#️⃣ femmes*, violet, manif, égalité etc.

Imprimer

iu.jpeg

Pour mon centième billet, j'aurais préféré un autre sujet. Mais bon, l'effervescence est telle que je suis contaminé.

Nombreux seront ceux qui pensent que je réagis ici en tant qu'homme. Je tiens à dissiper ce malentendu d'entrée de jeu car je me considère humain avant ma qualité de mâle et je suis perplexe sur ces questions d'égalité et l'énergie que nous déployons pour les faire valoir.

Bien que ma mère, originaire d'Appenzell, fasse partie de celles qui considèrent, à tort ou à raison, que les femmes se portaient bien mieux à ne pas se mêler des questions politiques, elle a su diriger le ménage en coulisse, l'air de rien, sans les médailles et autres frou-frous. C'est elle qui a mené la barque, sans en avoir l'air.

Je n'ai jamais compris qu'on puisse rémunérer différemment un homme et une femme qui font le même travail et je pense que les employeurs qui pratiquent ce genre de discriminations sont sous le coup de la loi et devraient être dénoncés. Mais quand je vérifie que la Poste, et les CFF, pour ne donner que ces exemples, pratiquent le dumping salarial en recourant à des sociétés écran qui mandatent des intermédiaires volatils et intraçables, je me dis que la cause des femmes est bien plus large que leur appartenance au sexe dit "faible".

Bon d'accord, je provoque la moindre. Mais c'est à dessin. Car ce qui m'interpelle dans ces manifestations, c'est l'accent qui est mis sur la différence, qui va jusqu'à exclure les hommes du mouvement, alors que nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour faire avancer la cause.

J'aime la différence. Elle est nécessaire, saine, vitale. Elle nous permet de nous compléter et, au travers des épreuves, de grandir et de comprendre. Or, tout ce qui nous divise ne fait qu'accentuer le problème. A tel point que nous assistons à une perte de repères déstabilisante et l'explosion des consultations psy.

Même Elisabeth Badinter, féministe de la première heure, s'interroge sur la fragilisation des mâles. D'autres regrettent la perte de féminité. Le résultat directement observable est le développement spectaculaire des définitions alternatives pour tenter de cibler au mieux les différentes sensibilités. La liste des acronymes s'allonge de jour en jour jusqu'à que nous trouvions un label pour chacun. Car nous sommes tous un peu de tout, nous sommes universels mais nous avons besoin de nous définir, non seulement pour nous même, mais parce que notre entourage l'exige.

La libido fout le camp, la qualité du sperme décline, l'androgynie devient la nouvelle norme, les femmes se plaignent du fait qu'il n'y ait plus d'homme, les hommes se plaignent de la perte de féminité. Nous sommes en guerre civile alors que nous devrions nous unir et nous aimer. Nos différences contribuent à l'attraction des pôles. Le nivellement par le bas met en péril un équilibre subtil et l'égalité revendiquée ne fait que des perdants.

Si encore on s'en tenait aux questions salariales, car en ce qui concerne les ménages, je ne vois personne dans mon entourage qui ait cantonné la femelle à ces tâches. Mais non, la manif du 14 juin a servi de melting pot pour évacuer un trop plein qui ne concerne pas que les femmes et a dilué d'autant le message.

Faisons l'amour, pas la guerre. Et n'en déplaise à des réactionnaires comme Décaillet, sachons garder l'essence du message des années septante qui resteront un jalon sur le chemin vers la liberté.

Commentaires

  • "Même Elisabeth Badinter"
    La prendre en exemple et la comparer à une majorité de féministes outrancières, correspond à comparer la philosophie de Platon ou Aristote à celle de BHL.

  • Que ce monde-ci aille se faire foutre, c'est la meilleure chose qui puisse lui arriver. Tout le reste est branlette d'intellos qui n'ont jamais compris que la science fondamentale est la géologie. Et donc que le CO2 devient du CaCO3 et va donner la matière à l'orogenèse qui succédera aux Alpes, construites elles-mêmes sur l'orogenèse hercynienne complétement arasée, que nous sommes au Quaternaire et à l'aube du Quinternaire, marqué par la disparition de la pire espèce ayant peuplé cette planète, nous.
    Les huit milliards de nous vont devant un gros clash, et c'est une très bonne chose. Quand vous voyez les merdes architecturales que produisent les architectes modernes ici et maintenant, vous vous dites sûrement comme moi que 800 m de glace par là-dessus arrangeront bien le problème.
    Les migrants et leurs zélateurs vont aussi crever avec nous, et je leur dédie ce commentaire, eux qui viennent de contrée où huit enfants par femme, c'est le petit minimum...

  • Non Géo, comme vous pouvez vous en douter de la part d'un allumé de mon genre, ce n'est pas demain la veille que je vais valider la disparition de la race humaine comme une solution à une question qui me semble encore plus large que les dimensions dans lesquelles vous semblez la contenir.
    D'ailleurs, je viens de lire un article passionnant qui se lit comme un polar sur la découverte de notre histoire au travers d'un carrotage de la calotte glacière au Groenland qui suggère que ces huit-cent mètres dont vous causez ont mis quelques centaines de milliers d'années pour se cumuler.
    https://www.wired.com/story/the-top-secret-cold-war-project-that-pulled-climate-science-from-the-ice/?CNDID=52112216&CNDID=52112216&bxid=MjM5NjgxOTAwNDg2S0&hasha=c1db7e99976d73da0f8f74993ba3a901&hashb=84acf3d55548efb12b9ef0eb9b1ba602926a19b5&mbid=nl_061619_backchannel_list1_p1&source=BACKCHANNEL_NEWSLETTER&utm_brand=wired&utm_mailing=Backchannel%20NL%20061619%20(1)&utm_medium=email&utm_source=nl

  • "Et donc que le CO2 devient du CaCO3 et va donner la matière à l'orogenèse qui succédera aux Alpes"
    Ce sont justement les orogenèses tertiaires qui ont fait baisser dramatiquement le taux de CO2 dans l'atmosphère par l'altération des silicates.
    https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/himalaya-pompe-co2.xml

  • Quand il y aura autant d'hommes que de femmes dans les EMS ont pourra vraiment parler d'égalité homme-femme. En ces lieux ont est encore très loins de la parité. La vie que ces machos d'hommes ont organisées à ces pauvres femmes est elle si dure que ce soit elles qui y résistent le mieux ?
    L'espoir de vivre longtemps n'est il pas la chose la plus précieuse sur cette terre ?

  • Je n'ai pas réponse à cette question Norbert, et je ne suis pas certain que le fait de durer soit une condition enviable. Ceci dit, je vous renvoie la question vue sous l'angle du personnel soignant dans ces mêmes EMS. Le but étant de relativiser la différence et de favoriser tout ce qui nous rapproche.

  • "que ce soit elles qui y résistent le mieux ?"
    Vous avez dû sauter vos cours de biologie. Les hommes sont des femmes incomplètes et donc plus fragiles au niveau de la santé. Il faut qu'une femme ponde une dizaine d'enfants pour égaliser les espérances de vie.

  • @PIerre Jenni
    Je ne sais pas si vous vous adressez à moi. Si c'est le cas, je voulais simplement dire que Madame Badinter était incommensurable (au sens premier du terme) par son intelligence et son bon sens avec les personnes dont il est question dans le texte principal.

  • En parlant de Mme Badinter à l'imparfait vous m'avez fait peur Mère-Grand. Selon Wikipédia, elle est bien là et a publié un ouvrage l'an dernier.

  • @norbert maendly
    Je suis d'accord avec Pierre Jenni sur ce qu'il dit du "fait de durer longtemps". Je pense que c'est plutôt une héritage biologique importun. Vouloir absolument vivre au-delà de la période de fécondité est contraire à ce qui se passe généralement dans la nature et entraîne bien des problèmes à nos sociétés, en terme de souffrances ajoutées et de coûts peu maîtrisables.
    Il est vrai qu'à l'heure actuelle les conditions économiques sont telles que beaucoup de jeunes ne peuvent presque pas survivre sans l'aide de leurs parents ou grand-parents, et encore moins perpétuer la famille.
    Cela ne me semble pas une solution durable et même désirable. Il faut absolument que nous devenions assez adultes pour comprendre que la vie éternelle est une absurdité (un auteur de science fiction comme H.G. Welles en a démontré l'effet dans son portrait des Eloi) et que, de plus, nous cessions de transférer notre panique de la mort dans des mythes de paradis.
    Au risque de saboter la fin du vers dans le célèbre monologue de Hamlet, il faut se contenter de "To sleep, to die ..." Pas de paradis ni de cauchemars.

  • "Je n'ai jamais compris qu'on puisse rémunérer différemment un homme et une femme qui font le même travail ...". Mois aussi.

    Et je n'ai jamais compris pourquoi la femme, à l'EGAL de l'homme, n'est pas astreint au service militaire/civil; lequel n'est dès lors qu'un travail forcé discriminatoire. Il est d'ailleurs piquant de relever que l'indemnisation des vieux invalides militaires (40%) est la moitié de celle des vieux accidentés civils (80 %). Sujets qui ne prèoccupent guère les féministes pour lesquelles la femme est plus égale que l'homme.

    Oserez vous relever la tête et devenir hoministe ?
    Hoministe selon l'équation : Hominisme +Féminisme = Egalitarisme.

  • Le jour où une "actrice" porno touchera le même cachet qu'un "acteur" porno (elle touche 10x la mise pour l'instant), le jour où l'on verra autant de prostitués mâles (pour femmes) que de prostituées femelles (pour hommes) contre les murs, peut-être la donne changera-t'elle...

    L'offre, la demande...autant de frustrations cachées bien en de ça du visible...mais alors bien bien bien...:-)

  • Il y a plus plus de prostituées parce que ce sont les mâles qui ont le pognon. Et ce n'est pas prêt de changer.

  • @ Daniel
    Si on est plus fragiles au niveau de la santé alors c'est normal qu'on soit chouchoutés, non ?

  • Exactement. Des mesures doivent être prises pour rétablir l'égalité d'espérance de vie.

  • La question de l`égalité salariale mérite quand meme une messe, comme dirait mon vieil ami le Moyne des Sables. Des pays comme l`Islande et la France (d`autres aussi que j`ignore, peut-etre) ont mis en place un systeme de controle de l`égalité salariale dans les entreprises avec sanctions fiscales a la clé et cela me parait une bonne chose dont les mouvements féministes pourraient s`inspirer pour exiger du concret au lieu de seulement faire du bruit dans la rue. Ici a l`asile Zinzin de la dimension Poznave nous appliquons depuis longtemps l`égalité salariale femmes-hommes puisque tous sont rémunérés a coups de lance-pierre hehehe..

  • @Dr Ahmed Marie Béniyahou von Zinzin, vous dites que dans votre honorable asile, les travailleurs hommes et femmes salariés sont payés au lance pierre.
    C est déjà bien tant que ce n est pas à eux de payer la direction de l asile pour leur permettre et autoriser de travailler dans votre honorable établissement.
    Peut être que ça viendra si vous Dr des 3 mono-théistes cités ci-dessus arrêtent de se chamailler pour des pacotilles et que chacun continue à embaucher paisiblement ses clients pour leur avenir, l au delà.

  • Oui docteur. Mais du coup ça fait moins de bruit, c'est moins visible et dilué dans une masse d'hommes pour qui c'est évident.

  • J'ai un peu le sentiment que ceux et celles qui ne sont pas complètement, ou pas du tout, d'accord avec ces manifs n'osent pas trop le dire. C'est inquiétant car cela suggère une force tellurique sous-jacente incontrôlable, un mouvement inéluctable dans une direction peu réjouissante. Ce sont nos libertés au sens large qui sont progressivement érodées au nom de principes figés. Le dernier billet de Micheline Pace nous en donne un bon exemple. http://civitas.blog.tdg.ch/archive/2019/06/15/quelle-horreur-l-ecriture-inclusive-299327.html

  • Comme le relève à l'instant Mme Herzog dans le dernier commentaire de son billet :

    "La loi fédérale suisse sur l'égalité entre femmes et hommes (LEg) est entrée en vigueur le 1er juillet 1996. La loi sur l'égalité interdit en particulier toute forme de discrimination entre femmes et hommes dans les rapports de travail.

    Cet exemple montre une fois de plus qu'en Suisse les lois ne sont pas appliquées ... car en 2019 la loi de 1996 n'est toujours pas appliquée !"

  • AVS à 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes (et pour la LPP de même), soit une année d'indemnisation de plus est-ce l'égalité ? Non, une loi fédérale contraire à la Constitution !

    Ce privilège combiné à l'espérance de vie plus élevée, qui coulent les finances de l'AVS, est-ce l'égalité ?

    Des primes assurances automobile plus élevées pour les hommes que pour les femmes (alors que les primes maladie sont les mêmes), est-ce l'égalité ?

    Le travail forcé fédéral discriminatoire au détriment des hommes, est-ce l'égalité ?

    A accident égal se voir, en tant qu'homme astreint à un travail forçé, deux fois moins indemnisés qu'une femme, une fois la retraite atteinte, est-ce l'égalité ?

    Un sytème de soin et prévention qui ne prend pas en compte l'espérance de vie plus limitée de l'homme, est-ce l'égalité ?

    Ne pas venir en aide aux hommes agressés et tués par leur compagne, est-ce l'égalité ?

    Cela écrit, il est vrai que rien ne justifie l'enrichissement de l'employeur au détriment de l'employée.

  • A quand une manif des hommes pourrait-on dire à vous lire CEDH ?
    Pour la question de l'assurance RC auto je vais vous en donner une belle. Saviez-vous que la Zürich assurance propose des couvertures trois fois plus élevée pour certains candidats en raison de leur nationalité ? J'ai trouvé cela complètement hallucinant mais il semble que la pratique soit admise car elle entre dans le domaine des contrats privés.

  • Pour la RC auto, ce n'est pas nouveau. Il paraît que cela est dû à ce que les ressortissants des pays visés génèrent plus de dommage.

    Pour la manif Hoministe, pourquoi pas. Mais d'abord une initiative populaire No 1 du mouvement hoministe.

    Art. 59 Service militaire et service de remplacement

    1 Tout (homme) PERSONNE de nationalité suisse (est) PEUT ETRE astreintE au service militaire. La loi prévoit un service civil de remplacement.

    5 Les personnes qui sont atteintes dans leur santé dans l'accomplissement de leur service militaire ou de leur service de remplacement ont droit, pour elles-mêmes ou pour leurs proches, à une (aide appropriée) INDEMNISATION INTEGRALE de la Confédération; si elles perdent la vie, leurs proches ont droit à une (aide) INDEMNISATION analogue.

  • Ben voilà un programme ! Qu'attendez-vous CEDH pour le proposer à un député afin qu'il rédige un PL ou une IU ?

  • Mais non, une initiative fédérale modifiant notre Constitution fédérale.

    J'imagine que les antimilitaristes pourront saisir l'entre'ouverture d'une porte et que les égalitaristes signeront en tombant en pamoison.

    On pourrait aussi imaginer que le TF change son fulil d'épaule et y voit un travail forcé discriminatoire et non un travail forcé admissible. Je me demande si je ne devrais pas soulever la question par le moyen que j'imagine.

  • Je suis curieux. Une initiative fédérale, sans l'appui de groupes il sera difficile d'atteindre les 100'000 signatures. Et une procédure au TF... ? Je n'y crois plus depuis ma déconvenue dont je vous ai fait part sur le blog de Mme Herzog.

  • Un des angles d'attaque, qui n'est pas celui que j'envisage et qui est classé top secret, est la taxe militaire. Le Tribunal fédéral a rejeté un recours au vu de ce que la morale publique justifiait une différence de traitement dès lors que l'on ne saurait faire courir un risque militaire à des femmes. En bref la seule chair à canon valable est la chair de mâle humain. C'est là tout-à-fait une question qui pourrait être soumis à la CourEDH, qui a admis un recours sur une taxe pompier discriminatoire (4+14 CEDH).

    Le TF a repris un argument que j'avais servi il y a pas mal d'année. Je ne suis pas sûr qu'il tienne encore. Un sondage pourrait nous l'indiquer.

    Mais et surtout où le TF s'est planté, c'est qu'il existe un service civil de substitution. Et là l'argument du TF tombe à faux.

    Evidemment, les chances de succès sont faibles.

    Pour l'initiative, il faudrait d'abord un comité d'initiative exclusivement féminin. Et puis des sous. 1 à 2 francs par signature.

  • Il fut un temps où j'aurais saisit la balle au bond. A mon époque il n'y avait pas de service civil, j'ai donc passé quelques mois à l'ombre considéré comme un réfractaire et non un objecteur.
    Aujourd'hui je n'ai plus qu'une préoccupation. Tenter de ne plus trop prendre à coeur et observer ce théâtre sans intervenir. A part lorsque ça déborde.

  • "ce n'est pas demain la veille que je vais valider la disparition de la race humaine"
    "La race humaine...cela en dit long sur votre niveau de culture scientifique. Le genre humain n'est pas une race, mon pauvre Daniel. Et très franchement, quitte à blesser une fois de plus votre ego démesuré qui vous fait croire seul contre tous que les Américains ne sont jamais allés sur la Lune, la disparition de l'espèce humaine ne dépend pas de vous. Il faudra un jour songer à ne plus vous prendre pour Dieu, cela ne vous fera que du bien...
    Je n'ai même pas lu votre lien sur le CaCO3, je suis tellement sûr que vous n'y avez rien compris...

  • Géo, la bourde est de moi. Ceci dit, vous pinaillez sur ce coup car vous avez bien compris l'intention. Et puis on pourrait parler d'espèce plutôt que de genre comme le suggère Wikipédia.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine

  • Les femmes, en sus du travail hors domicile (nécessaire du fait que la plupart du temps un salaire ne suffit pas), mettent au monde les enfants (souvent douloureux et toujours risqué pour l`organisme) et passent en général bien plus de temps a les élever (surtout les premieres années) que les hommes. En bout de course, arrivée a l`age de la retraite une femme aura plus travaillé qu`un homme tout en ayant été le plus souvent moins bien payé pour son travail en dehors du domicile et pas du tout pour son travail a la maison (enfants, ménage, lessive, cuisine...). Faut donc pas pousser grand mere dans la bétonneuse, les machos du troisieme age hehe..

  • L'homme maçon est, cher von Zinzin, foutu à 50 ans. Et ce n'est pas une femme.

    La femme, elle, n'est pas obligée de faire des enfants. C'est un choix. Ce n'est pas le cas du suisse victime d'un travail forçé discriminatoire.

  • Au cas où vous ne l'auriez pas compris, l'idée de ce billet consistait à mettre l'accent sur ce qui nous rapproche. Que ce soit par la similarité ou la complémentarité.

  • Déjà trente commentaires et pas la moindre femme ne prend part à la discussion. Mesdames, n'avez vous rien à dire ? Ne pouvez-vous qu'hurler dans la rue, bêler avec le troupeau ? Auriez-vous peur d'être d'accord et de le dire au risque de passer pour une traître à la cause ?

  • Finalement personne n`a l`obligation de rien, cher CEDH. La nature et les circonstances commandent mais il est toujours possible de les envoyer paitre, la maternité aussi bien que la maconnerie. Il suffit d`en accepter le prix. Argument pauvre en calcium, donc, d`autant qu`il y a aussi des femmes macons par les temps qui courent.

  • Le prix de l'absence de maternité ? De sacrés économies.

    Le prix du refus de servir ? Quelques mois au trou.

    Le refus de maçonner ?
    L'impossibilité volontaire de payer la pension alimentaire, et donc le trou encore.

    Le prix imposé à l'homme (prison) comparé à celui imposé à la femme (économie) est parfaitement discriminatoire.

  • Mais ou sont les feeeeemmes?! Debleudebleu.. On veut des feeeeemmes et du rhum nom d`un boucanier a string rose bonbon!

  • Je ne veux rien. J'ai tout ce dont j'ai besoin. Mais je pose la question avec l'espoir secret de voir une femme sortir du lot pour venir nous parler.

  • Ne tentez pas le diable, Pierre. Vous allez finir par nous attirer mémé-doberman sur le rable.

  • J'en doute. Elle est vexée. Et je ne suis pas certain qu'elle soit la meilleure ambassadrice du genre.
    Mais à ce stade, je suis prêt à prendre n'importe qui tant leur silence me questionne.

  • Bah, quelle femme normale voudrait venir tenir le crachoir face a des vieux cigares mysogines?

  • Et pourquoi devrait-ce être en face et non pas à côté. C'est tout le propos de ce billet qui suggère que nous pouvons faire ensemble plutôt que contre.

  • Et pourquoi devrait-ce être en face et non pas à côté. C'est tout le propos de ce billet qui suggère que nous pouvons faire ensemble plutôt que contre.

  • Bin voui, il faut faire ensemble et les mentalités évoluent heureusement dans ce sens chez les djeunnes mais guere chez les sénironchons qui hantent habituellement les blogs de la Tribune et qui se feraient plutot arracher leur dentier made in Taiwan plutot que d`admettre que la femme n`est en rien inférieure a l`homme.

  • Daniel, je me suis probablement mal exprimé...

    Niveau pulsion sexuelle, il me semble que l'homme est bien plus demandeur que la femme. J'en veux pour preuve les viols, commis majoritairement par le masculin...

    Vous imaginez des femmes qui passeraient leur temps à nous courir après, nous tripoter les fesses j'en passe et des meilleures...Moi j'adorerais...on n'aurait plus rien à faire sinon laisser venir à nous...

    Alors cette dérangeante domination patriarcale ne serait-elle pas une forme de revanche ?

  • Bon sang mais c`est bien sur! Elles nous pompent l`air cause qu`elles sont complexées de ne pas pouvoir nous violer faute d`avoir un zizi. Z`avez loupé une brillante carriere de psychanalyste, absolom.

  • Par ailleurs, cher absolom, les femmes se sont bien accomodées de la domination patriarcale des centaines de milliers d`années durant lesquelles les males, pretres et shamans en tete, leur ont fait croire que c`était l`ordre des choses. Ce qui se passe aujourd`hui, c`est que tout le monde (ou presque) devient petit a petit moins con, meme les pretres et les shamans.

  • @Pierre Jenni
    Comme vous ele savez bien, je me fais très vieux et mes souvenirs de la grammaire s'effacent probablement aussi peu à peu, mais il me semble que l'imparfait dans le cas en question est dû au style indirect induit par "je voulais dire" et n'indique pas le passé.
    Mais qu'importe, j'apprécie toujours votre goût pour le dialogue.

  • J'aurais écrit : "Je voulais dire que Mme Badinter est incommensurable..." Car en utilisant l'imparfait cela suggère qu'elle ne l'est plus.

  • Il y tant d'interventions diverses que je ne sais pas si cela a été dit, alors, au risque d'une répétition je fais remarquer que les déclarations et manifestations grossières, indécentes et sexuellement explicites faites par certaines femmes, ressemblent tout à fait à celles des homosexuels masculins.
    Eux aussi prétendent lutter contre une discrimination tout en s'aliénant des gens qui ne leur sont pas du tout hostiles, mais peuvent le devenir à cause de leurs manifestations. Homosexuels masculins ou lesbiennes, je n'en ai personnellement rien à faire, mais l'exposition publique des sexes et des pratiques me déplaisent au plus haut degré et annulant toute la sympathie que je pourrais avoir pour leur cause.
    Exactement comme tout autre manifestation ou revendication qui se dévalorise par les moyens qu'elle emploie.

  • Je dirais que les manifestations en général sont des formes grossières d'expression. On assiste à un troupeau beuglant qui s'auto-congratule et qui se nourrit de la force de la colère. Et je suis très étonné de ne pas, ou très peu, lire de témoignages de femmes qui viendraient un peu nuancer le discours.
    J'ai le sentiment qu'elles n'osent pas. D'ailleurs nombre d'hommes non plus. J'ai un peu le sentiment que nous perdons notre capacité à penser indépendamment du courant général et je trouve cela inquiétant.

  • Franchement les slogans sexuels étaient humoristiques, bon enfant, et nullement déplacés. Ils ne m'ont nullement gêné. Pas plus qu'un clitoris anatomique stylisé. Très utile au vu du manque de connaissance de vieux rochons, et symbole bien évidemment contre-phallique. D'une pierre deux coup. Bravo aux dames.

    Etre hoministe n'empêche pas d'être féministe.

  • "J'ai le sentiment qu'elles n'osent pas."
    Vous êtes optimiste. Je me demande si nous ne sommes pas, femmes comprises, dans un monde de moins en moins subtil en matière de goût comme de pensée.

  • Subtil est peut-être un peu trop ambitieux. Si seulement nous étions un peu curieux et honnêtes, ce serait déjà pas mal. Un bon début pour envisager de construire l'édifice de notre personnalité sur des fondations moins branlantes que les modes passagères.

  • @Pierre Jenni
    Il n'en est pas ainsi: l'imparfait de "était incommensurable" n'indique pas qu'elle ne l'est plus, il n'implique pas une action ou un état passé, il marque simplement que nous sommes dans le style indirect. C'est l'effet de ce qu'on nomme en grammaire "la concordance des temps".
    Il arrive cependant, dans le langage courant surtout, que cette concordance ne soit pas appliquée strictement. Votre remarque est donc tout à fait compréhensible.

  • N'étant pas un pro de la grammaire j'éviterai d'entrer dans une polémique à ce sujet. Et tout est bien qui finit bien puisque Mme l'incommensurable Badinter est toujours de ce monde.
    Maintenant, que pensez-vous de cette présentation du blog ? Est-elle à votre goût ? Respecte-t-elle vos sensibilités ? Vous me voyez soucieux de satisfaire dans la mesure du possible mon éminent auditoire.

  • J`ai oui dire que certains schnocks de l`excreme-droite complexés par la minusculité de leur zizis inapte a faire le bonheur des dames préparent un projet de loi punissant de lapidation toute femme ayant l`outrecuidance de nier la suprémacie du sexe "fort". Oi!

  • Votre blog touche maintenant a une perfection quasi surnaturelle, Pierre. Surtout ne changez rien.

  • Je ne sais pas trop à quoi, ou à qui vous faites référence Jean, mais je sais d'expérience que nos misérables queues ne seront jamais assez grandes pour remplir à satisfaction un tel espace qui, s'il n'est pas en extension permanente, reste abyssal surtout après la conception.
    On aimerait d'ailleurs bien entendre les femmes à ce sujet qui, ici aussi, restent bien silencieuses. Car leur plaisir vient presque exclusivement de l'excitation du clitoris qu'une petite qui frétille ravit bien mieux qu'une grosse qui roupille. C'est physiologique, la bandaison est provoquée par l'afflux de sang dans la bite et comme nous avons à peu près tous la même quantité de ce précieux liquide qui circule dans nos veines, les grosses ont tendance à avoir de la peine à durcir.
    Pour le reste, je plains ceux qui mesurent leur pouvoir à ce genre d'étalon. Ils sont condamnés à la frustration éternelle.

  • Il existe des petites, des moyennes et des grandes. Pour chaque bite son écrin.
    Lièvre-Biche / Taureau-Jument / Cheval-Éléphant

    Pierre, par déduction vous êtes soit lièvre soit taureau ;-) heureux homme.

  • La morphologie ou les dimensions n'ont guère d'importance, vous n'avez rien compris, croyez l'avis d'un praticien, l'essentiel est qu'elle soit en or massif, belle comme Crésus...

  • @Pierre Jenni
    Il n'y a pas de polémique, mais un simple échange d'information. Quant à votre blog, je n'en ai pas fait mention, car sa présentation me convient parfaitement. Je n'ai pas félicité tous les auteur de blog dont je trouve la lecture facile et agréable par l'écriture et la couleur qu'ils ont choisi suite aux changement intervenus récemment.
    J'ai simplement cédé à l'usage typiquement genevois par ailleurs, de critiquer ce qui ne me convenait pas, comme la couleur rouge de certains ou la police de caractère trop fine pour être lisible sans effort. Chez vous tout cela est parfait. Merci.

  • Vous parlez d´or, docteur Gislebert, mais une grosse en or reste toujours plus convoitee qu´une petite du meme bois.

  • "Finalement personne n`a l`obligation de rien, cher CEDH. La nature et les circonstances commandent mais il est toujours possible de les envoyer paitre,"
    Essayez un peu de refuser le service militaire en cas de guerre...
    Face aux plages de Omaha, Utah, Gold, Juno et Sword, combien de cadavres de femmes pour libérer du monstre nazi que n'aime pas Zinzin ?

  • Votre sens logique m`épatate Géo car, bon sang mais c`est bien sur, le génie du male déclenchant les guerres et autres massacres organisés, ce sont les femmes qui devraient assumer le role de la chair a canon. Comme aurait pu chanter l`autre: les machos c`est comme les cochons, plus ca devient vieux plus ca devient xxx (je vous laisse remplir la case vide).

  • Ah mais pardon Herr Géo, je n`ai jamais dit que je n`aimais pas les monstres nazis. Bien au contraire, ce sont ceux que je préfere car leur cerveau en forme de croix gammée dont les rayons sont des bites en érection est toujours amusant a lobotomiser.

  • J`ai bon faire ici l`avocat du diable, toujours pas de diablesse a l`horizon du blog. Consternéchionne comme dirait Shakespeare... Enfin, j`aurais au-moins essayé. Peut-etre qu`en mettant quand-meme un peu de couleur dans la présentation du blog ca les attirerait davantage?

  • Oui, c'est consternant. Peut-être ne lisent-elles pas mes billets. Mais j'ai plutôt le sentiment qu'elles n'osent tout simplement pas. Et du coup je me dis qu'elles avaient bien besoin de cette masse, cette foule, pour les aider à se lâcher.

  • Comme quoi, la foule ca défoule.

  • En finalité et comme toujours, elles étaient combien à Genève le 14...On enlève les hommes...Que reste-t'il ?

  • "le génie du male déclenchant les guerres et autres massacres organisés," Décidément, il n'y a rien de plus xxx que les hommes qui se veulent féministes. Les femmes sont des va-t-en guerre comme les autres, toutes aussi méchantes et cruelles que le Adolf*. Voyez l'ignoble Carrie Lam ces jours du côté de Hong Kong...
    * Et ce sont elles, toutes folles amoureuses, qui l'ont mis au pouvoir. Ne pas oublier ce léger détail...

  • Toutes des p.... sauf ma mere!

  • @Géo
    Je vous rejoins dans votre constat et je serais presque tenté de dire que c'est grâce à la domination masculine que les femmes n'on pas encore pu manifester toute l'étendue leur ressemblance avec les hommes dans ce quels ont d'agressifs et de violent.
    Je crains que ce soit cela que nous promet l'égalité "parfaite".

  • Décaillet n 'a pas dû apprécier ma chute puisqu'il m'a à nouveau banni de son blog. Mais bon, quand on nomme son blog "Liberté" et qu'on censure la moindre petite remise en question personnelle alors qu'il ne cesse d'encourager la prise de parole et les nouveaux outils de dialogues, y'a un moment où le minimum de cohérence s'impose.
    Je ne sais pas trop pourquoi il exècre tant l'héritage soixante-huitard. Certes il y a de quoi trier, mais virer en bloc comme il le fait, semble suggérer qu'il en a souffert et qu'il peine à s'en remettre.
    Mais peut-être ne lit-il pas même mes contributions et que sa censure soit exclusivement motivée par mes commentaires sur son blog. Sitôt qu'on a le culot de s'en prendre à sa majesté la sanction tombe et il n'y a pas de voies de recours.

  • Tout le monde n`a pas votre ouverture d`esprit, Pierre. Les types comme D. font un blog comme d`autres font une page facebook rien que pour récolter des "like", pour eux c`est avant tout une histoire d`ego. Perso, je n`essayerais meme pas de commenter sur son blog car n`étant pas sur la meme longueur d`onde il me snoberait a coup sur.

  • Je n'ai pas de problème avec les intentions de ceux qui ouvrent un blog et je considère qu'ils sont libres d'en faire ce qu'ils veulent. Mais je vois une certaine contradiction dans le discours qui prône l'usage de ces outils afin d'encourager la discussion, le débat d'idées et le fait de censurer certains propos qui ne plaisent pas. C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité.

  • Comme Décaillet, aujourd'hui c'est Jean-Noël Cuénod qui refuse le débat sur son dernier billet. Je lui ai envoyé un petit commentaire provocateur qui reprenait ma dernière question et qu'il n'a pas publié :
    Puis-je vous demander votre motivation ?
    Oui, vous pouvez.

    Les journalistes utilisent les blogs comme la prolongation de leur métier en disruption. Ils n'ont pas compris qu'ils ne peuvent plus se cacher derrière une pseudo déontologie pour balancer sans assumer la discussion. Bref ils contribuent à la déchéance de leur corporation.

  • Donc, en sus de ne pas assumer le débat en parfaite contradiction avec le propos de son billet, Jean-Noël Cuénod nous offre une belle démonstration de sa frilosité à expliquer ce dont il semble fier, à savoir, utiliser une vieille règle grammaticale pour montrer son soutien aux femmes.
    J'avais déjà de la peine à comprendre que les femmes soient timides à venir discuter de ce sujet, j'observe qu'il en est de même avec les hommes.

  • Ou avez-vous pris, Pierre, que pour Cuénod la courtoisie soit une manifestation de courbettes et de léchage de culs? Perso, j`ai compris tout le contraire.

  • "La politesse, donc, mais pas la courtoise, affaire de courtisans, comme son nom l’indique, et donc de lèche-Berluti. La politesse élève l’humain. La courtoisie la rabaisse avec ses courbettes en rafale."

  • Bin voui, il fait l`éloge de la politesse et c`est le principal nonobstant ce distingo un peu forcé entre politesse et courtoisie.

  • Non, le principal c'est qu'il déconne grave. Il se plaint du fait qu'on ne s'abreuve pas aux mêmes sources et de l'absence de débat qui en découle alors qu'il ne participe pas même à la discussion qu'il lance ici.

  • Et il n'assume pas son féminisme aussi ostentatoire que ringard.

  • Vous aigrissez, Pierre, je vous ai connu plus guilleret. que pasa muchacho?

  • J'en déduis que vous ne partagez pas ma lecture. J'aurais apprécié du concret, pas une esquive si facile.
    Si j'ai un peu maigris, je ne pense pas m'aigrir, mais je pars de l'idée que c'est une question d'honnêteté intellectuelle que de reconnaitre que les journalistes, dans leur grande majorité, ne participent pas aux discussions qu'ils lancent. Ils trient et publient ce qui leur convient et qui va dans leur sens. En fait, ils sont bourrés de théories qu'ils n'appliquent qu'aux autres, car ils sont très sûr de détenir une sagesse, un savoir, hors-normes. Un journaliste aujourd'hui c'est soit un pigiste qui ne fait qu'aligner les mots qu'on lui propose ou un narcissique qui se regarde dans le miroir de ses écrits en s'illusionnant sur son apport au monde.

  • Je reconnais cependant que je n'ai pas apprécié les moqueries de la presse lorsque Uber a débarqué. Et aujourd'hui qu'ils subissent à leur tour la disruption numérique, les journalistes pleurnichent sans se remettre en question et utilisent les blogs comme une vitrine pour subsister. Comme les politiques, ils font les putes. Enfin, quand je dis les putes, je me comprends. Les vraies sont éminemment plus honnêtes et respectables. Elles font un véritable travail de santé publique et donnent de leur personne.

  • "Je reconnais cependant que je n'ai pas apprécié les moqueries de la presse lorsque Uber a débarqué."

    Quelles moqueries ?

  • Uber est le premier disrupteur qui a donné son nom au phénomène. Lorsqu'ils ont débarqué, la presse s'est empressée de relayer la grogne du public sur les prix élevés des taxis pour un service médiocre. Les seuls commentaires sur mon blog ou dans divers articles à ce sujet qui dénonçaient cette fronde générale émanaient de clients réguliers qui le sont d'ailleurs restés.
    Elle a ensuite salué la lex uber de Maudet sans jamais évoquer la violation systématique des lois en vigueur et la concurrence parfaitement déloyale du mastodonte californien. Aujourd'hui, un peu partout en Europe, les jugements tombent et sanctionnent le laxisme des autorités.
    Maintenant que le phénomène s'est répandu comme une tache d'huile dans d'autres domaines, les gens commencent à comprendre l'arnaque.
    Et comme je le suggérais dans un interview à la RTS, ce ne sera que lorsque les avocats, les médecins, les notaires et toutes ces professions prestigieuses que pratiquent la plupart des élus sous la coupole, seront impactés que l'on commencera enfin à profiter d'une régulation qui assure une concurrence loyale entre les acteurs d'une même branche. Et c'est visiblement ce que n'a pas semblé comprendre le TF dans son dernier jugement.

  • En quoi la situation actuelle reflète une concurrence déloyale ?

    Par là, je ne sollicite pas votre avis sur des pratiques contraire à la loi des uns ou des autres, mais bien en quoi la loi établit une concurrence déloyale ?

    Au demeurant, je n'ai pas été déniaisé comme promis sur le blog de Mme Herzog, alors que je crois avoir tenté d'ouvrir les yeux au libéral, voire libertaire, selon vous.

  • C'est un peu compliqué mais je vous promet un développement exhaustif sur mon blog. En résumé, et en attendant les détails, si vous lisez bien l'analyse du TF vous comprendrez qu'il dit exactement l'inverse dans le recours de la société Taxi plus Sàrl que dans celui de ma société Hey taxi Sàrl. Dans le premier il considère que le métier de VTC est suffisamment différent de celui de taxi pour justifier des conditions d'accès plus légères, notamment par des examens simplifiés. Dans le second il met l'accent sur la similitude de l'activité pour considérer les VTC comme la seconde catégorie de taxis selon une très ancienne jurisprudence (ASPASA 1953) qui est encore évoquée dans des arrêts récents.
    Où je mesure les errances du tribunal, c'est lorsque les juges prétendent que les sociétés de taxis peuvent continuer à pratiquer comme elles le faisaient sous l'ancien régime alors qu'elles ont toutes été vidées de leur personnel du jour au lendemain.
    Je comprends votre impatience dans cette discussion, mais je vous promet de revenir avec les détails et les liens pour ceux que ça intéresserait. Notamment la décision d'amender en dernière minute l'article 46 al. 2. Je vous fournirai aussi des extraits des travaux de la commission des transports qui démontrent à quel point les députés n'ont rien compris. Même si ces éléments n'ont rien à voir avec le jugement car, comme vous le relevez très justement, ce n'est pas au tribunal de se prononcer sur la loi et ses principes, ce d'autant plus que mon recours était ciblé sur le libellé de cet article exclusivement et non pas sur l'intention de cette disposition transitoire.

  • "Où je mesure les errances du tribunal, c'est lorsque les juges prétendent que les sociétés de taxis peuvent continuer à pratiquer comme elles le faisaient sous l'ancien régime alors qu'elles ont toutes été vidées de leur personnel du jour au lendemain."

    Cela va vous surprendre, mais et vous-même et le Tribunal fédéral avez raison.

    Avez-vous une idée de la ventilation suisses/UE+EEE/extra UE+EEE parmi les chaufffeurs de taxi/de VTC ?

  • Je ne sais ce que vous entendez par ventilation. J'observe que la facilité d'accès à cette profession permet à quantité d'immigré de gagner quelques sous immédiatement et pratiquement sans contrôle.
    A la suite d'un recours de Barcelone, la cour Européenne considère que Uber doit salarier ses chauffeurs. La Suisse est plus libérale et rechigne à suivre les avis de droit de la SUVA à ce sujet.

  • Je me suis coltiné la loi sur le TF de 2005. Je n'y trouve rien d'utile si ce n'est éventuellement l'art. 129 qui permettrait en théorie de mettre en avant la contradiction qui émane entre ces deux arrêts. Mais connaissant le formalisme de cette instance, ils vont me rétorquer que seule une contradiction dans l'arrêt en question est visée par le dispositif.
    Art. 129
    1 Si le dispositif d’un arrêt du Tribunal fédéral est peu clair, incomplet ou équivoque, ou si ses éléments sont contradictoires entre eux ou avec les motifs, ou s’il contient des erreurs de rédaction ou de calcul, le Tribunal fédéral, à la demande écrite d’une partie ou d’office, interprète ou rectifie l’arrêt.

  • C'est donc moi qui ventile.

    Je voulais dire le pourcentage de suisse, d'européen (UE/AELE) et d'autres étrangers.

    Pour une demande de révision, laissez tomber. Et plutôt que de critique d'avance le Tribunal fédéral en le taxant de pinailleur, vous feriez mieux de vous en prendre au législateur qui a réglementé la révision.

  • Gros éclat de rire. Merci pour ce bon gag CEDH. Il n'y a pas besoin de faire quoi que ce soit. Le législateur comprend, toujours un peu tard, que sa loi est aussi inapplicable qu'inappliquée. Nous subissons une nouvelle loi tous les six ans avec des dégât collatéraux incalculables. Ainsi, pour ne vous donner qu'un exemple, M. Unger a travaillé six ans pour créer un monopole d'Etat par une centrale unique. Son projet a été balayé avant d'entrer en vigueur alors que le parlement ne jurait, comme d'hab, que par lui. La lex uber de Maudet est déjà en chantier puisque c'est Poggia qui a hérité du dossier.
    En fait, il semblerait que le rythme corresponde à peu près à la rotation des chefs de départements. Chaque conseiller d'Etat veut imprégner sa marque en balayant tout ce que son prédécesseur a fait auparavant.
    Nous sommes passés ainsi d'un monopole d'Etat à une libéralisation presque totale en l'espace de quelques années. A chaque fois le parlement applaudit.

  • Et puis je ne considère pas que le TF pinaille. Au contraire, il a fallu attendre presque deux ans pour une dizaine de pages qui évacuent la question sans entrer dans le fond.
    Je peine à savoir si les juges n'ont effectivement pas compris, ou s'il ont peur de jeter un pavé dans la mare.

  • Au fond il n'y a pas de problème des transports individuels professionnels de personne à Genève.
    Ce n'est qu'un épiphénomène d'une très mauvaise gestion migratoire.

  • C'est pas tout faux mais c'est un raccourci qui ne rend pas justice au métier. Je reconnais volontiers que le métier de taxi est un peu particulier en ce sens qu'il suffit presque d'un permis de conduire pour pouvoir gagner sa vie. C'est d'ailleurs devenu la poubelle du chômage lorsque l'Etat payait les cours taxis aux chômeurs en fin de droits. Mais c'est aussi un métier qui permet à des gens qui se sentent à l'étroit dans un système carré d'horaires fixes de ne pas se marginaliser. C'est aussi la possibilité de joindre les deux bouts lorsqu'on est étudiant ou entre deux emplois.
    J'ai pratiqué ce métier durant plus de 40 ans et mes parents plus de 50 ans. Je crois d'ailleurs me souvenir avoir discuté avec vous en long et en large sur les raisons qui font que la libéralisation du secteur ne fonctionne pas dans notre domaine comme cela a été vérifié aux States dans les années 80 et qui se revérifie aujourd'hui avec les applications du genre Uber. Les villes sont complètement saturées de véhicules qui tournent à vide à un tel point qu'elles doivent trouver le moyen de limiter les VTC aussi. Je vous renvoie le lien de ma présentation au forum international des transports à Novosibirsk sur le site de l'IRU. https://www.iru.org/sites/default/files/2016-05/en-jenni.pdf

  • Sachons apprécier les journalistes, Pierre, car c`est une espece en voie d`extinction. Comme les taxis et plein d`autres encore. Quant aux blogs, de journalistes ou pas, je crois que ni leurs auteurs ni leur lecteurs ne les prennent en général trop au sérieux.

  • Détrompez-vous Jean, les blogs et les réseaux sociaux en règle générale sont les nouveaux médias d'information, de communication interactive. Pas ceux de la Tdg qui ne rassemble qu'une bande de vieux retraités oisifs comme moi. Et pourtant, Tamedia ne se résigne pas à les fermer. L'action de Mario sera instructive car le blog de Gilbert Salem a été fermé dans le cadre de la procédure.
    Je ne jette pas tous les journalistes dans le même panier et je sais apprécier ceux qui font un travail sérieux qui ne consiste pas à se mettre en avant mais à développer des sujets indépendamment de leurs sensibilité dont on n'a que foutre. Dans son dernier billet, Décaillet nous ressasse encore sa vision de conservateur comme s'il avait besoin de se justifier. Il ne parle pas du monde, il parle de sa vision du monde. Et comme tous les autres, il ne participe jamais à la discussion. Il serait plus honnête de fermer les commentaires.

  • Les blogs comme médias d`information? Bien plutot des bistrots virtuels et c`est déja tres bien.

  • Pour Uber, les journalistes n`y peuvent rien, Pierre. Uber, c`est l`illustration parfaite de ce qu`est devenu le capitalisme: un systeme pour maximiser le rendement du capital quel qu`en soit le prix social ou environnemental. Les journaux survivants appartenant souvent eux-memes a des entreprises dont le but est de maximiser le rendement du capital, les journalistes ont intéret a mettre la pédale douce dans la critique du systeme`ils ne veulent pas passer pour des terroristes. Le capitalisme est devenu un Golem incontrolable qui est en train de tout bousiller autour de lui.

  • Oui Jean et c'est bien une des raisons qui font qu'on boude une presse tendancieuse au service des puissants. Je plains effectivement les journalistes qui sont bridés dans leur créativité. Mais lorsque le phénomène a débuté, ils n'ont fait que relayer la bonne parole en surfant sur la mauvaise réputation des taxis et sans enquêter sur les violations systématiques des lois et le caractère d'exploitation des chauffeurs VTC qui vivent pratiquement dans leur voiture pour assurer le minimum vital.
    Les libéraux vont plus loin encore puisqu'ils ont obtenu des deux chambres fédérales la suppression du permis professionnel et l'installation des tachygraphes qui garantissaient un minimum d'heures de repos pour assurer la sécurité des passagers. D'ailleurs, à ce sujet, je me demande bien comment le Conseil Fédéral va s'en sortir pour proposer une loi qui valide cette décision alors qu'ils s'est encore récemment prononcé contre un motion qui allait dans ce sens.
    https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20093206

  • Le Conseil Fédéral actuel est passablement du coté de ce capitalisme toxique. Il faudra peut-etre attendre le prochain pour qu`il se passe qqchose. Le temps que, comme vous dites, certaines élites sociales sentent elles-meme le vent du boulet sous la forme peut-etre de gilets jaunes helvétiques a moins que ce ne soit simplement sous la forme d`une baisse radicale de cette fameuse "croissance" tarte a la creme.

  • Là Je pense que vous rêvez Jean. Le CF ne peut rien faire. Ce doit être très frustrant d'arriver enfin à ce niveau de pouvoir en fin de longue carrière pour réaliser que vous êtes le serviteur suprême d'intérêts inavouables et obligé de vous taire.

  • "Les libéraux vont plus loin encore puisqu'ils ont obtenu des deux chambres fédérales la suppression du permis professionnel et l'installation des tachygraphes qui garantissaient un minimum d'heures de repos pour assurer la sécurité des passagers."

    Grosse connerie parlementaire.

  • Une de plus qui nous donne la mesure de l'incompétence et de la légèreté des élus et qui annonce le début de la fin de la démocratie semi-directe car le monde se complexifie et le travail de milice ne répond plus aux exigences du temps. C'est pourquoi je suis un fervent défenseur du concept de démocratie liquide qui permet à chacun de déléguer sa voix à une personne de son choix sur un sujet donné plutôt que signer un chèque en blanc à un député partisan sur une législature.
    Lorsqu'on prend connaissance de la réponse à la motion Zuppiger par le CF, on se demande comment ils vont pouvoir justifier le contraire aujourd'hui.

  • Et savez-vous ce qui sera le prochain épisode de la destruction de l`emploi dans les transports de personnes? Le véhicule autonome sans chauffeur ou pilote. Voir les projets court terme de Tesla, par exemple. On ne peut qu`espérer que ce capitalisme finira vite par se détruire elle-meme en supprimant l`emploi et donc le pouvoir d`achat. Alors on pourra passer a autre chose.

  • Au sujet des véhicules autonomes, je me suis déjà souvent fritté avec Corto. Je pense qu'il y a encore de très nombreux paramètres qui empêchent le développement de cette technologie durant au moins les dix prochaines années. Ensuite, on verra vraisemblablement des camions sur des axes inter-urbains, et des poches réservées dans les villes.
    Plus globalement je me réjouis presque toujours des avancées technologiques et je vois d'un bon oeil la fin des boulots abrutissants qui empêchent l'homme de jouir de sa vie. Le problème vient à mon avis principalement d'un système inéquitable de la répartition des richesses. Le capitalisme faisait encore sens lorsqu'un entrepreneur participait à la création de valeur ajoutée et offrait des produits désirables. Aujourd'hui le capitalisme est devenu la caricature de lui-même. On le nomme hyper-capitalisme, une captation par la rente de situation, le loyer de l'argent, l'exploitation des nouveaux esclaves des temps modernes qui ne disposent plus de la moindre couverture. De la prédation à l'état pur sans état d'âme. A cette lumière, les témoignages de bienfaisance de certaines grandes fortunes comme Gates, Bezos and Co semble une tentative maladroite de se racheter une conscience. https://www.wired.com/story/mackenzie-bezos-tech-philanthropy-pitfalls/

  • D`accord avec vous, Pierre. C`est pour cela que je pense qu`a terme il n`est pas mauvais que ce capitalisme se détruise lui-meme comme il le fait en supprimant emplois et réduisant salaires, bref en tuant le pouvoir d`achat sans lequel finie la frénésie de consommation. Nous sommes maintenant dans une période de transition: le capitalisme toxique représenté en premiere ligne par les entreprises multinationales se détruit en détruisant le revenu des consommateurs qui le font vivre et se détruit encore plus en tentant de réduire encore et encore les frais (en premier lieu les frais salariaux et ceux liés a la protection de l`environnement) afin de sauver le profit qui est sa raison d`etre.

  • j'ai pensé un temps comme vous que cette dérive contenait en elle les germes de sa destruction. Malheureusement j'observe que ceux qui détiennent le pouvoir trouvent toutes les combines pour faire durer le massacre.
    Je pense aujourd'hui que la technologie pourrait bien permettre une révolution silencieuse sans le moindre épanchement de sang. La suppression des intermédiaires par la blockchain et les applications décentralisées mettra un terme aux rentes de situation et permettra de contourner les grands groupes prédateurs. A moins que le travail d'infiltration des instances politiques et judiciaires ne permette aux gouvernements de devenir les complices de cette fuite en avant. Ce qui annoncerait la révolte. Certains pensent d'ailleurs que c'est ce qui est prévu pour réduire drastiquement la démographie planétaire.

  • Il est d'ailleurs intéressant d'observer la tentative de récupération du concept par FB avec le Libra et l'application Calibra. Cela illustre à la fois la crainte des gros, grands, gras et puissants qui se sont empressés de rejoindre le club, et la résistance des autres gros que sont les banques et qui développent leurs propres outils pour rester branchés. Mais ces tentatives sont des essais plus ou moins désespérés de contourner le principe même de la blockchain et en tentant de faire passer les puristes pour des allumés. C'est en tous cas ce que j'ai éprouvé lors de la conférence organisée par Swisscom à la FER.
    http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2018/05/04/swisscom-connected-event-la-blockchain-291893.html

  • A cet égard, le cas Trump illustre bien la contradiction interne du capitalisme du tout-profit. Suivez la valse a trois temps:

    1. Pour sauver le profit des entreprises américaines, Trump tente de sauver le pouvoir d`achat et donc l`emploi de sixpack Joe en excluant du marché américain (tarifs douaniers gonflés) les produits chinois aux prix imbattables car fabriqués dans une logique capitaliste encore plus féroce (salaires, conditions de travail, protection de l`environnement ultra-minimalistes)

    2. Les produits chinois a deux balles devenant indisponibles pour sixpack Joe, celui-ci sera contraint de consommer moins puisque son salaire n`augmente pas alors que les produits américains sont bien plus chers que leurs équivalents chinois. Le salaire ne peut cependant augmenter dans un systeme capitaliste centré sur le profit et excluant de ce fait toute intervention étatique visant a augmenter les salaires ou a limiter les prix a la consommation en limitant le profit.

    3. Résultat des courses, il faudra baisser des impots qui ne suffisent déja pas a faire fonctionner les services publics (santé, entretien des routes et des ponts, police, justice...).

  • Mais en meme temps, en baissant les impots, Trump assurera sa réélection et donc la continuation d`une politique économique bordélique qui accélérera davantage encore la destruction du capitalisme sauvage... ainsi que le réchauffement climatique. J`espere seulement que je ne serais plus la quand tout va péter un peu partout sur cette planete.

  • Mais où sont passés Dr zinzin, le moyne des sables et toute cette équipe guillerette qui nous rappelle régulièrement le théâtre de la vie humaine et les risques de se prendre au sérieux dans les rôles que nous nous sommes assignés ?

  • Ils se sont tous enfermés a double tour dans la dimension poznave pour se préserver de la contagion, Pierre. Nous périrons mais ils demeureront et viendront faire la nouba sur nos tombes hehe..

  • FB - Libra.

    FB joue la carte du virtuel avec Oculus en se préparant a régner sur le marché des videogames et les centaines de jeux qu`il aura bientot dans sa collection pourront du meme coup faire de FB le roi de la monnaie virtuelle puisque ces jeux seront liés au Libra. Il s`agira d`ailleurs de moins en moins de simples "jeux" interactifs et de plus en plus d`univers virtuels dans lesquels tous les barjos pourront se réfugier. Si personne ne casse les reins de FB, celui-ci pourrait devenir une grande puissance a elle seule sur cette planete.

  • "Si personne ne casse les reins de FB, celui-ci pourrait devenir une grande puissance a elle seule sur cette planete."
    C'est déjà le cas, mais comme tout s'accélère et que les empires sont voués à disparaitre, le règne de FB ne sera qu'éphémère.

  • La réalité ressemble de plus en plus a un roman de SF genre Philip K. Dick, ne trouvez-vous pas Pierre?

  • Mais tous les empires ne sont-ils pas éphémeres? A quand un État indépendant Facebook?

  • Je suis un fan inconditionnel de P.K. Dick et ce n'est pas pour rien que la SF se classe dans les romans d'anticipation.

  • N`est-ce pas? Perso, en relation avec le réchauffement climatique et les univers virtuels que nous promet FB, je pense en particulier au "Dieu venu du Centaure"...

  • Les Soviets et Mao ont essayé, sans succes. L`humain est a la fois ange et démon, individualiste et social, stupide et génial. Incorrigible.

  • Que ferions-nous dans un monde parfait ?
    "L'imperfection fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement."
    Citation de mon vieux que je me plais à rediffuser régulièrement.
    Et notre impatience nous donne la mesure du chemin à parcourir pour parvenir à une certaine dose de détachement, condition première et incontournable pour enfin jouir de la magie de la vie.

  • Détaché je suis, Pierre. Je rigole de ce que le ciel nous tombe sur la tete mais ca n`en est pas moins sordide.

  • Bienheureux celui qui a le privilège de connaitre les joies du détachement. Et pas besoin de tarir la source en accélérant la mort du pouvoir d'achat qui permet la frénésie consumériste. Le mal se guérit à la racine, sinon il repousse.

  • Rien ne sert d'abreuver un âne qui n'a pas soif. Il viendra tout seul à la fontaine lorsqu'il en aura besoin.

  • Ouaf ! Mort de rire !

    Jared Kushner vient de promettre 50 milliards de dollars de dette US pourrie et 1 million de "jobs" aux palestiniens.

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-06-23/kushner-s-mideast-peace-gamble-puts-economics-ahead-of-politics

    Je vois pas trop où il va les mettre ses jobs, ou les palestiniens, pour cette raison.

    Mon avis il va refaire la façade du ghetto de Gaza, la transformer en kibboutz ou en kolkhoze à l'ancienne, c'est-à-dire sans les robots. Des fois que des petits malins les transforment en robots kamikazes.

    Ou en Startup ! Avec le mot "Venture" dans le nom. Pour faire plus exotique et attirer les amateurs du risque, des sensations fortes, et de l'aventure.

    Un camp de travail, quoi, qui servira à rembourser la dette à son propriétaire, pour tout cet argent dépensé, ... oups, ... pardon, ... emprunté, ... pour le bien-être des palestiniens, après avoir fait le bonheur des thaïs.

    https://www.jpost.com/Israel/Slave-labor

    Faut dire que "Venture", c'est ronfle quand même plus que "kolkhoze", ou "gulag", ou meme "stalag"!

    Arbeit macht frei.

  • Je ne partage pas votre scepticisme sur JK, Chuck. Le gendre de Trump me parait au contraire etre non seulement intelligent mais de bonne volonté, un homme de paix qui voudrait construire plutot que soumettre ou démolir. Il est en tout cas certain qu`en ce moment les Palestiniens ne peuvent compter que sur lui (et sa femme Ivanka) contre les rambos toxiques que sont Trump et Netanyahu.

  • Figurez-vous Pierre que j`ai vu l`ane ce matin. Il est venu boire a la fontaine et il est reparti... mais toujours aussi ane que devant. Comme disent les Hongrois, on ne fera jamais un cerceau de fer (vous savez, pour cercler les roues des charrettes) en bois.

  • - "Le gendre de Trump me parait au contraire etre non seulement intelligent mais de bonne volonté, un homme de paix qui voudrait construire plutot que soumettre ou démolir." (Jean Jarogh)

    Très certainement. Mais je doute qu'il agisse en tant qu'agent libre.


    - "Il est en tout cas certain qu`en ce moment les Palestiniens ne peuvent compter que sur lui (et sa femme Ivanka) contre les rambos toxiques que sont Trump et Netanyahu."

    Je ne comprends pas très bien lorsque vous écrivez "contre ... Trump et Netanyahu".

    Kushner travaille POUR Netanyahu, et accessoirement pour Trump.

    Ensuite les USA ont affirmé avoir abandonné la solution à deux états.

    https://www.aljazeera.com/news/2019/05/kushner-middle-east-plan-mention-state-solution-190503070300927.html

  • Vous oubliez que JK est tres croyant. Il travaille donc d`abord pour Dieu. BN est d`ailleurs de plus en en froid avec ses orthodoxes et il ne sera peut-etre meme pas élu lors des anticipées d`automne.

  • Lisez les bouquins de Woodward et surtout Wolff sur Trump a la Maison Blanche, Chuck. Vous comprendrez alors beaucoup de choses.

  • On parlait des femmes, non?

    Féminin, plus ceci, plus cela,
    Masculin non plus

    Pourquoi pas nous concernant tous et toutes: authenticité?

  • Bonjour Myriam, comme d'hab, je ne comprends pas un mot à vos phrases mais je suis ravi de vous lire ici, car vous êtes la seule à être venue.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel