13 août 2013

Aéroport de Genève

Je publie ici ma chronique mobilité parue dans la Tdg de ce jour.

saurer-(suisse)-aeroport-de-geneve-cointrin-9971.jpg Nous apprenions dans la Tdg du 12 juin que la fronde s'organise contre l'extension de l'aéroport.

On connaît l'objection des Verts, et des associations qui leur sont proches, à la croissance et l'opposition des communes concernées ne surprendra personne.

Indépendamment des arguments discutables de l'augmentation des nuisances, le fond du débat se tient évidemment autour de la crainte d'un développement effréné et non maîtrisé de la région.

Voilà qui pourrait surprendre puisqu'on ne cesse de parler du Grand Genève et qu'il s'agirait justement d'anticiper ce développement, le cadrer par un aménagement du territoire réfléchi, un urbanisme qui permette la création d'éco-quartiers et la limitation des déplacements parasitaires.

A Genève, nous avons la chance d'avoir un aéroport proche du centre qui permet un gain de temps extrêmement apprécié par tous les visiteurs et plus particulièrement par les hommes d'affaires.

La modernisation de son aile est justement la garantie que le site est conservé et qu'on ne verra pas de sitôt un projet de délocalisation d'un aéroport à l'étroit entre la ville et la frontière.

Mais surtout, on mesure l'inconscience et l'inconséquence des opposants qui seront les premiers à hurler lorsque les multinationales, qui représentent près de 25 % de la masse salariale du canton, et les organisations internationales iront voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

Ils auront alors la satisfaction de revivre dans un village, mais ils n'auront plus de travail.

00:26 Écrit par Pierre JENNI dans Conseil d'Etat, Genève, Mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

03 juillet 2013

La plage Cramer

ATT00001.jpgJe suis prêt à parier que le WWF ne communiquera pas le nombre de défections au sein de sa section genevoise si un journaliste voulait bien se pencher sur la question.

Je ne partage pas le pessimisme ambiant et reste persuadé que cette plage se fera. D'ailleurs, ce contre-temps permettra d'affiner un nouveau projet qui tienne compte de la traversée de la rade. Elle sera proposée à la population avant 2015 et devrait être réalisée dans les 6 ans qui suivront son acceptation.

Les remblais seront alors largement disponibles sur place.

J'imagine que le WWF s'opposera aussi à la création de ce tunnel qui devrait avoir des conséquences autrement plus dévastatrices sur la faune aquatique. Et pourtant, le recours sera sèchement rejeté cette fois pour des questions d'intérêt prépondérant et de proportionnalité. On mesure ici le degré d'incohérence d'un tribunal tatillon présidé par un ancien du WWF. Si le formalisme et la lettre de la loi sont des garants d'impartialité, l'esprit reste important et traduit la substance du texte.

Cessons de pleurnicher et rassemblons les bonnes volontés pour avancer. Le projet de la plage s'insère parfaitement dans une vision du mieux vivre en ville. La traversée de la rade permettra de vider le centre des véhicules parasitaires et il sera enfin possible de développer les zones piétonnes. Les citoyens genevois et les visiteurs prendront un réel plaisir à se déplacer à pied ou à vélo dans l'hypercentre.

 

 

11:54 Écrit par Pierre JENNI dans Conseil d'Etat, Genève, Mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

10 mai 2013

La RADE en rade

Pont suspendu.jpgMadame Künzler est la cible de toutes les critiques. Je ne me suis pas privé d'y aller aussi de mon refrain, plus souvent qu'à mon tour.
Et pourtant, ce n'est pas sa politique en matière de mobilité qui devrait être visée, mais sa difficulté à fédérer, à se faire respecter par ses chefs de services, à donner des impulsions.
Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Lors de sa présentation du programme Mobilités 2030, elle a partagé son souci de mettre un terme à la guerre des transports à Genève.
Force est de constater qu'elle n'y est pas parvenue.
Je vous soumets ici une première contribution qui résume les défis de la mobilité en milieux urbains. Je développerai plus en détail par la suite.

23:03 Écrit par Pierre JENNI dans Genève, Mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0)