07 février 2014

Proprios écolos à Zürich

En perte de vitesse un peu partout, les Verts, en désespoir de cause, deviennent les nouveaux dictateurs de la bonne parole.

Si je m'en réfère à l'article de la Tdg de ce jour, les écolos veulent imposer des standards très contraignants en matière de normes énergétiques aux propriétaires immobiliers des communes zurichoises.

Selon eux, si nous ne faisons rien, il ne se passera rien. Et nous n'atteindrons pas le but d'une société à 2000 watts.

Ces mesures coercitives sont donc prises pour faire le bien des propriétaires malgré eux puisque les investissements consentis devraient être rentables à moyen et long terme.

Je m'étonne que les milieux de l'immobilier n'aient pas fait leurs calculs. Mais surtout j'observe que, chaque fois que l'Etat intervient pour contraindre, les victimes de ces mesures réagissent de manière presque épidermique et trouvent toutes sortes d'esquives qui alourdissent d'autant les services de l'Etat que ce soit par les recours ou les contrôles.

Nous devrions avoir appris que les meilleurs résultats s'obtiennent par l'incitation, la coopération, la communication. A Genève, nous avons une école à la pointe, L'IHEID, avec son nouveau bâtiment du Graduate Institute, où l'on enseigne l'art de la négociation, de la coopération en amont des conflits, de la diplomatie pour étouffer dans l'oeuf les foyers brûlants. Ne pourrions-nous pas nous inspirer de ce que nous professons au monde entier ?

"On enseigne le mieux ce qu'on a le plus besoin d'apprendre" Richard Bach, Le messie récalcitrant 1977.

17:44 Écrit par Pierre JENNI dans écologie, immobilier, Politique, votations | Lien permanent | Commentaires (11)