01 août 2013

Drogue et alcool

Déjà le titre devrait en faire sourire plus d'un. L'alcool est non seulement une drogue, mais une des plus puissantes et destructrices bien que légale. Ce n'est qu'un des éléments qui plaide en faveur du discours de notre ancienne conseillère fédérale, Ruth Dreiffus, pour la dépénalisation de la consommation des drogues.

Mais l'article de la TDG du 31 juillet soulève un aspect inquiétant, un constat d'échec, de la politique de prévention à l'attention des jeunes consommateurs.

7c1b91c6-cc73-11e2-a3c6-772827f74e0f-493x328.jpgS'il n'est pas trop étonnant de vérifier que 91% se targuent de boire de l'alcool lors du recrutement à l'armée, dont 40 % évalués comme population à risque, il est en revanche surprenant d'apprendre qu'ils sont parfaitement conscients des conséquences de leurs habitudes.

Les associations actives dans la prévention veulent aller plus loin, par des contraintes légales et des augmentation radicales des prix.

Je prône exactement l'inverse et rejoins Mme Dreyfuss dans son combat. Pas seulement pour diminuer les risques, mais surtout pour développer la conscience individuelle, la responsabilisation. Ce n'est pas en ajoutant des entraves, faciles à contourner, que nous éveillerons la sensibilité des jeunes aux conséquences de leurs actes. Au contraire, le discours paternaliste est ringard et il encourage d'autant plus ceux qui seraient spontanément réticents. L'augmentation des prix favorisera le marché noir et la contrebande, donc la criminalité.

Rien de tel qu'une sérieuse biture pour comprendre à quel point nous hypothéquons notre capital santé. Rien de tel que les exemples au quotidien de toxico-dépendants qui nous montrent tout ce que nous ne voulons pas.

Addiction Suisse et toutes les associations actives dans la prévention devraient sérieusement remettre en question leur stratégie à la lumière de ce constat alarmant et mettre un terme à leur fuite en avant vers toujours plus d'interdictions et de contraintes qui font de nous des êtres serviles, incapables de discernement et révoltés par ces innombrables atteintes à nos libertés fondamentales.

13:36 Écrit par Pierre JENNI dans Conseil d'Etat, Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (7)

14 juillet 2013

Whistle blowers, Snowden et les autres...

WhistleBlower460.jpgEdward Snowden, n'est qu'un homme parmi tant d'autres qui a fait un choix lourd de conséquences pour le restant de sa vie. Personne ne saura quelles ont été ses profondes motivations et, en fin de compte, ce n'est pas si important que ça. En revanche, ce qui est important, c'est qu'il a dénoncé une pratique qui remet profondément en question de nombreux fondements de nos sociétés.

suite ici

22:50 Écrit par Pierre JENNI dans Conseil d'Etat, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

03 juillet 2013

La plage Cramer

ATT00001.jpgJe suis prêt à parier que le WWF ne communiquera pas le nombre de défections au sein de sa section genevoise si un journaliste voulait bien se pencher sur la question.

Je ne partage pas le pessimisme ambiant et reste persuadé que cette plage se fera. D'ailleurs, ce contre-temps permettra d'affiner un nouveau projet qui tienne compte de la traversée de la rade. Elle sera proposée à la population avant 2015 et devrait être réalisée dans les 6 ans qui suivront son acceptation.

Les remblais seront alors largement disponibles sur place.

J'imagine que le WWF s'opposera aussi à la création de ce tunnel qui devrait avoir des conséquences autrement plus dévastatrices sur la faune aquatique. Et pourtant, le recours sera sèchement rejeté cette fois pour des questions d'intérêt prépondérant et de proportionnalité. On mesure ici le degré d'incohérence d'un tribunal tatillon présidé par un ancien du WWF. Si le formalisme et la lettre de la loi sont des garants d'impartialité, l'esprit reste important et traduit la substance du texte.

Cessons de pleurnicher et rassemblons les bonnes volontés pour avancer. Le projet de la plage s'insère parfaitement dans une vision du mieux vivre en ville. La traversée de la rade permettra de vider le centre des véhicules parasitaires et il sera enfin possible de développer les zones piétonnes. Les citoyens genevois et les visiteurs prendront un réel plaisir à se déplacer à pied ou à vélo dans l'hypercentre.

 

 

11:54 Écrit par Pierre JENNI dans Conseil d'Etat, Genève, Mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (5)