Vous ainsi qu à M. Pierre Jenni!

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14 novembre 2018

Charles 05 étant un pseudo dont le patronyme ne doit très certainement pas apparaître dans l'adresse électronique, je doute qu'un procureur donnera suite à une plainte.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Cette deuxieme cuvée de Post Tenebras est excellente. Intelligent et tout. Pierre Jenni est selon moi un des blogueurs dans ces parages qui a vraiment quelque chose a dire et la modération préalable des commentaires va pouvoir épargner au blog de dégénérer.

Écrit par : Jean Jarogh | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Cette discussion sur la citation de Cousteau me fait penser à ça:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

Écrit par : Arthur V. | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Parait excellent, le programme sur les Georgia Guidestones, non?

Écrit par : Jean Jarogh | 15 novembre 2018

euh... oui, en théorie. Sauf que pour le mettre en oeuvre il faudrait trouver une "solution finale" qui ferait passer la Shoah pour un petit essai raté.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Le changement climatique va peut-etre avoir son role a jouer puisqu`il semble que ca ne fait que commencer et il apparait de plus en plus que le phénomene n`a pas grand chose a voir avec la pollution atmosphérique. Bon, il est clair que ca pourra difficilement se faire sans douleur mais sans un changement radical cela pourrait etre bien pire.

Écrit par : Jean Jarogh | 15 novembre 2018

Je pars du principe que nous disposons, à titre individuel, de trop peu d'éléments pour nous déterminer valablement. C'est en ce sens que je pressens un bond dans l'évolution humaine lorsque nous saurons utiliser efficacement les outils numériques qui se profilent et qui libéreront de "l'espace disque" dans nos cerveaux encombrés.

Pour illustrer mon propos je vous donne ma recette actuelle pour gérer ce petit microcosme qui s'appelle Pierre. A la suite d'un voyage au Tibet, et un pélerinage autour du mont Kailash, j'ai attrapé des amibes qui ont foutu le souk dans mon organisme durablement. Je vous épargne les détails de plus de 20 ans de galère. Aujourd'hui, je tente de donner le pouvoir au corps, aux cellules du corps, qui semblent savoir mieux que ma tête ce qui est nécessaire. A cette fin, je m'adonne régulièrement, et depuis près de dix ans, à un sport quotidien qui me permet de nettoyer l'organisme et entendre mieux ses demandes. J'ai à peu près réussi à faire taire les exigences capricieuses d'un cerveau dictateur, fouteur de merde qui se contente de raccourcis pour satisfaire ses envies souvent infondées.
J'évite donc d'asséner mes théories sur ce qu'il faudrait faire pour vivre mieux et tente de passer le relai à une force de vie qui semble bien plus sage que mes élucubrations élaborées au fil des ans par l'accumulation d'une expérience forcément limitée à un moment donné et non transposable, donc presque inutile, et qui m'empêche de laisser libre cours à l'instant présent, moment plein et complet qui se suffit à lui-même.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison, Pierre. Moi c`est le jardinage, y compris l`entretien d`un petit bois derriere chez moi. De toute maniere l`homme propose, l`univers dispose. La surpopulation est par ailleurs relative a la quantité de nourriture disponible et donc aux technologies disponibles pour produire cette nourriture.

Écrit par : Jean Jarogh | 15 novembre 2018

Sur le fait d'avoir tort ou raison.
Je pense que nous avons tous, toujours raison. Car nous défendons un point de vue duquel nous sommes seuls à "voir". Personne ne peut m'incarner et comprendre la logique qui sous-tend mes choix. Et réciproquement je suis incapable, malgré bien des efforts, de comprendre la logique d'un autre même s'il me gratifie d'une quantité incroyable d'éléments.
Et c'est justement ce qui fait la richesse de l'humanité. La diversité.
C'est une des raisons qui me font voter sur la souveraineté du pays. Je tente, modestement et à mon niveau, à préserver une certaine forme d'indépendance et éviter la dilution dans des grands ensembles désincarnés aux buts flous.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mon frère a fait le même choix de vie que vous Jean et il semble plutôt épanoui. Le petit bois l'occupe à plein temps.
Pour moi le jardinage est juste impossible en raison d'une hernie discale. C'est pas faute d'avoir essayé...
Et oui, j'observe que nous pourrions nourrir une population beaucoup plus importante, notamment grâce aux techniques développées au Japon de cultures verticales, écologiques et très prometteuses. Manque juste le petit prélèvement de 1 % sur l'ensemble des transactions financières, dont Bill Gates et Jeff Bezos sont de farouches opposants, pour permettre à l'ensemble de la population mondiale d'accéder aux ressources minimales vitales, libérant ainsi la créativité et la joie de produire sans la contrainte de survie.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Pierre si vous aviez affaire au commentaire d'une personne qui croirait également être à l'écoute d'une force de vie qui nous entend et qui vient suggérer à notre entendement qu'il faut impérativement passer de la loi du plus fort au plus fort d'une loi d'amour, de respect et de partage de tout entre tous passeriez-vous forcément ce commentaire?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

365'000 par jour ? Nets sur le ratio décès/naissances ? Eliminer la moitié de l'espèce humaine (soit 3,5 milliards à la louche), à ce rythme cela se chiffrerait carrément en années, sans compter les jours fériés et chômés... Un boulot d'enfer, vous le fais pas dire et il en resterait toujours 3,5 milliards, on serait encore loin du compte idéal prôné par l'homme au petit béret rouge...Faudrait une solution beaucoup plus drastique, z'êtes bien d'accord ?

"A cette fin, je m'adonne régulièrement, et depuis près de dix ans, à un sport quotidien qui me permet de nettoyer l'organisme et entendre mieux ses demandes."

Quel sport Pierre ? La baise, encore la baise, toujours la baise ?

Écrit par : Gislebert | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Comment avez-vous deviné Gislebert ?
Oui, la baise est une de mes activités sportives qui a le mérite d'offrir plus que le seul nettoyage de l'organisme puisque je peux donner et recevoir de l'affection.
Dans le détail :
Lundi : jogging de 10km
Mardi : nage 1km
Mercredi : Sauna intensive à 90° trois fois 25mn entrecoupées de 5mn dans le bac d'eau froide. Baise
Jeudi : jogging de 10 km
Vendredi : nage 1km
Samedi : baise
Dimanche : Rameur 30mn et baise

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

6,5 milliards d'individus divisé par 365'000 ça nous donne grosso modo 18'000 jours soit environ 50 ans à 365 jours par an.

Écrit par : Pierre Jenni | 16 novembre 2018

Myriam, comme d'hab', je ne suis pas sûr de vous comprendre.
Je ne passe aucun commentaire. Je pars du principe que celui qui s'exprime est responsable de ses propos.
Maintenant, et contrairement à ce qu'a suggéré Patoucha plus haut, j'ai été viré des blogs durant une semaine parce que je refusais de modérer les commentaires. Je ne sais pas trop pourquoi M. Mabut, et la tdg, ont accepté de remettre en ligne mon blog en me virant des invités, mais je me suis engagé à fermer les commentaires afin de pouvoir garder mes contributions à titre d'archives.
Aujourd'hui, j'ai poussé ce petit coup de gueule car je pense que la votation du 25 novembre n'est pas anodine. Et je viole mon engagement en ouvrant les commentaires. Mais ce n'est pas un retour de Post Tenebras Lux. Je n'entends plus alimenter ce blog. Juste, exceptionnellement pousser ma braillante de temps à autre.
Maintenant pour en venir à votre préoccupation sur votre besoin impératif de promouvoir une "loi d'amour", je vous laisse toute liberté de l'exprimer ici. Vous ne faites de mal à personne et vous êtes bienvenue.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Et puis c'est le titre du billet.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Quel programme... mais vous etes un vrai surhomme, Pierre! C`est pas de vous des fois que causait le vieux Zaratoustra? En matiere de technologie nourriciere, je pensais surtout a une forme d`énergie libre et illimitée a la Tesla, pour dessaler l`eau de mer et irriguer, éventuellement chauffer ou refroidir les zones actuellement désertiques, trop froides ou trop chaudes. Bon, on peut rever, s`pas..

Écrit par : Jean Jarogh | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Voici un article qui résume bien mon optimisme sur le potentiel technologique.
Comme LeCun qui conclu l'article, je suis convaincu que l'IA nous permettra d'optimiser notre efficacité en nous débarrassant de taches ingrates, répétitives, mécaniques afin que nous puissions booster les qualités inhérentes à la race humaine.
Ces immenses structures que vous évoquez pour pallier aux contraintes météo et optimiser la production mondiale d'aliments pourraient très bien, et seront probablement, gérées par des machines.
https://www.wired.com/story/how-to-teach-artificial-intelligence-common-sense/?CNDID=52112216&CNDID=52112216&bxid=MjM5NjgxOTAwNDg2S0&hasha=c1db7e99976d73da0f8f74993ba3a901&hashb=84acf3d55548efb12b9ef0eb9b1ba602926a19b5&mbid=nl_111318_daily_list1_p1&utm_brand=wired&utm_mailing=WIRED%20NL%20111318%20(1)&utm_medium=email&utm_source=nl

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Voici un article qui résume bien mon optimisme sur le potentiel technologique."
Un optimisme un brin irrationnel quand on sait que:
1. les ressources de toutes sortes ne sont pas inépuisables
2. l'ia sert d'abord à inventer de nouvelles armes
3. nous rapproche de plus en plus d'un monde à la big brother
Exemple: la fin de la monnaie liquide pour un contrôle total des achats et dépenses. Ce contrôle s'appliquant au troupeau et pas à la nouvelle aristocratie (l'"élite").

Écrit par : Daniel | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oui Daniel, les risques sont bien là et les dérives seront légions.
Mais...
Ce n'est pas la technologie qu'il faut incriminer mais l'usage qu'on en fait.
Quoiqu'il en soit, et quelles que soient vos convictions, vous ne pourrez empêcher l'homme de chercher.
Je pourrais vous faire la liste inverse des innombrables applications disponibles et utilisées pour optimiser nos vies.
Ce qui me plait dans cet article, c'est la suggestion que cette forme d'intelligence est destinée à rester artificielle et donc complémentaire à la nôtre. Donc susceptible non pas de nous dépasser mais de collaborer en nous débarrassant de tous ces éléments répétitifs, rébarbatifs, tous ces calculs que la machine fait si bien. Libérer notre potentiel créatif et optimiser à tous les niveaux notre efficacité et donc l'économicité de nos gestes et pensées.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Pierre,

Jean d'Ormesson qui n'était pas un bigot a rendu hommage au christianisme hors dogmes en en revenant à la source, aux évangiles selon lui pur "éclat".
Tu aimeras ton prochain comme toi-même figure également dans la bible hébraïque.
Toutefois avec les évangiles pas question de conquête ou de visée de pouvoir autre que sur soi-même.
Le royaume, état d'esprit, sans doute, dont il nous parle n'est pas de ce monde.

Si nous n'avons pas la foi nous pouvons laisser de côté l'amour de Dieu en nous contentons, et n'est pas rien, à défaut de foi de cultiver la bonne foi.

il semble que ce qui détruit notre monde est d'abord un question de mentalité: la culture de la loi du plus fort et puis la compétition folle qui a créé la sté de marché ultralibérale cynique, arrogante indifférente à ce qui n'est pas finances, gains et profits.

Nous pourrions agir en achetant le moins possible ce qui nous permettrait de renouer avec nos vrais besoins, d'une part, et notre authenticité, de l'autre.

L'amour toujours, selon le titre de votre article.
Vous n'avez pas oublié la parole de l'Apôtre Paul selon laquelle si "je sais tout (façon de parler) mais que je n'ai pas l'amour je ne suis rien."

L'amour, toujours

Vous ne me comprenez pas?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Disons que je comprends mal votre façon de vous exprimer mais je crois percevoir le message de fond qui me parle.
En revanche, si nous devions creuser l'argumentaire, ce que je ne souhaite pas vraiment, j'aurais beaucoup à dire. Notamment en ce qui concerne la consommation qui n'est pour moi pas un mal en soi tant qu'il ne devient pas une maladie compulsive.
Alors l'amour, oui, toujours. Mais pas que. Je n'ai jamais autant aimé que lorsque j'ai commencé à comprendre. C'est en ce sens que je comprends les deux mamelles du bouddhisme, sagesse et compassion qui sont devenues pour moi indissociable.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Pourquoi la plupart des partis, sont d'accord de brader la souveraineté du pays ? Cette unanimité ne correspond pas du tout à l'opinion publique, je crois ?

Écrit par : whiteman7456 | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Nous connaitrons le choix du peuple le 25. Le non est donné gagnant. Mais c'est vrai que les opposants s'expriment peu ce qui pourrait donner l'impression que l'opinion publique est favorable à l'initiative.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Le non est donné gagnant certes, mais combien de fois les résultats ont mis à mal les sondages?
Mais dites-vous bien une chose, des études l'auraient prouvé, les résultats d'un sondage peuvent influencer le choix pour ceux qui n'auraient pas encore voté et je pense que chez tamerdia on le sait.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

A ECOUTER IMPERATIVEMENT AVANT DE VOTER:

https://www.youtube.com/watch?v=XRP89wdhmIo

Ce que dit Manon Schick est confirmé également par les propos de Couchepin dans le dernier MARTIN DIMANCHE:

"Le peuple n’est pas le seul pouvoir, il y en a d’autres qui sont là pour limiter ses compétences, comme le Parlement ou les tribunaux. Je ne veux pas d’une dictature de la majorité qui décide de faire ce qu’elle veut"

http://www.nostro-diritto.ch/2018/11/11/pascal-couchepin-je-ne-veux-pas-dune-dictature-de-la-majorite-en-suisse/

Écrit par : Marie B. | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Ce n'est pas la technologie qu'il faut incriminer mais l'usage qu'on en fait."
Il n'y a pas de technologie sans usage, il n'y a pas de technologie neutre et, à ce que je sache, l'espèce humaine n'est pas connue pour sa sagesse.

"Quoiqu'il en soit, et quelles que soient vos convictions, vous ne pourrez empêcher l'homme de chercher."
je n'ai pas cette prétention. J'ai juste celle de penser que ces technologies vont précipiter des catastrophes.

"Je pourrais vous faire la liste inverse des innombrables applications disponibles et utilisées pour optimiser nos vies."
Et que faites-vous des "applications" qui ruinent nos vies?

"Ce qui me plait dans cet article, c'est la suggestion que cette forme d'intelligence est destinée à rester artificielle et donc complémentaire à la nôtre. Donc susceptible non pas de nous dépasser mais de collaborer en nous débarrassant de tous ces éléments répétitifs, rébarbatifs, tous ces calculs que la machine fait si bien. Libérer notre potentiel créatif et optimiser à tous les niveaux notre efficacité et donc l'économicité de nos gestes et pensées."
Parce que vous avez besoin d'une intelligence artificielle pour développer votre potentiel créatif? Dans ce cas je vous plains. Et pour l'efficacité, effectivement il y a eu au cours du dernier siècle une extraordinaire progression dans le développement d'armes de plus en plus "efficaces". Je vous vois comme un drogué de la technique. Ce qui est surprenant étant donné votre emploi du temps qui ne nécessite aucune... technique style ia!

Et si le bonheur n'avait rien à voir avec la technicité et la sagesee idem?

Et le jour de l'effondrement énergétique, je rirai bien!

Écrit par : Daniel | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bon il semblerait que cuénod me censure pour la seconde fois.
Acceptez-vous que je puisse venir ici poster le message censuré?
Le cas échéant, à vous de voir si la censure vous semblera justifiée.
PS: ne trouvez-vous pas que votre blog à une autre tenue maintenant que les commentaires sont filtrés?

Écrit par : Daniel | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Vous postez tout ce que vous voulez Daniel.
Quant à la tenue du blog, sans Corto c'est assez facile.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Ce n'est pas la technologie qu'il faut incriminer mais l'usage qu'on en fait."
Il n'y a pas de technologie sans usage, il n'y a pas de technologie neutre et, à ce que je sache, l'espèce humaine n'est pas connue pour sa sagesse.

"Quoiqu'il en soit, et quelles que soient vos convictions, vous ne pourrez empêcher l'homme de chercher."
je n'ai pas cette prétention. J'ai juste celle de penser que ces technologies vont précipiter des catastrophes.

"Je pourrais vous faire la liste inverse des innombrables applications disponibles et utilisées pour optimiser nos vies."
Et que faites-vous des "applications" qui ruinent nos vies?

"Ce qui me plait dans cet article, c'est la suggestion que cette forme d'intelligence est destinée à rester artificielle et donc complémentaire à la nôtre. Donc susceptible non pas de nous dépasser mais de collaborer en nous débarrassant de tous ces éléments répétitifs, rébarbatifs, tous ces calculs que la machine fait si bien. Libérer notre potentiel créatif et optimiser à tous les niveaux notre efficacité et donc l'économicité de nos gestes et pensées."
Parce que vous avez besoin d'une intelligence artificielle pour développer votre potentiel créatif? Dans ce cas je vous plains. Et pour l'efficacité, effectivement il y a eu au cours du dernier siècle une extraordinaire progression dans le développement d'armes de plus en plus "efficaces". Je vous vois comme un drogué de la technique. Ce qui est surprenant étant donné votre emploi du temps qui ne nécessite aucune... technique style ia!

Et si le bonheur n'avait rien à voir avec la technicité et la sagesee idem?

Et le jour de l'effondrement énergétique, je rirai bien!

Écrit par : Daniel le gamin | 16 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bon, je commence à comprendre la virulence du propos. Je parlais aussi ainsi à 20 ans. Avec le temps, les angles s'arrondissent.
Non, vous ne rirez évidemment pas le jour de l'effondrement qu'il soit climatique, énergétique, sociétal ou autre. Mais vous serez assurément très heureux de vérifier que le génie humain aura permis de développer des alternatives.
Quant au bonheur et la sagesse, ce sont de trop grands mots pour y venir ici dans un petit commentaire. Ils méritent au moins un billet. Les milliers d'ouvrages qui traitent de ces sujets n'ont pas encore fait le tour.

Écrit par : Pierre Jenni | 16 novembre 2018

Hervé Steiner, citoyen jurassien attentif, attire notre attention sur cet article dans le blog de Pascal Décaillet. Edifiant !
https://www.lematin.ch/suisse/justice-europeenne-nuit-protection-salaires/story/23054843

Écrit par : Pierre Jenni | 16 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Bon, je commence à comprendre la virulence du propos. Je parlais aussi ainsi à 20 ans. Avec le temps, les angles s'arrondissent."
Si vous saviez...

"Non, vous ne rirez évidemment pas le jour de l'effondrement qu'il soit climatique, énergétique, sociétal ou autre. Mais vous serez assurément très heureux de vérifier que le génie humain aura permis de développer des alternatives."
Pas pour tout le monde. Quant au "génie" humain, c'est surtout le génie du mal. Des exemples tous les jours.
Et je peux vous assurer que oui, je rirai. Notamment de la folie des hommes. C'est maintenant que je ne ris pas, car pollution, massacres, éradications des plantes et des animaux, croissance de la bête humaine continuent.
Une émission de radio aujourd'hui vient de le rappeler: il n'y a pas d'alternative au pétrole.
https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/gilets-jaunes-comment-saffranchir-de-notre-dependance-au-petrole

"Quant au bonheur et la sagesse, ce sont de trop grands mots pour y venir ici dans un petit commentaire. Ils méritent au moins un billet. Les milliers d'ouvrages qui traitent de ces sujets n'ont pas encore fait le tour."
Je n'ai pas la prétention d'en faire le tour, je pose juste la question de savoir si l'ia a un rapport quelconque avec le bonheur et la sagesse. Et je réponds pour ma part que je n'en ai nullement besoin. Comme je n'ai déjà pas besoin de quantité de gadgets à la mode, mais qui permettent de pister et au besoin de surveiller tout un chacun qui s'y soumet.

Écrit par : Daniel | 16 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Vous postez tout ce que vous voulez Daniel."
Je vous en remercie sincèrement.
En attendant je vais reposter mon commentaire chez jnc, histoire de vérifier que mon commentaire n'a pas été victime d'un bug informatique.
Et seulement après la confirmation d'une censure, je reviendrai ici.
Le sujet n'est pas complètement étranger à ce fil puisque jnc traite l'udc de fasciste et que nous discutons de l'initiative de ce même parti soi-disant fasciste. On est en plein révisionnisme, notamment avec le rappel - comme s'ils s'étaient donner le mot - aux années 30.

Ahah! Mon commentaire n'a pas été censuré. Dont acte. Simplement un retard à l'allumage. Car je l'ai envoyé avant les commentaires de PN et NM, mais il n'a pas été publié en même temps.
http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2018/11/15/nouveaux-fascismes-et-vide-politique-iv-295542.html

"Quant à la tenue du blog, sans Corto c'est assez facile."
Effectivement!

Écrit par : Daniel | 16 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.